Quand puissance féminine rime avec écoute de soi, rire et joie de vivre!

En tant que femmes, nous désirons être épanouies dans notre réalité professionnelle, amoureuse, sexuelle, dans notre rôle de maman, tout en continuant de donner un sens à notre vie. On ressent de plus en plus cet élan du cœur qui nous pousse à oser se choisir, à se faire du bien avec bienveillance et amour.

Outre toutes nos belles qualités, il arrive qu’en tant que femme nous soyons touchées par la peur de déplaire, le rôle de sauveuse du monde, la facilité à s’oublier ou à être parfois contrôlante pour d’autres.

En choisissant toutefois d’être engagée envers notre mieux-être global, notre pleine réalisation, notre joie de vivre, on s’autorise à explorer notre intériorité et à continuer de se donner les moyens d’être en accord avec nos aspirations les plus profondes. 

Dans cette belle ouverture, on observe alors ce qui peut limiter notre bonheur et on vit de plus en plus en pleine conscience de ce qui se passe en soi. On s’ouvre à la joie et on se permet de s’éclater dans des rires qui jaillissent du cœur et qui sont inspirés par un réel sentiment de liberté!

Dans cet espace intériorisé, on peut prendre plaisir à s’autoriser à vibrer dans la direction de nos rêves, à combler nos besoins, à déployer notre puissance féminine, notre douceur, nos forces, notre leadership personnel et professionnel. On peut aussi s’amuser être déloyale à notre passé, à nos modèles familiaux devenus désuets. 

Bref, on a le droit de mettre en place de nouvelles façons d’être, d’aimer et d’être aimée, de créer, qui nous convient.

On apprécie de plus en plus contacter nos zones plus sombres et les faire émerger pour permettre à tout notre potentiel de rayonner avec authenticité. On se donne les moyens de mieux se connaitre et d’être fière de qui on est. 

Le savoir-être apporte plus de bonheur que le savoir-faire!

Pendant longtemps, l’individu était évalué, considéré en fonction de son quotient intellectuel. On est maintenant à l’ère de prioriser de plus en plus le quotient émotionnel. C’est devenu aussi primordial que les compétences professionnelles.

Le savoir-faire n’est plus roi et maître dans nos organisations et nos vies personnelles. Le savoir-être doit prendre le relais pour permettre un maximum d’épanouissement. On a la terre entière pour aller travailler, pour nous réaliser. Pourquoi sommes-nous à un tel endroit? 

Il y a aussi tant d’hommes et de femmes qui souhaitent être heureux en couple. Pourquoi sommes-nous avec telle personne? Qu’est-ce qui fait qu’on se retrouve dans tels types de situations? Nos programmations internes en sont la réponse. Comme le dit la citation de Matthew McConaughey : « Fais attention à ce que tu tolères. Tu enseignes aux autres comment te traiter. » 

Par exemple, si on n’arrive pas à dire non quand on le voudrait, on se ment à soi-même. On donne ainsi la permission aux autres de rentrer dans ces failles porteuses de manque d’estime de soi et on risque de se laisser dénigrer. Toutefois, en étant bien assumée, centrée, dans la confiance en soi, on enseigne aux autres à nous traiter avec joie et dignité.

Nos programmations mentales déterminent nos résultats et notre degré de bien-être et de bonheur

On a dans notre cerveau ce qu’on appelle le système d’activation réticulaire (SRA). C’est comme une salle de triage qui garde principalement les données qu’on a réellement besoin pour fonctionner mentalement au fil des jours, mais il y a un mais… 

Recevant d’innombrables informations chaque instant (chaque goutte de pluie est en soi une information), il ne peut garder tout ça en conscience. Donc, il mettra en évidence ce que nous croyons et cachera ces données superficielles dans un endroit plutôt inutilisé pour ainsi dire.

Par exemple, si une personne se pense non méritante, peu digne d’être aimée, même si c’est inconscient, son système d’activation réticulaire lui fera remarquer tout ce qui confirme sa croyance, pour lui démontrer qu’elle a raison de croire ça. Il n’y a aucune logique dans cette structure de pensée. 

