Joual vert! Ça se peut pas!

Non, mais c’est pas possible comment le temps « fly »… On commence à apprendre à lacer ses souliers ou à attacher son soutien-gorge que la première chose qu’on sait, c’est qu’on achète son premier char, qu’on magasine pour renouveler son hypothèque pis tout à coup, te v’là à signer des documents pour recevoir ton premier chèque de rente du Québec… Oh! boy!

C’est ce qui vient de me frapper dans le front depuis quelques semaines… Je ne peux pas croire que j’ai maintenant 60 ans. Hey! Pas des farces, moi Chantal Rousseau, je suis sexagénaire. Quoi????? Mon Dieu que ça sonne vieux! Me semble que ça serait plus cute si ça voulait plutôt dire « génère du sexe », mettons…

J’ai réalisé que j’ai vécu jusqu’à maintenant six décennies… ça commence à faire beaucoup, pas possible comme le temps passe vite! Tout à coup, je me suis mise à penser à chacune de ces décennies pour répertorier des moments marquants, parfois cocasses, et de les écrire. Si le cœur vous en dit, lisez-les rapidement, question de vous donner une idée de comment je peux me sentir…!

De 1959 à 1969

Aux dires de ma mère qui n’exagère pas du tout… il parait que je disais « quessé ça? » quand j’entendais du bruit à 5 mois je marchais à 9 pis je chantais à 18… je souriais en me levant et ne chignais jamais en allant me coucher (me semble, oui maman…)… J’ai aimé le hockey dès trois ans, eu ma première amie noire à Old Orchard aussi à 3 ans, patiné à 5, joué au hockey à 7, aimer l’école dès la maternelle où j’ai rencontré ma première amie blanche Michele Powell, joué du piano à 8, été traumatisée par les sœurs de la Congrégation Notre-Dame qui m’ont fait mettre à genoux un avant-midi et menacé de recevoir la strappe parce que j’avais enlevé mes bottes à clips avec Line Bergeron pour glisser sur la première neige (pas dans la cour d’école, mais bien au coin de la rue chez nous…), traumatisée aussi par sœur Diane du Saint-Nom-de-Jésus-Marie qui m’enseignait le piano pis qui me donnait des coups de règles sur les doigts avec une règle avec la tite barre de métal quand je me trompais lors de ma leçon hebdo… été enchantée par tous les concerts, films et spectacles que ma mère m’amenait voir, impressionnée quand j’ai vu « live » Neil Armstrong poser le pied sur la lune ainsi que prendre mes parents en flagrant délie en train de faire l’amour… me rendre compte que j’avais un gros kik sur Julie Andrews pis Madame Lise ma prof de 5e année… Ah! oui! Réalisé que mon nouveau petit frère Stéphane pleurait, se mordait et hurlait tout le temps et que j’allais m’occuper de lui pour un méchant bout…

1969 à 1979

Commencé cette décennie avec un premier soutien-gorge et mes premières menstruations à 10 ans… adoré courir, joué au ballon-chasseur et au drapeau, regardé les Matchs du Canadien, sauté ma 6e année avec Michele Powell, impressionnée par les favoris de mon prof M. Guillemette en 7e, quitter Sherbrooke avec la famille pour Ville St-Laurent, mais y revenir tous les week-ends parce que ma mère s’ennuyait de son peupa pis sa meuman qui pleuraient chaque fois qu’on partait à 15 h le dimanche, rencontré mon amie Élise à l’arrêt d’autobus et que je vois toujours, rencontré plein de nouveaux amis et vivre un secondaire extraordinaire à Cardinal-Léger, Régina Mundi, Saint-Germain et Émile-Legault (grâce à Facebook, gardé le contact avec des gens formidables). Fais du théâtre dès secondaire 1 jusqu’au cégep, fais tous les sports avec la même gang, eu trois chums, aimé les premières filles d’abord en cachette pour finalement avoir ma première blonde à 20 ans, eu mon premier char et fait mes premiers voyages à Vancouver, en Angleterre et à Paris… m’étouffer avec les premières cigarettes et joints, chanté dans une troupe d’opérette et une première grosse chorale! Aller aux noces de mon amie Élise qui a marié Pierre. Rire et faire de la musique avec Denis… Ah! oui! Assisté aux premières brosses de mon frère et voir mes parents très inquiets de le voir rentrer à 3 h du matin…

1979 à 1989

La décennie de mon émancipation sexuelle et la confirmation que je suis une fille de party et que je m’assume! Premiers apparts à Côte-des-Neiges et Outremont, première peine d’amour, décès crève cœur de mon amie Lise Bélair, premier voyage à vider les caves à vin en France avec ma chum Sylvie G, aller danser et boire du scotch avec ma chum Sylvie G au Vol de Nuit, devenir amie avec ma chum de bureau Sylvie M et rire comme des débiles, rire encore comme débile avec Jean-Yves, fréquenter le Bilitis pour zieuter les filles en silence et faire de l’impro avec Denis pour la première fois, jouer dans une ligue de balle-molle et tomber en amour avec Gaétane, déménager avec Gaétane, voyager avec Gaétane chaque année en Europe, me faire enlever un ovaire pis un kyste gros comme un pamplemousse collé dessus, chanter à Notre-Dame de Paris et Salzbourg  avec mon mentor Miklos, retourner étudier à Promédia, devenir reporter culturel sur Sortir avec Julie Snyder qui me doit encore 60 piasses, faire mes premiers contrats de recherche et aménager avec Gaétane dans un beau ti-duplex dans Villeray, faire la rencontre de mes amis Bob Léveillé et la Radieuse Maryse sur Bonjour TQS! Ah! oui! Stéphane prend de la coke et boit toujours…

