Danielle Ouimet : pétillante, loquace et inspirante!

Dans un métier aussi précaire que compétitif, peu d’artistes peuvent affirmer que ça fait plus de 50 ans qu’ils évoluent dans l’univers du show business. On a vu Danielle tant au petit qu’au grand écran, on l’a entendu à la radio, lue dans les journaux sans oublier ses publications, puisque l’écriture fait aussi partie du parcours de l’artiste!

À 72 ans, elle est toujours aussi active. Elle avoue dans un grand éclat de rire : « Parfois je m’étourdis moi-même! ». Le mot retraite ne semble pas faire partie de son plan de vie. Bien que moins présente à la télé, elle y fait des apparitions dans de populaires émissions et son franc-parler ainsi que sa vivacité d’esprit font toujours d’elle une invitée en or qu’on aimerait voir plus souvent n’est-ce pas? 

Valérie a 50 ans… Déjà!

Cette année marque les 50 ans du film Valérie. Danielle Ouimet a joué d’audace, il faut bien le dire. Elle était jeune, d’une grande beauté et voulait plus que tout, être actrice. Elle ignorait alors qu’elle allait devoir se dénuder puisqu’elle avait lu le scénario sans trop se soucier de la partie visuelle. Elle fut donc confrontée au premier jour de tournage à prendre une décision rapide : se dénuder ou non. Le réalisateur Denis Héroux ne lui avait pas donné un grand choix, elle se dénudait ou elle était remplacée. Après quelques minutes de réflexion, elle venait de décider du reste de sa carrière, elle allait foncer.

Cette décision n’aura pas été sans conséquence. Personne n’a jamais douté de sa beauté, mais plusieurs ont mis en doute son intelligence. Une image qui lui a collé à la peau un bon moment. Danielle n’allait pas laisser ça comme ça. « Aujourd’hui, avec le recul, par le travail que j’ai fait, les gens ont su et savent de quoi je suis capable; j’ai pu briser l’image de la belle fille et ça c’est un beau trophée. Aujourd’hui, je n’ai plus de censure. Quand tu racontes tes aventures amoureuses à 30 ans, on te considère comme une cochonne, mais à 70 ans, on te trouve coquine! »

Vieillir… ça fait peur?

Danielle Ouimet est très candide; elle dit son âge bien franchement : « Ce n’est pas facile de vieillir parce que je ne le sens pas dans ma tête que j’ai 72 ans, mais dans mon corps oui. Je suis plus fatiguée et moi, être fatiguée, ça m’insulte! On ne peut rien faire contre le vieillissement, ça donne rien d’être enragée face à cela. L’important c’est de rester alerte intellectuellement!

Ce qui me fait peur c’est d’être ralentie, diminuée, voire inapte et dépendante. Honnêtement, si je pouvais décider de ma mort le jour où je trouve que c’est assez, peut-être que je le ferais : j’organiserais un gros party et puis ce serait terminé. »

L’amitié c’est précieux!

Pour Danielle, l’amitié est primordiale dans sa vie : « L’amour passe, mais l’amitié reste. Tu racontes à tes amies les choses les plus intimes, c’est l’essence même de l’amitié; avec un amoureux tu fais plus attention, tu ne veux pas le déstabiliser. 

Il y a aussi de grandes trahisons en amitié, c’est certain. Les gens changent et les amitiés passent et parfois, ça fait mal, c’est blessant, mais ça s’apaise avec le temps. Il en reste tellement moins devant… il ne faut pas trop s’attarder sur ces choses-là. »

Et l’amour dans tout cela?

« J’ai été mariée juste une fois durant quatre ans et après, j’ai toujours vécu seule. Je ne souffre pas de solitude, car j’ai une vie sociale très mouvementée! Les gens ne le croient pas, mais ça fait des années que je suis célibataire et je suis bien. Je ne suis pas à l’abri d’avoir un coup de cœur, mais je ne me vois pas vivre avec quelqu’un. 

