Arroser les plantes d’intérieur par le haut ou par la soucoupe? Larry Hodgson nous éclaire!

C’est une question que plusieurs jardiniers amateurs se posent et avec raison. Devons-nous arroser les plantes d’intérieur par le haut, c’est-à-dire en versant de l’eau sur la surface du terreau pour la laisser percoler à travers la motte de racines ou est-il mieux d’arroser par le bas, soit en versant l’eau de la soucoupe pour laisser la planter « boire » à sa satisfaction?

Chères Radieuses, ma réponse à cette question est que les deux méthodes donnent des résultats très similaires. Et certainement assez pour que vous utilisiez une méthode ou l’autre sans problème avec presque toutes vos plantes.

Laissez-moi ajouter quelques commentaires supplémentaires pour mieux vous éclairer.

Arrosage par le haut

La technique est simple : quand le terreau de la plante est sec au toucher, on arrose lentement avec de l’eau tiède en plaçant le bec de l’arrosoir près de la surface du terreau. L’eau y entre peu à peu et quand on voit de l’eau commencer à s’écouler par le trou de drainage, on arrête.

S’il reste de l’eau dans la soucoupe 30 minutes plus tard, ce qui est assez rare, on jette le surplus.

Cette méthode a l’avantage de lessiver le terreau des sels minéraux qui s’accumulent avec le temps dans le terreau. Malgré tout, il est toujours sage d’effectuer un rempotage en changeant le terreau après quelques années de culture.

Arrosage par la soucoupe

Avec cette méthode, on verse de l’eau tiède dans la soucoupe et on laisse la plante « boire ». Souvent, d’ailleurs, elle le fait de façon très visible : l’eau remonte dans le terreau presque aussi vite que vous la versez dans la soucoupe!

Cette méthode demande d’être généreuse. Versez assez d’eau pour bien imbiber la motte au complet. Après quelques minutes, repassez. Si la soucoupe est vide, ce qui veut dire que la plante et le terreau auront tout absorbé, il est quand même possible que la quantité d’eau ait été insuffisante. Versez à nouveau de l’eau et repassez.

Si de l’eau est encore présente dans la soucoupe après 30 minutes, jetez-la, la plante aura été bien hydratée.

Le point négatif de cette méthode est qu’elle donne la chance aux sels minéraux de monter vers le haut du pot où, quand ils s’accumulent, ils peuvent nuire à la croissance de la plante. Heureusement pour vous, à moins que votre eau ne soit très dure, cet effet ne se fait sentir qu’après une longue période, et probablement même plusieurs années. Pour contrer cet indésirable, la solution est d’arroser par le haut de temps en temps pour lessiver le terreau. Rien de plus compliquer!

À noter : pour que cette méthode soit efficace, la soucoupe doit être au moins aussi large que le rebord supérieur du pot, sinon plus. Pour en apprendre davantage sur ce sujet, je vous conseille de lire La bonne soucoupe pour un arrosage efficace.

Arrosage par trempage

On entend rarement parler de l’arrosage par trempage dans les livres et sur les sites Web portant sur les plantes d’intérieur et pourtant, c’est une bonne technique, voire presque essentielle dans certains cas. On peut l’utiliser pour :

  • les plantes en panier suspendu dont la soucoupe est très petite et inefficace;
  • les orchidées et autres plantes poussant dans un terreau extrêmement aéré qui ne retient pas bien l’eau;
  • les plantes avec une si grande quantité de racines que le terreau est comprimé et incapable de retenir de l’humidité;
  • les plantes qui ne sont pas cultivées dans un pot, mais plutôt fixées sur un support (comme le bois), comme les filles de l’air (Tillandsia).

Si elle est davantage utilisée pour les plantes ci-dessus, on peut arroser n’importer quelle plante avec cette méthode.

Avec l’arrosage par trempage, vous remplissez l’évier, un plateau ou un seau d’eau tiède et vous y plongez le pot. Laissez-le dans l’eau jusqu’à au moins la mi-hauteur pendant 10 minutes ou plus afin que la plante et le terreau absorbent toute l’eau dont ils ont vraiment besoin. Levez ensuite le pot, tournez-le à un angle de 45 degrés et laissez tout excès d’eau s’écouler avant de la remettre à sa place.

Des exceptions

L’arrosage par le haut est parfois déconseillé pour certaines plantes, comme la violette africaine (Saintpaulia cv) et le cyclamen (Cyclamen persicum).

Dans le cas de la violette africaine, on déconseille cette méthode pour éviter de tacher le feuillage, car l’eau qui tombe sur les feuilles de cette plante laisse souvent des marques blanches.

Dans le cas du cyclamen, c’est plutôt que le tubercule a souvent une dépression au sommet. Si l’on verse l’eau par le haut et qu’elle y reste assez longtemps pour stagner, on pourrait provoquer la pourriture.

Si on décourage souvent cette option, vous pourriez aussi bien arroser ces deux plantes par le haut si vous le vouliez. Il suffit de faire très attention pour diriger le bec de l’arrosoir sur le terreau et non sur le feuillage ou le tubercule. C’est aussi simple que ça!

L’arrosage : simple comme bonjour!

Larry

Encore aucun commentaire

Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.