Rencontrer à l’ère numérique

Les enfants quittent le nid, la retraite devient une évidence, la fatigue professionnelle s’installe tranquillement et on commence à réaliser qu’on a beaucoup plus de chemin parcouru qu’il ne nous en reste à faire. Pour plusieurs, ce moment est synonyme de bilan, d’ajustements et de prise de décisions : « Comment et avec qui ai-je envie de parcourir les prochains km de ma vie? »

Certaines d’entre nous décideront ou se verront imposer la décision de se renouveler dans une nouvelle relation de couple. Peu importe l’âge, cette transition reste un point tournant et s’accompagne souvent de questionnements assaisonnés d’anxiété : Où rencontrer? Est-ce que ce sera mieux que ma dernière relation de couple? Vais-je encore séduire? Vais-je finir ma vie « seule »?

La techno et l’amour

C’est une évidence; au moins 42 % des adultes séniors sont présents sur les médias sociaux et au moins 1 personne sur 4 connait quelqu’un qui a rencontré son amoureux(se) sur les applications de rencontres. Cupidon aurait-il troqué ses flèches contre un réseau WI-FI?!

« Dater » sur les applications de rencontres

Bien qu’on puisse se sentir stupéfaite devant la panoplie de propositions d’applications de rencontres, il reste néanmoins qu’elles ont des avantages et des inconvénients à considérer :

Les aspects positifs des sites et applications de rencontres

Accès facile : Les lieux de rencontre ont évolué et on se fait de moins en moins approcher dans des lieux publics (bars, clubs, soirées à l’hôtel, église, etc.) comme jadis. Les applications de rencontres nous permettent de « ratisser plus large » en se voyant offrir un plus grand bassin de célibataires en quelques clics.

Le contrôle : Le virtuel permet d’être en contrôle de l’information que l’on donne. Vous pouvez ainsi choisir le moment où vous donnerez votre numéro de téléphone, votre nom de famille, votre milieu de travail s’il y a lieu. De plus, vous avez la possibilité de choisir le nombre d’appels téléphoniques nécessaires avant une « vraie rencontre » afin de prendre le temps pour valider certains détails avec votre partenaire d’intérêt. En ajout, si vous avez un brin de Sherlock Holmes en vous, rien ne vous empêche de vous adonner à la typique séance d’espionnage en compagnie de fier associé Google. Facebook, antécédents criminels, les enfants, tout y passe. Après tout, c’est à vous de juger le niveau de sécurité dont vous avez besoin pour vous sentir à l’aise de rencontrer un(e) inconnu(e).

Être dernière son écran; c’est également avoir la possibilité de ne pas répondre à un message et de mieux faire respecter ses limites. Certaines personnes seront peut-être offusquées de cette recommandation en disant que de ne pas répondre (ghosting) est une impolitesse; mais j’aurais tendance à nuancer en mentionnant que ce pourrait être une bonne avenue pour vous si vous avez toujours eu de la difficulté à vous affirmer et que vous avez longtemps « endurer » dans votre vie.  

Développement d’amitiés : Les sites de rencontres sont un bel endroit pour valider des intérêts et loisirs communs avec d’autres personnes. Si le volet amoureux n’est pas possible, rien n’empêche de développer une belle amitié qui pourra perdurer dans le temps.

Les aspects négatifs des sites et applications de rencontres

Mensonges et déception : Rencontrer sur une plateforme virtuelle implique la possibilité de vivre des surprises et d’être déçue. Occasionnellement, il est possible de se faire présenter une photo de profil qui date de plusieurs années. Certaines personnes peuvent également mentir sur certains détails de leur vie en espérant avoir l’air plus attrayant(e) pour autrui. On peut également avoir affaire à des personnes qui stipulent vouloir une relation amoureuse sérieuse et engagée, mais qui disparaissent dès la première relation sexuelle. Dans quelques cas, on peut également se retrouver face à une personne qui a des intentions frauduleuses; prudence est de mise surtout si on sollicite votre empathie en vous incitant à donner de l’argent! Finalement, il est possible d’avoir l’impression de « magasiner » son/sa prochain(e) partenaire et de sentir qu’on a perdu l’essence même de la séduction.

