Culture : un mois de novembre pas ennuyant!

Je ne sais pas si vous êtes d’accord avec moi les Radieuses, mais le mois de novembre est probablement le plus ennuyant avec son « pas de feuilles, trop de pluie, pas assez de neige, trop humide et trop gris ».  C’est donc l’occasion de se changer les idées en mettant de la couleur dans nos vies. J’espère que ce sera le cas avec mes quelques propositions culturelles. Vous m’en donnerez des nouvelles!

Le temps parfait pour se faire un musée pour contempler de l’art contemporain!

Marcel Barbeau, En mouvement – Pavillon Pierre Lassonde du Musée national des beaux-arts du Québec – à Québec

Mort en 2016 à l’âge de 91 ans, Marcel Barbeau a été l’un de ceux qui ont marqué l’art contemporain au Québec grâce à son audace inégalée. Le Musée national des beaux-arts du Québec a donc décidé de rendre hommage à ce grand artiste en consacrant la plus grande exposition de carrière et que cette institution déploie dans son majestueux Pavillon Pierre Lassonde. Fort d’une brillante carrière échelonnée sur sept décennies, cette expo vous permettra de constater le parcours de cet homme pluridisciplinaire grâce à une centaine d’œuvres; toiles, dessins, sculptures, collages en plus de découvrir le fruit de son travail avec des danseurs, poètes et musiciens. Un voyage exceptionnel dans l’univers de l’art contemporain d’ici, des années 40 jusqu’à sa dernière œuvre créée en 2013. À voir!

Alexander Calder, Un inventeur radical – Musée des beaux-arts de Montréal – jusqu’au 24 février

Autre immense figure qui a révolutionné l’art moderne en mettant également l’art en mouvement, l’Américain Alexander Calder débarque à Montréal, cette ville qui a eu une importance capitale dans sa carrière. Pourquoi? Souvenez-vous de Trois disques cette immense installation qu’on appelle stabile et qui est un des synonymes d’Expo 67 et de Terre des Hommes. Géant de l’art qui a côtoyé les Le Corbusier, Miro, Man Ray, Cocteau, francophile, ingénieur de formation, Calder a fait la pluie et le beau temps en créant plus de 20 000 œuvres de toutes sortes. On lui doit notamment le fameux mobile, lui qui a aussi créé des dessins, toiles, sculptures, du design et même des performances musicales. Parti dans l’au-delà en 1976, il est immensément vivant dans cette rétrospective que le MBA a conçue en son honneur et qu’elle promènera partout dans le monde. Garrrrrochez-vous! Un must!

États d’âme, esprit des lieux : Photographies de la collection Lazare – Musée de beaux-arts de Montréal – Pavillon Jean Desmarais – dès le 28 novembre

Et si vous allez au Musée des beaux-arts de Montréal après le 27 novembre, faites une pierre, deux coups en allant voir 80 photographies d’artistes d’ici et d’ailleurs, que souhaite partager Jack Lazare à partir de sa collection privée, prêtée avec plaisir au musée montréalais. Une occasion de voir le talent de 33 photographes de renommée.

Le temps idéal pour une soirée au théâtre!

Des souris et des hommes – Théâtre Jean Duceppe, Place des Arts – Montréal – jusqu’au 1erdécembre

Qui ne se souvient pas de ce soir de Beau Dimanche où le Québec en entier s’était couché bouleversé par les performances d’Hubert Loiselle et de Jacques Godin dans cette puissante pièce? Cette fois, c’est sur la scène chez Duceppe que deux autres formidables acteurs d’aujourd’hui donneront vie à George, le débrouillard qui prend soin de son ami Lennie, le simple d’esprit. Plongez dans cette tragédie de John Steinbeck où la liberté et la misère s’affrontent. Vincent-Guillaume Otis a quitté la police de District 31 l’instant de diriger Benoit McGinnis et Guillaume Cyr ainsi qu’une belle distribution afin que ce chef-d’œuvre de la littérature américaine, vous bouleverse à nouveau. Est-ce qu’il va en avoir des lapins, George? On vous le souhaite!

Candide ou l’Optimisme – Théâtre du Nouveau Monde – en tournée au Québec

Le grand succès de l’automne part en tournée avec rien de moins qu’une adaptation théâtrale québécoise du roman de Voltaire! Dans une mise en scène de l’excellente Alice Ronfard, Candide ou l’Optimisme aborde des thèmes qui sont encore bien de notre époque, campés par une distribution acclamée partout par la critique. Que l’on pense à Emmanuel Schwartz en Voltaire qui a reçu une tonne de fleurs avec son monologue final ou encore aux formidables vétérans Patrice Coquereau et Valérie Blais qualifiés d’extraordinaires ou tout simplement, pour découvrir Benoît Drouin‑Germain qui en a renversé plus d’un dans le rôle-titre de Candide.

