Marie Fortier: L’infirmière des bébés à la conquête du web

Si vous habitez l’Estrie, vous avez fort probablement entendu circuler son nom. Si vous comptez une future mère dans votre entourage, alors il est fort à parier que celle-ci fait déjà partie de ses fans! À 52 ans, Marie Fortier est devenue une réelle rockstar de la maternité, une incontournable, une pionnière.

Ayant œuvré à titre d’infirmière plus de 30 ans dans le réseau de la santé auprès des bébés et des jeunes parents (en plus d’avoir enseigné une douzaine d’années à l’Université de Sherbrooke et de détenir une maîtrise en sciences cliniques!), Marie Fortier a décidé de foncer il y a 5 ans en développant le site mariefortier.com, première plateforme Web d’accompagnement professionnel en périnatalité, où pas moins de 90 experts de divers domaines se donnent la main afin de préparer les nouveaux parents à l’arrivée de leur bébé. Depuis mars 2016, les utilisateurs désireux de s’informer sur le sujet ont accès gratuitement à plusieurs centaines de billets éducatifs en lien avec le début de la grossesse jusqu’à 1 an postnatal. Impressionnant, non?

Son parcours

« J’avais 47 ans quand j’ai décidé de me lancer à l’eau! Quand on approche de la cinquantaine, je pense que c’est normal de se questionner sur notre parcours. À savoir si on continue dans la même lignée ou si on apporte des changements à notre vie. J’étais infirmière en périnatalité, mais j’apprenais plus vraiment beaucoup, je répétais. C’est certain que la clientèle m’était précieuse, mais je n’avais plus l’impression de m’épanouir professionnellement. J’ai toujours été curieuse, j’ai toujours aimé apprendre.

J’enseignais à l’Université, mais ça aussi ça devenait redondant. Quand j’ai mis sur pied mon projet, ça venait vraiment chercher mon côté créatif. Ç’a été un tournant important de ma vie, car je me remettais au centre de mes priorités puisque mes enfants étaient maintenant plus grands et avaient moins besoin de moi.

Je me suis donc lancé dans le vide. J’avais une sécurité d’emploi, un fonds de pension… mais j’ai décidé de me lancer malgré tout et de devenir entrepreneure! Je ne regrette pas du tout mon choix puisque mon projet m’amène énormément de valorisation et de bonheur. »

Mon père est un entrepreneur, mais moi, je n’avais jamais pensé me lancer! Toutefois, au cours de ma carrière, j’ai eu à faire le portrait des suivis de maternité partout en province et c’est là que je me suis aperçue que les services offerts étaient irréguliers et disparates dans les différentes régions du Québec. Il n’y avait pas de standardisation. Tous les CSSS du Québec avaient des règlements et politiques différentes. Il y avait donc des trous, des vides dans la formation des futurs parents. Un vide que personne ne remplissait alors c’est ce que je me suis donné comme mission : offrir un service uniforme à tous les parents.

Je voulais quelque chose de très bien fait pour ne pas nuire à la crédibilité et la notoriété de mon métier. Je souhaitais que ce soit professionnel par le contenu et par le contenant. Mon cousin cinéaste a accepté d’embarquer dans l’aventure avec moi, car dans un projet comme celui-là le visuel fait vraiment la différence! Sans oublier mon amoureux qui m’a encouragé à foncer. Il disait que c’était le temps de le faire, car j’avais encore l’énergie et la passion. J’ai eu les bonnes personnes autour de moi au bon moment! »

À l’assaut du Web!

« Avec Internet, je peux vraiment aider des gens de partout, c’est génial! Chaque jour, je m’étonne et je m’émerveille devant les messages de gens qui me suivent. Des fois, je me fais même reconnaître dans la rue… Je ne réalise tellement pas l’impact que je peux avoir dans la vie des gens via mon site sauf quand je lis des commentaires, là, j’ai vraiment l’impression de faire une différence socialement et ça me touche.

Je pleure chaque semaine en lisant les commentaires! Mon mari n’en revient pas, mais le jour où je ne serai plus émue, je me dirai que j’aurai fait le tour et que je ne suis plus à la bonne place. Je me réalise dans ce que je fais et je suis reçue de la façon que je souhaitais par les gens. Je sens que je réponds à une demande.

Quand les gens m’écrivent, c’est qu’ils ont senti ma bienveillance à travers leur écran. Je sens que l’accompagnement que j’offre avait fait une différence dans l’expérience du parentage et qu’ils en sont sortis mieux outillés pour faire face à leur rôle de parents.

La petite contribution que j’apporte dans leur vie me rend vraiment heureuse. Ce que j’offre aux parents ce sont des réponses à leurs questions avant même de rencontrer un médecin ou une infirmière. Je les aide à mieux comprendre ce qui se passe durant la grossesse, à l’accouchement, au bébé et même au couple, j’aide à voir comment vivre la suite des choses. Et ça fonctionne vraiment bien. Les statistiques du site le prouvent puisque nous avons atteint les 370 000 vues par mois, ce n’est pas rien!

Je donne aussi des cours prénataux depuis 31 ans… C’est mon dada depuis toujours puisque dans mes cours je peux vraiment me laisser aller et être moi-même sans contrainte, et ce, grâce à mon statut de travailleur autonome. J’ai donc la possibilité de mettre ma couleur et d’aborder les sujets que je trouve pertinents.

Je considère que la popularité que j’ai aujourd’hui fait écho à mes 30 ans passés devant les parents à les guider. L’essentiel à mes yeux c’est l’humain. Je me considère comme étant une personne bienveillante et expérimentée qui les accompagne. À 50 ans, je sens que mon discours est plus empreint de sensibilité qu’à 20 ans où j’étais plus collée à la théorie. J’ai maintenant un bagage d’expérience qui m’aide à verbaliser et mieux accompagner. L’âge et l’expérience font en sorte que j’ai plus de facilité à choisir mes combats! Ma simplicité et mon humour sont ma marque de commerce. Je pense que je sais vulgariser aussi le côté scientifique de la chose. Je fais des liens facilement entre le théorique et le pratique.

Quelle est la suite?

Après 5 ans, nous sommes dans un tournant. Je voudrais que les vidéos soient traduits en anglais, je voudrais que le Canada au complet ait accès à un site innovateur comme le mien et qu’il devienne un influenceur pour le monde entier. Mais malheureusement, je ne peux pas y arriver toute seule! Le projet est rendu plus grand que moi-même! J’ai plus de 600 billets et plus de 100 vidéos. C’est un travail colossal qui demande beaucoup d’investissement monétaire.

Je suis donc en train de revoir mon modèle d’affaire pour me permettre de poursuivre ma mission et de rendre le service de qualité aux jeunes parents autant francophones qu’anglophones, à travers le pays! »

Vous êtes intriguées par le travail de Marie, visitez son site www.mariefortier.com ou ses réseaux sociaux!

1 commentaire
  1. Je trouve que c’est un très beau projet moi même je suis infirmiere depuis 34 ans en périnatalité ! Je suis une fraîche retraité maintenant et je trouve que je pourais moi aussi continuer à aider les parents . ❤️👶🏻

Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.