Pas surprenant qu’elle puisse potentiellement se retrouver en relation avec une personne incapable de l’aimer pleinement. Elle a alors à se faire aider pour changer ses croyances, ce qui se fait très bien et rapidement en coaching PNL (programmation neurolinguistique) par de simples recadrages, mais si puissants. Je le vois régulièrement avec mes clients. De là, elle saura plus facilement comment choisir la bonne personne pour elle et établir de nouveau critère dans sa vie en général. Une majorité de gens ne sont d’ailleurs pas pleinement heureux en amour. Tant de femmes ont mal en silence à ce sujet… et des hommes aussi.

La joie, bien différente du plaisir

C’est merveilleux de penser à la joie de vivre, mais elle est effectivement différente du plaisir, qui lui, est passager (repas, sorties entre amis…). La joie est un état profond qu’on développe de façon durable en apprenant à se choisir avec amour et bienveillance, douceur et gratitude. Il peut arriver des difficultés certes, mais elle devient notre trame de fond et on peut plus rapidement y revenir.

Alors, amusez-vous à vous observer agir et réagir. Qu’est-ce qui se passe en vous? Dans vos pensées, vos émotions, votre corps? Ce sont des informations précieuses pour identifier si vous êtes dans l’alignement du bien-être ou dans l’oubli de vous. Y a-t-il de la joie, de la légèreté, de l’aisance dans ce que vous faites et ce que vous êtes? 

Comme je le mentionne dans mon livre « Le mieux-être par le rire. Réveillez votre médecin intérieur », en 1939, les gens riaient 19 minutes par jour. On en serait rendu maintenant qu’à une minute en occident. Le rire aide à dédramatiser, à se recentrer, à stimuler le système immunitaire, à rapprocher les gens, à se sentir vivant! Exploitez-vous facilement cette facette de vous? 

Comme je dis souvent en conférence en entreprises « Une équipe qui rit est une équipe unie. » Même chose pour un couple ou une famille.

Vous vous dites peut-être que ce n’est pas toujours évident de vibrer à autant de joie. C’est correct. L’important est de prendre conscience de ce qui passe en soi, ici et maintenant et de s’engager au besoin, vers de nouveaux choix par amour pour soi. 

L’essentiel est d’être contente de voir qu’on s’en aperçoit et de choisir de transformer les choses. Avec quel état intérieur viviez-vous votre réalité amoureuse, professionnelle? 

Évitez de travailler sur vous. Prenez plutôt plaisir à vous amuser à aller bien avec de bonnes ressources et votre rayonnement de femme qui s’épanouit.

Explorer les structures de pensées et attitudes qui peuvent camoufler un certain manque de confiance en soi, d’estime personnelle, de la tristesse, ça libère et ça permet un avancement heureux. 

C’est bien de parler de bonheur, de joie et de rire, mais explorer nos espaces intérieurs et se faire aider, c’est une voie de liberté et de pouvoir personnel qui fait tant de bien. 

Avec le sourire,

Line Bolduc

www.linebolduc.com
https://www.facebook.com/conferencierelinebolduc/
https://www.linkedin.com/in/conferencierelinebolduc/
https://www.youtube.com/user/Lineb34/
http://linebolduc.com/capacite-infinie/
13 commentaires
  1. Bravo article inspirant et surtout réel. Je suis présentement à faire le programme réaliser sa vie et seulement deux semaine de reprogramation avec conscience et le calme et l’image de moi deviennent plus naturellement bienveillant! Merci

  2. Bravo Line,
    Je crois sincèrement que tu pourras rejoindre et aider à plusieurs niveaux, un très grand nombre de gens avec « Les Radieuses » !!!
    Merci pour tes partages et tes aides !!!

  3. Je crois que ces articles seront lus avec beaucoup
    d intérêt .ça me fais penser à me recentrer à ce que j aspire pour les futurs années à venir. Merci pour qui tu es.

  4. Merci Line pour tous les courriels enrichissants que tu m’envoies. Je suis présentement dans une phase négative et c’est courriels me font réfléchir, pour m’aider à me faire du bien

Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.