Les trucs de Larry Hodgson pour prolonger la récolte des légumes

Depuis quelques semaines, on sent bien que c’est l’automne. Les nuits sont plus fraîches, les journées raccourcissent et on annonce parfois un léger gel nocturne très tôt le matin. Mais tout ça ne veut pas dire que la saison de récolte des légumes est terminée. Qu’à cela ne tienne, dans certains cas, on peut même la prolonger jusqu’en novembre (oui, oui!), si mère Nature nous aide un peu.

Radieuses, chaque plante réagit différemment au froid. Certains légumes n’aiment vraiment pas les temps frais et arrêtent de mûrir quand la température nocturne descend en bas de 10 °C, mais normalement, leur croissance recommence si le mercure remonte le lendemain. Cependant, plusieurs nuits d’affilée à moins de 10 °C peuvent sonner la fin de ces légumes qui comptent les tomates, les poivrons et les concombres. Ceux-ci s’opposent souvent à progresser par la suite.

Au contraire, d’autres légumes, comme les légumes racines et beaucoup de légumes-feuilles, sont peu ou pas dérangés par le froid et poursuivront leur croissance, bien que plus lentement, et ce, même à 1 °C. D’ailleurs, certains légumes prennent même un goût plus sucré après une gelée, c’est le cas pour les choux, les poireaux, les panais et les navets, entre autres. En paillant bien le sol, on peut même laisser les poireaux et les topinambours en terre tout l’hiver et les récolter tôt au printemps! Le saviez-vous?

La manière de cultiver les légumes est aussi un facteur. Si vous laissez ramper une courge d’hiver comme la citrouille au sol, elle profitera de la chaleur accumulée par la terre et elle pourrait alors continuer de mûrir même quand ses feuilles les plus exposées ont été tuées par le gel. Par contre, si vous faites monter une courge d’hiver sur un treillis, donc très exposée à l’air, un très petit gel sera fatal à toute la plante.

Plants de choux de Bruxelles couverts de givre… ce qui va même améliorer leur goût. Photo : 123RF/MCAJAN

Les légumes racines sont habituellement les plus résistants au froid. Grâce à la chaleur du sol dans lequel ils sont emmitouflés, ils survivent même aux gels sévères, même si leur feuillage finit par mourir. Par contre, les cueillir avant que le sol ne gèle dur, généralement autour de la mi-novembre, est toujours bien pratique. Sinon, comment les récolter?

Si l’on annonce du gel

Si la prévision météorologique annonce un gel au sol, qu’est-ce qu’on fait?

(Il est peut-être un peu tard pour cette année, mais vous pouvez toujours prendre des notes pour l’automne prochain.) Si l’on annonce une série de nuits froides, récoltez les légumes frileux et rentrez-les à l’intérieur. Les tomates qui commencent à changer de couleur pourront continuer de mûrir dans la maison, dans la noirceur de préférence, comme un garde-manger. Dans le cas des tomates encore bien vertes… eh bien, ça vaut la peine d’explorer les recettes pour les utiliser : tomates vertes frites, ketchup, tartes, etc. Les poivrons et les piments peuvent se manger aussi bien verts que rouges.

Si le rapport annonce seulement une nuit avec risque de gel, puis une série de chaudes journées (l’été des Indiens), il peut valoir la peine de protéger les légumes frileux en les couvrant d’un vieux drap, d’une couverture flottante ou d’une boîte de carton, par exemple. Il ne suffit que d’enlever la couverture le lendemain quand le gel a disparu.

Ou ouvrez tout simplement un arroseur de gazon et dirigez ses jets sur les plantes à protéger du froid. D’abord, l’eau de votre robinet est assurément au-dessus du point de congélation, et même si l’air est froid, l’eau en mouvement empêchera le gel de pénétrer les tissus des végétaux. Ingénieux.

Vous cultivez vos plantes en pot? Déplacez-les dans un garage, une remise ou dans la maison pour la nuit, puis ressortez-les au soleil le lendemain. Vos plantes seront heureuses.

Je vous laisse ci-dessous un tableau qui pourrait vous aider à décider comment traiter les légumes de votre potager cet automne.

Bon jardinage malgré les températures plus fraîches!

Votre jardinier paresseux

Encore aucun commentaire

Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.