10 suggestions pour s’évader dans la nature cet été au Québec

L’été 2020 sera l’été idéal pour redécouvrir le Québec. Et quel terrain de jeu fabuleux pour les vacanciers! Voici 10 idées pour s’évader en nature partout au Québec cet été.

Autour de Montréal 

La Voie maritime à vélo

La piste cyclable de la Voie maritime s’étire sur 14 km linéaires entre l’île Notre-Dame et la ville de Sainte-Catherine. Ce parcours fluvial emprunte le chemin de service construit sur l’étroite bande surélevée délimitant la Voie maritime (canal de la Rive-Sud) du bassin de La Prairie. La piste est accessible par l’estacade du pont Champlain depuis l’île des Sœurs (Verdun), par l’île Notre-Dame (et le pont menant au casino) ou encore par la passerelle de l’écluse de Saint-Lambert. Une balade entre fleuve et urbanité!

Rando au parc national d’Oka

Le parc national d’Oka, situé à seulement 50 km de Montréal, permet d’agréables randonnées dans des sentiers faciles et bien balisés. C’est l’endroit idéal pour s’initier à l’interprétation de la nature. Bien que le parc d’Oka ne soit pas très grand (24 km²), son paysage est très diversifié. On y parcourt, en quelques heures, des collines, des champs, des marais, une plage et les abords d’un lac.

Depuis mai 2016, le parc permet la présence des chiens dans certains secteurs et sur certains sentiers du parc selon certaines conditions (consultez le site Internet du parc pour connaître les détails).

Source: laurentides.com

Dans le sud du Québec

 Le lac Mégantic dans les Cantons-de-l’Est

Pas très loin de Montréal, ni de Québec, le lac Mégantic figure parmi les belles destinations où aller faire un road trip cet été au Québec. Généralement, les routes empruntées pour s’y rendre et en faire le tour ont le don de nous faire oublier les vicissitudes de la vie. Il suffit simplement de regarder tout autour et de se laisser enivrer par les paysages à couper le souffle. Et c’est avec un plaisir grandissant qu’on imagine y retourner en été comme en automne… juste pour voir les beaux paysages de nos souvenirs se transformer sous nos yeux.

Source: tourisme-megantic.com

Gravir le mont Saint-Grégoire en Montérégie

Le mont Saint-Grégoire est une fort jolie petite colline de 250 m d’altitude qui domine la plaine montérégienne à l’est de Saint-Jean-sur-Richelieu, dans le Haut-Richelieu. Le charme irrésistible de cette colline vient du fait qu’elle surgit au milieu d’une vaste région agricole, donnant ainsi l’impression d’être encore plus élevée qu’elle ne l’est, et qu’elle offre des points de vue tout à fait spectaculaires.

Le réseau compte six petits sentiers de randonnée pédestre totalisant 4 km linéaires. Malgré le faible kilométrage, le paysage est tout de même passablement diversifié. On y trouve une très jolie érablière, une petite clairière, des amoncellements de roches, de bonnes pentes et un sommet dénudé.

Deux îles à sillonner autour de Québec

« 42 milles de choses tranquilles » à découvrir autour de l’Île d’Orléans

À vélo, à moto ou en auto, le tour de l’Île d’Orléans est un grand classique. C’est en compagnie du fleuve, de la Côte-de-Beaupré, de la Côte-du-Sud et de magnifiques bâtiments historiques que vous roulerez sur des routes pittoresques à souhait. Bien des surprises et des vues à couper le souffle vous attendent dans ce berceau de la civilisation française en Amérique.

Balades champêtres sur l’île aux Grues

L’île aux Grues, seule île de l’archipel de L’Isle-aux-Grues habitée toute l’année, offre aux visiteurs un magnifique cadre champêtre ouvert sur le fleuve. Quelques gîtes touristiques parsèment cette île longue de 10 km et vouée à l’agriculture. S’y promener à bicyclette, au milieu des champs de blé dorés et le long du fleuve est des plus agréables. On peut aussi y accéder en voiture au moyen du traversier le N.M. Grue-des-Îles. Au centre de l’île se dresse le hameau de Saint-Antoine-de-l’Isle-aux-Grues, avec sa petite église et ses jolies maisons. On y trouve une boutique d’artisanat, une fromagerie et un petit musée où sont racontées les vieilles traditions qui animent toujours la vie des insulaires.

Source: isle-aux-grues.com

L’est du Québec

Marcher au parc côtier Kiskotuk dans le Bas-Saint-Laurent

Ce lieu unique qu’est le parc côtier Kiskotuk s’étend sur près de 30 km entre Cacouna et Notre-Dame-des-Sept-Douleurs (île Verte, peu après Rivière-du-Loup). L’accès y est gratuit, les sentiers de niveau facile et intermédiaire sont adaptés pour les familles et avis aux intéressés, les chiens sont bienvenus si tenus en laisse. La balade est toujours agréable entre le fleuve, les marais, les montagnes, les îles et la forêt. Un grand bol d’air salin dans un environnement plus que charmant! Un secret bien gardé…

Découvrir les fossiles du parc national de Miguasha en Gaspésie

Plus petit parc du réseau de Parcs Québec, Miguasha se distingue de tous les autres établissements de la Sépaq par son attrait principal : la richesse fossilifère de sa falaise. On y découvre le monde fascinant de la paléontologie en admirant des fossiles vieux de 380 millions d’années. Des fossiles qui ont si bien traversé les âges géologiques que scientifiques et visiteurs continuent d’être ébahis devant le spectacle de ces organismes semblant presque encore en vie. Le site est reconnu depuis 1999 par l’UNESCO comme faisant partie du patrimoine mondial.

Source: fr.wikipedia.org

L’ouest du Québec

Gagner son coucher de soleil à Tremblant

Terminer le parcours vertigineux de la via ferrata du Diable juste à temps pour capter la lumière chaude du crépuscule qui se déverse sur un paysage d’une beauté saisissante. Une expérience magique!

Le Québec a bien développé son offre en termes de via ferrata, mais s’il vous fallait en choisir une seule, l’excursion au coucher de soleil de la via ferrata du Diable, dans le parc national du Mont-Tremblant, serait un excellent choix. Aménagé sur l’impressionnante paroi de la Vache, ce parcours d’une durée totale de 4 h 30, guidé et bien encadré, vous en mettra plein la vue. Surtout lorsque vous atteindrez le sommet, juste à temps pour contempler le coucher du soleil sur la rivière du Diable et les montagnes environnantes.

Explorer la réserve faunique La Vérendrye

En arrivant de la région des Laurentides par la route 117, vous aurez parcouru pendant quelques heures la réserve faunique La Vérendrye. Couvrant 12 589 km2 et comptant plus de 4 000 lacs, cette réserve représente le deuxième territoire naturel en importance au Québec. Elle est devenue, au fil des années, le paradis des amateurs de plein air de tout acabit. Ainsi, chaque été, de nombreux adeptes du canot, du canot-camping (800 km de parcours!), de la pêche, et même des vacanciers de villégiature (qui y garent leur véhicule motorisé ou y plantent leur tente), y affluent. Chalets et formules prêt-à-camper sont aussi disponibles. L’entrée nord de la réserve est située à 60 km au sud de Val-d’Or.

Source: www.quebecoriginal.com

Texte tiré du guide Ulysse Le Québec, par un collectif d’auteurs Ulysse 

 

Psst: Un concours s’organise! Restez à l’affût sur notre page Facebook!

Cet article est une collaboration avec Guides de voyage Ulysse
Encore aucun commentaire

Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.