L’amour rime avec toujours!

Je pense à Paris! Cette ville qui s’enorgueillit d’être la ville de l’amour. Sans fausse modestie, il y a cette brume qui parfume les rues, les endroits mythiques, les restos, les cafés de la Ville Lumière. Il y a même un musée de la Vie romantique, ce n’est pas peu dire! Ce charmant musée est situé rue Chaptal dans le 9e. Sa petite terrasse où l’on y sert le déjeuner dans sa cour intérieure est attrayante et invitante.

On aime le romantisme!

Un rituel qui se perpétue

J’ai toujours souligné la fête des cœurs, et ce, dès le début de ma jeune vingtaine. En fait, dès que les commerces s’affichent en rouge, ma créativité s’anime. Je n’attends pas les invitations, je propose! Un souper à domicile avec une table joliment décorée, un repas avec plusieurs services au resto, un week-end d’amoureux à l’hôtel ou dans un chalet. Ce qui importe, c’est de souligner l’événement, même si le souligner est reporté… Pour cette année, un spectacle d’Alain Lefebvre en mars sera notre fête des amoureux.

Plusieurs diront que cette fête n’est qu’un autre prétexte pour consommer. Peut-être même ressentez-vous cette pression de jouer le grand jeu de l’amour? Et si nous considérions cette fête comme un si beau prétexte afin de se créer des rituels.

Les rituels créés des ancrages festifs dans nos mémoires, des relais de plaisirs, des instants de surprise. Je suis fande thématiques. Je joue les thématiques au gré des saisons, des anniversaires, des fêtes de Noël ou de Pâques, de la St-Valentin et même lors d’activités corporatives. J’avoue qu’on me taquine un peu sur cette facette de ma personnalité, toutefois je suis certaine que si j’abandonnais, on aurait tôt fait de me le faire remarquer.

Et bien au-delà de la fête elle-même, ce qui fait sens, c’est de se créer des souvenirs. Et le 14 février ne fait pas exception et s’inscrit officiellement à mon calendrier.

La St-Valentin, juste pour les amoureux? Non, pas pour moi!

Pour une amie qui s’était fait larguer par son copain aux abords de février, je me suis permis de lui expédier une carte de St-Valentin. Une simple carte et un petit présent pour lui signifier que notre amitié était importante et qu’en cette période plutôt moche et déstabilisante qu’elle vivait j’étais là pour elle. C’est tout! Et parce que j’avais soigneusement choisi mes mots, ce fut réconfortant.

Au bureau, nous avons créé un jeu sous le thème « d’amis secrets » qui s’échelonnera du 1er au 14 février. De simples attentions pour nos collègues de qualité, des cartes postales qui se promènent d’un bureau à l’autre, des objets pour souligner cette rouge fête et surtout le fait qu’on aime travailler ensemble. Une belle façon de mettre en évidence les liens tissés entre nous au fil des années. Et le 14 février, nous nous réunissons pour un « déjeuner – dévoilement ».

À ma fille, depuis sa tendre enfance, j’offre ce petit quelque chose ou j’étale des décos aux couleurs rougeâtres. Je souligne ainsi notre relation mère-fille, je souligne mon amour pour elle, ma tendresse, notre complicité, bref, tout ce qui nous lie l’une à l’autre. Du haut de ses 28 ans, en 2022, elle me dit avec un sourire complice : « Tu n’en manques pas une! » soulignant le fait qu’à chaque année elle reçoit une petite attention.

Et quand on est en amour!

Bien sûr qu’il y a les coquetteries, la lingerie fine, les chocolats décadents et les fleurs tant appréciées. Il y a aussi des montages de selfies de nous avec L’essentiel de Ginette Reno qui joue en arrière-plan.

Ou encore cette fois où je suis allée acheter des biscuits chinois dans un resto. J’avais retiré tous les messages à la pince à cils pour en insérer d’autres plus personnels, drôles, coquins et amoureux. Rires garantis!

À quelques occasions, nous la jouons sans flafla pour faire drôle et différent. Des restos pas très chics, des nappes de plastique, décos venant tout droit du magasin à 1$… mais ce sont tout de même des souvenirs qu’on aime se rappeler. C’est aussi ça créer des rituels.

Sur tous les tons… l’amour nous est raconté!

Ne dit-on pas qu’il s’agit de vivre un chagrin d’amour pour se rendre compte à quel point il y a abondance de « t’aime » dans les chansons. Thèmes amoureux, thèmes romantiques. Des thèmes qui libèrent d’un amour toxique, qui font pleurer, qui font rager, qui font sourire ou qui font s’abstenir d’aimer.

De tout temps, on nous a chanté l’amour. Des mots pour nous faire goûter à la saveur de l’amour autant qu’à la douleur.

On nous a chanté lorsque l’amour est tout naissant, mais aussi quand il ne compte plus les années.

On nous a chanté l’amour souhaité, l’amour jalousé, l’amour fantasmé, mais aussi ces amours dits compliqués ou encore ceux trop simples où il n’y a rien à raconter.

On nous a chanté les départs houleux, les amours impossibles et ceux qui se disloquent.

De tout temps l’amour a été délicieusement apprêté au cinéma, en littérature, au théâtre et tout autant dans les séries télévisées. L’art sous toutes ses formes appelle l’amour, décrit l’amour, l’embellit ou l’enlaidit. Mais disons-le ainsi, l’amour est partout!

Dès que Noël disparaît dans une brume blanche et épaisse, timidement la St-Valentin commence son jeu de séduction. Bien plus qu’être réservé qu’aux amours tantôt naissants, tantôt ceux plus expérimentés, l’amour se décline en autant de teintes qui garnissent nos relations interpersonnelles.

Témoigner de l’affection à notre amoureux, à nos proches, à nos amies, à nos collègues, à nos enfants, à nos petits-enfants est une façon de créer des souvenirs et des moments heureux.

Célébrons et distribuons l’amour tout autour de nous puisque, de toute façon, l’amour est partout.

Heureuse St-Valentin à vous!

Vous êtes à court d’idées, le livre 1001 façons d’être romantique de Gregory J.P. Godek aux éditions Goélette vous offre quantité de manières de surprendre votre partenaire.

Vous aimerez aussi :

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.