1989 à 1999

Plein de voyages merveilleux où je ne manque pas de me péter la gueule, travaille comme une défoncée pour TQS, TVA, Radio-Québec, Vidéoway et Radio-Canada, Gaétane me quitte et je vis une énoooorme peine d’amour, achète mon condo sul Plateau, voyage en Malaise, au Viet Nam et Singapour avec Sylvie M et je me pète la gueule deux fois pendant le voyage, découvre les Zinternet, rencontre Catherine à Vidéoway, travaille avec Catherine à Radio-Canada, habite avec Catherine dans le condo sul Plateau, joue au tarot en buvant du vin avec les amis de Catherine, fait des partys avec les Maryse, Colette et Céline, travaille avec les Mitsou, Patricia Paquin et Élyse Marquis, ai un fun noir. Rire pour mourir avec Robert Léveillé en travaillant aux émissions Jeunesse. Entendre parler de Lyette Lemay pour la première fois et de me faire dire qu’on irait bien ensemble… vis toutefois de grands deuils, mon oncle Marcel, mon grand ami Jean-Yves et mon père Maurice, lui que je croyais voir vivre jusqu’à 100 ans… Console ma mère, la ramène à Sherbrooke, vois mon frère s’automutiler, avouer son secret qui explique bien des choses, se séparer et revenir lui aussi, à Sherbrooke…

1999 à 2009

Envoye encore en voyage! Tunisie, Maroc, Italie, Cuba, France ben des fois. Apprendre l’italien en cuisinant donc, en engraissant, hauts et bas à Radio-Tralala, lock-out à Radio-Cadenas, fin de mes contrats aux émissions Jeunesse à Radio-Canada… chanter avec le Chœur de Radio-Canada, switcher aux variétés. Fin difficile de ma vie avec Catherine et peine d’amitié de 27 ans avec Denis… rire encore avec Sylvie M, Sylvie G, Élise, Pierre, chanter des Salut Bonhomme avec Maryse, Sylvain, Bob, Colette et Céline. Un été aux Kiwis, partir la Petite Séduction en braillant, triper ben raide à faire le Match des étoiles, faire le deuil de la gang du Match des étoiles, me retrouver avec petite partie de cette gang sur la Guerre des clans, faire les auditions avec les belles familles, découvrir le gentil JF Baril. Me faire dire que Lili est elle aussi redevenue célibataire, ne pas avoir la tête à se faire un blind date, la retrouver dans le cadre d’un blind date d’amis communs, coup de foudre foudroyant en se disant c’est comme si on était rentrée à la maison, devient ma Lili pour la vie et aménage avec moi. Début de gérance d’artistes avec Lili, vie de tournée avec Lili, achat de chalet à Eastman avec Lili. Méchant gros party chantant pour mes 50 ans. Parle à maman tous les soirs qui me parle chaque fois des hauts et des bas de frérot qui vit maintenant avec la plus que patiente et gentille Louise…

2009 à 2019

Encore des tonnes d’inscriptions à la Guerre des Clans, gros fun avec Mixmania II, contrats de tv qui rapetissent chaque année et doivent être faits pour hier. Grands moments d’émotions avec l’artiste, mais aussi grand deuil à faire en quittant l’artiste. Quitte aussi 16 ans de vie sul Plateau, installation pour de bon dans nos Cantons, voyage Mtl-Cantons, se fiance et se marie avec Lili dans nos Cantons, se faisons de nouveaux amis dans nos Cantons. Manque de perdre Sylvie M et Roger par une maudite beubitte, vois Coco, Linda et d’autres se battre contre une autre sorte de beubitte. Se pète la gueule sul plateau de la Guerre, quitte La Guerre et trente ans de tv de reculons… Redeviens choriste, deviens Radieuse avec bonheur et fonctionnaire municipale pour promouvoir mes Cantons. Tripe sur mes Cantons. Lili passe de la gérance d’artiste à Tourisme Cantons-de-l’Est. Stéphane quitte Louise, boit comme un fou, perd la tête, retourne chez maman qui casse de plus en plus par en dedans à cause de son ostéoporose… Passée de recherchiste à sorte d’aidante naturelle en permanence, dans mes Cantons. Heureusement, Lili est toujours là et je l’aime comme au premier jour… Merci Lili d’amour!

2019 à…

Être en santé, ma Lili en santé, chanter, voir mes amis en santé, finir de payer ma maison, m’acheter un VR, faire le tour des Zétats pis du Canada, profiter de mes rentes pis de mes REER, voir maman partir en paix, mon frère me sacrer la paix et vivre en paix. S’il vous plaît!

Encore aucun commentaire

Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.