Il faut dire que je vis à ma manière, il peut m’arriver de me coucher à trois heures du matin; je dors peu. Je peux peindre, écouter la radio, la télé, écrire dans la nuit… Qui accepterait ça? 

Je serais d’accord pour partir avec un beau monsieur pour deux semaines de vacances… mais pas plus!, dit-elle en riant. J’avais le même discours à 16 ans. Pour moi, la meilleure façon de se fréquenter c’est de vivre dans deux appartements différents ou dans une maison avec une porte communicante. De toute façon, je n’ai pas aimé ça vivre à deux. Je faisais un effort en me disant que c’était ça, qu’il fallait vivre ensemble pour ne pas vieillir seule, mais finalement, c’est vraiment pas plate vieillir seule vous savez! »

Une artiste aux multiples talents

Ses moments de solitude elle les savoure en peignant. C’est une façon pour elle de se reposer. « Lorsque je me sens fatiguée, que j’ai la tête pleine, je peins et en plus j’expose et je vends. Donc, si jamais un jour il faut que je ralentisse, je ferai que ça. C’est un moyen de m’évader. »

Comme, elle est très habile et talentueuse, il lui arrive aussi de donner des ateliers à des groupes de femmes qui se réunissent le temps d’une journée pour réaliser une assiette souvenir avec du collage et de la peinture. « On a un fun noir, on se fait un BBQ, on placote et on bricole. »

Plus récemment, elle s’est lancée dans la pâtisserie, pour faire plaisir à sa petite-fille. Elle voulait apprendre à faire de beaux gâteaux. Elle a donc suivi un cours et s’y adonne maintenant. Il y a aussi l’écriture qui occupe son temps, elle planche d’ailleurs sur un nouveau livre qui contiendra essentiellement des anecdotes de plateaux. « Il m’arrive toujours plein de choses drôles. Alors, pourquoi pas les raconter? »

Un pan de son histoire reproduit à l’écran

Le fils de Danielle est réalisateur et souhaite depuis longtemps porter à l’écran l’histoire et la carrière de sa mère. Il a donc fait un démo et ils sont maintenant en route vers la création d’une télésérie américaine/canadienne. Un beau projet qui lui tient à cœur et sur lequel elle travaillera plus derrière l’écran, un rôle qu’elle adore.

Danielle Ouimet à l’honneur

L’automne débute en grand pour Danielle Ouimet puisque Le Festival du cinéma de la ville de Québec (du 12 au 21 septembre) lui rendra hommage en présentant trois de ses films. Valérie, Le Rouge aux lèvres et Les Signes Vitaux. Une belle reconnaissance qui est une première dans sa carrière! Rien de moins! 

Un retour sur Valérie à Artv

Pour marquer les 50 ans de ce film mythique, Artv y consacrera une heure documentaire durant la période des fêtes; un projet proposé par Danielle Ouimet. En plus d’y être à l’écran, elle a fait la recherche sur elle-même et a découvert des choses dont elle n’avait même plus souvenir. Incroyable, non? La fameuse scène du pont y sera reconstituée et Danielle s’est bien amusée en tournant cette scène puisqu’une pluie battante s’est mise de la partie. « Ce n’est jamais banal avec moi! », dit-elle. Valérie et moi sera certainement à ne pas manquer!

Vous avez envie de rencontrer Danielle?

Si vous voulez passer une belle soirée, je vous assure qu’avec Danielle ce ne sera pas ennuyant! Alors, restez à l’affût si elle donne une conférence près de chez vous ou pour une soirée bricolage en sa compagnie. Je vous dis, c’est la femme qu’il vous faut!

Pour toutes les informations, suivez-la sur Facebook !

En attendant, n’oubliez pas que vous pourrez la rencontrer au Festival du Cinéma de la ville de Québec le 16 septembre prochain et son documentaire Valérie et moi sera présenté sur ARTV à la mi-décembre!

Encore aucun commentaire

Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.