On dit que Voltaire maîtrisait l’art de traverser les catastrophes avec le sourire, voyez comment Pierre-Yves Lemieux a adapté sa pensée pour vous faire passer 1 h 45 de bon temps, sans entracte. Une belle soirée en perspective, Candide-vous?

Jeudi 1er novembre Laval – Salle André‑Mathieu
Mardi 6 novembre à Trois-Rivières – Salle J. Antonio Thompson
Jeudi 15 novembre à Granby – Le Palace

On va rire un peu!

Un jour, quand j’aurai le temps, je partagerai les anecdotes sur ma vie de recherchiste. Et un des bons coups de ma carrière aurait été d’avoir convaincu mon producteur de « booker » Lise Dion pour un numéro qu’elle aura concocté en 24 heures pour un show de télé, et ce, pour une bouchée de pain… À ce moment, Lise était une back-bancher souvent ignorée, mais deux semaines plus tard, elle triomphait au Gala Juste pour rire avec son désormais célèbre numéro sur le clitoris qui allait faire d’elle, une incroyable humoriste enfin respectée. Depuis ce temps, j’ai une admiration sans bornes pour elle et chaque fois que je la vois en spectacle, je hurle de rire. Avec son nouveau spectacle avec 90 000 billets déjà vendus, elle est rendue là où elle devait être. Je nous souhaite qu’elle continue à nous faire se cramper en deux encore pendant… 50 ans… euh! Je charrie un peu, mais que voulez-vous… je l’aime!

Philippe Laprise – Je m’en occupe! – en tournée partout au Québec

Philippe Laprise en est un autre qui a fait sa place dans le monde bondé de l’humour québécois et j’avoue personnellement qu’il me fait rire juste à le voir avec sa tête si sympathique. Le voilà qui remonte sur scène avec un troisième spectacle où il s’occupe de tout avec un résultat qui n’est pas toujours à la hauteur de ses attentes; sa famille, sa santé, son look et bien d’autres petits détails de sa vie. Qui n’a pas utilisé un jour cette phrase pour s’embarquer dans quelque chose qu’on a fini par regretter? Hein? Un sujet en or! Après avoir bien rodé ce show, il rentre à Montréal et Québec ce mois-ci, tout en continuant de parcourir le Québec pour s’occuper de vous faire rire.

On va finir ça au cinéma, avec deux légendes!

Maria by Callas – dès la fin octobre

On n’a pas nécessairement besoin d’être féru d’opéra pour avoir déjà entendu son nom, mais Maria Callas est sans contredit la plus grande diva que cet art lyrique nous a donnée. Sa voix puissante et émouvante résonne encore, plus de 40 ans après sa mort! Et cette dame à la personnalité explosive disait d’elle-même que de sa véritable vie, il y avait Maria et la Callas. Deux femmes presque à l’opposée l’une de l’autre. Dans ce dernier documentaire sur sa vie dont la narration a été confiée à nulle autre que Fanny Ardant, vous découvrirez toute la grâce, la fougue et la vulnérabilité de cette femme au destin exceptionnel. Voyez-le par vous-même!

Bohemian Rapsody – dès le 2 novembre

Autre légende de la musique, le groupe culte Queen et son célèbre leader Freddie Mercury ont probablement bercé votre adolescence ou tout simplement, votre jeunesse. Qui n’a pas déjà essayé de chanter en gang lors d’une party, son fameux Bohemian Rapsody ou encore de hurler We Are The Champions après avoir remporté un championnat de bowling entre amis? On ne peut passer à côté de cette bande de jeunes fous qui ont révolutionné en quelque sorte la musique des années 70 à 90. Pour revivre ou tout simplement découvrir leur histoire du début jusqu’au célèbre concert LIVE AID de 1985, voyez ce film tant attendu. Gageons que vous chanterez un de leurs innombrables succès à pleine tête, en retournant chez vous dans votre auto! Je mets un dix là-dessus!

Allez, bon novembre, Radieuses chéries!

Chantal

*** Nous remercions notre partenaire de la section culture La Maison du Cinéma de Sherbroke ***

Encore aucun commentaire

Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.