On se retrouve donc échaudée et on commence à douter de la possibilité de trouver quelqu’un de bon pour soi. On se déconnecte des applications de rencontres pour se reconnecter quelques jours plus tard et ainsi va la valse du « dating en ligne »… Je vous rassure, le doute finit par passer!

Ne pas avoir de succès : Il peut arriver qu’on ait l’impression de ne pas être attirante en raison du peu d’interactions avec des prospects intéressant(e)s. Attention, mesdames! Le danger ici est de tomber dans de fausses croyances qui pourraient saboter vos tentatives de rencontrer : croire qu’on n’est plus attirante, croire que les sites de rencontres sont pour les « p’tites jeunesses », croire que tous les bons partis sont déjà pris, etc. Essayons plutôt de prendre un instant pour revalider la façon dont nous entrons en relation avec les autres?

Messages à connotations sexuelles : Les messages sexuels, commentaires disgracieux et photos explicites font partie de la « game » des réseaux de rencontres. Lorsqu’ils ne sont pas désirés, on peut les trouver dérangeants, insultants, voire même agressants! Vous avez toujours la possibilité de les supprimer, de bloquer la personne ou de signaler ce contenu indésirable.

En bref,

Oui, avec les applications de rencontres, nous sommes loin des scénarios de contes de fées et du coup de foudre typique des grands films hollywoodiens… Pourtant, les applications de rencontres offrent un univers unique qu’aucun de nos ancêtres n’a pu expérimenter auparavant. L’important est de bien connaître sa limite personnelle face à aux applications de rencontres, de rester camper dans ses valeurs, de prioriser l’authenticité et de respecter son rythme de croisière à travers toutes ses possibilités de rencontres… Et qui sait, peut-être que Cendrillon aurait retrouvé son prince plus rapidement si elle avait eu Tinder! 

À bientôt les Radieuses!

Applications/sites de rencontres populaires

Lumen App : Dédiée aux personnes de 50 ans et plus. Vérification de tous les profils et une limitation quotidienne du nombre de conversations initiées afin de favoriser une discussion de meilleure qualité entre les membres. 

Badoo 

Plenty of Fish

Bumble : Lors d’un match, le premier contact doit être initié par la femme, dans un contexte hétérosexuel. Si monsieur ne répond pas dans les premières 24 heures, le match disparaît. 

Élite Singles : Application qui propose de faire des rencontres « sérieuses », tests de personnalité disponibles.

Tinder : Application de rencontres autant sérieuses que sexuelles. Utilisation de la technique du « swipe ». Jeune public ciblé. 

Eugénie Larrivée est sexologue clinicienne et psychothérapeute et fondatrice de Sexualis. Mordue de son métier, elle se passionne autant pour les changements individuels dont elle est témoin dans son bureau que les changements sociaux en lien avec la sexualité. Son objectif est de favoriser un mieux-être sexuel pour toutes et tous.
Sexualis est une nouvelle entreprise sexologique pour adultes qui a pour mission de favoriser l’accès aux services sexologiques en offrant des consultations en ligne et des outils de développement self-help. Afin de lancer les consultations en ligne avec des sexologues au printemps 2020, une compagne de sociofinancement se tiendra sur la Ruche à partir du 24 février 2020.

 

Sources : 
Vandeweerd, C., Myers, J., Coulter, M., Yalcin, A., & Corvin, J. (2016). Positives and negatives of online dating according to women 50+. Journal of women & aging28(3), 259-270.
Madden, M., & Lenhart, A. (2006). Online dating: Americans who are seeking romance use the Internet to help them in their search, but there is still widespread public concern about the safety of online dating. Washington, DC: Pew Internet & American Life Project.
Encore aucun commentaire

Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.