La vie… la vie…

On la savoure, on l’apprécie, on la remercie, mais parfois on la maudit. Oui la vie, c’est de toi que je parle. Bien sûr, il faut savoir l’apprécier pour ce qu’elle nous donne, mais parfois on a l’impression qu’elle s’acharne. En fait, je te trouve injuste parfois, la vie.

Le 17 janvier dernier, ma cousine (par alliance) est décédée à l’âge de 69 ans. Depuis quelques années elle souffrait d’un myélome multiple (cancer hématologique)qui lui a apporté toutes sortes de complications. Des complications qui lui ont un peu, pas mal, bousillé la vie de jeune retraitée qu’elle était.

Oui, je sais, le cancer emporte tant de gens chaque année sans égard à l’âge et c’est terrible. Mais elle, cette belle cousine, n’a pas eu beaucoup de répit. Femme discrète, jolie, mère de deux belles jeunes femmes, elle avait une force tranquille et un moral d’acier. La vie n’a pourtant pas épargné sa famille. Mon cousin germain, son mari, est affligé depuis une trentaine d’années, de cette foutue maladie; la sclérose en plaques.

Jeune quarantaine, ils ont dû se résoudre à envisager la vie différemment. Une telle maladie apporte son lot de soucis. Bien sûr, il y a la personne qui en souffre, qui voit sa vie basculer et c’est un peu la même chose pour le reste de la famille. Ma belle cousine n’a pas abandonné son mari, loin de là. Elle s’est retroussé les manches et est devenue aidante naturelle tout en continuant de travailler à temps complet.

Condo adapté, voiture adaptée, elle amenait son homme partout, s’en occupait et tentait de maintenir une vie presque normale. Un jour elle n’a plus été capable; sa santé l’a obligée à envoyer son mari dans un centre où des professionnels prendraient soin de lui. Une décision terriblement déchirante pour le couple, mais tous les deux savaient que c’était ce qu’il y avait à faire.

Elle a continué à s’en occuper, à le visiter, à l’amener dans les fêtes de famille, tout en travaillant fort dans un magasin à grande surface. Puis, un jour, l’heure de la retraite a sonné, ouf! Enfin, le temps de profiter de la vie. Et bien, paf… très peu de temps après avoir pris sa retraite on lui annonce qu’elle a un cancer du cerveau.

Non, mais c’est quoi ça, pourquoi? Bon, une fois de plus, ma belle cousine s’est dit : on va faire ce qu’il faut. Elle n’allait pas se laisser abattre comme ça. Je l’ai vue quelques fois durant ces années, je lui ai parlé et vous savez quoi, elle la trouvait belle, la vie. Elle avait le moral, elle était entourée de ses grandes filles qui comme ma belle cousine, sont des femmes de cœur et de courage.

Un moment de répit lui a même permis de réaliser un rêve, un voyage en Italie avec sa plus jeune. Un grand bonheur m’avait-elle dit.

Elle ne m’a jamais dit si elle trouvait la vie injuste. Je pense plutôt qu’elle l’aimait, la vie. La vie avec sa famille, son mari, ses filles, ses trois petites-filles adorées et toute la famille élargie.

Elle a d’ailleurs voulu tous les voir quelques jours avant sa mort, jusqu’à la toute fin, elle l’aimait, la vie, je pense.

Alors, j’abonde dans son sens, elle est belle, la vie, oui, parfois injuste, mais elle vaut la peine.

Ma belle cousine a été un bel exemple de résilience, comme on dit. « La vie ce n’est pas d’attendre que les orages passent, c’est d’apprendre comment danser sous la pluie. » — Sénèque

Alors, je garde de toi cette belle philosophie, je garde tant de bons moments passés tous ensemble.

L’image qui reste dans ma tête, dans mon cœur, c’est toi, les yeux fermés qui chantait très fort dans nos fêtes de famille.

Et vous savez quoi, je pense qu’elle chante encore, et j’ai même l’impression qu’elle chante « C’est beau la vie. »

Repose-toi, belle cousine, tu le mérites.

11 commentaires
  1. Comme c’est touchant,y’a quelqu’un en quelques part pour nous soutenir dans ces moments si difficiles..
    Oui,elle est belle la vie..
    Merci à toi,les radieuses de nous faire prendre conscience que malgré les moments difficiles,la vie est super belle..

  2. Félicitations pour ce beau texte! Et oui c’est beau la vie, mais savez quoi… la mort aussi! J’y ai accompagné ma soeur et je ne sais pourquoi, mais ça a étè ma première pensée lorsque dans son lit d’ hôpital son coeur a cessé de battre et que son âme m’a empli de gratitude. Merci la vie, je t’aime ?

  3. Très beau ce message. Tu as raison la vie vaut la peine d’etre Fêter à chaque jour.avec ces hauts et ces bas
    A mitie , Ginette B Lachance.

  4. Merci Christine Huguette aumait la vie les gens je la trouvais très forte et ce jusqu’à la fin elle a tout choisi pour guérir c’était une courageuse. Elle ne souffre plus. Adieu Huguette.

  5. Beau message , oui c’est beau la vie. Chaque journée nousapportes quelques choses de nouveaux, prenons le temps de dire merci la vie !
    Irene XX

  6. Merci Christine pour ce texte sur ma maman. Elle était lumineuse, forte et exceptionnelle. Elle me manque terriblement mais je sais qu’elle veille sur moi, sur nous. J’ai eu une maman sur mesure. Elle m’a tout donné. Je lui disais souvent. xxx

  7. Un hommage à Huguette, un exemple de femme dévouée, forte et aimant la vie. Elle laisse un bel héritage d’amour. En même temps, un hommage à son époux et ses filles, exemples de résilience. Merci Christine. Tu trouves les mots justes, comme toujours.

Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.