Transformer une expérience éprouvante en aventure riche de sens - Les Radieuses

Transformer une expérience éprouvante en aventure riche de sens

J’ai souvent demandé assistance à la Vie pour mieux comprendre les défis auxquels je devais me concentrer. La Vie, au lieu de me faire parvenir un livre d’instructions claires, elle m’a envoyé des écueils et des obstacles.

Qu’est-ce que ça veut dire? Ça signifie que j’ai dû moi-même transformer ces expériences. Il est plutôt facile d’entrer dans un cercle de déceptions et de désappointements sans fin. C’est là où l’action entre en jeu. La passivité ne m’a jamais vraiment aidée. Toutefois, essayer, tenter quelque chose de nouveau, m’a toujours amenée à faire des apprentissages, a toujours semé en moi une forme de créativité en vue d’affronter ces revers parfois inévitables.

Il m’est arrivé de m’ambitionner à vouloir changer l’expérience qu’on me présentait, changer la blessure, changer de vie même. Mais justement, cette expérience même dont je souhaitais me départir a été mon moteur de changement, mon ambition, ma motivation!

J’ai appris à saisir ces opportunités de changements en m’apprivoisant.

Quand la vie nous implore de changer

À chaque vague où l’on se sent désorientée, perdue, blessée, triste, c’est la sonnette d’alarme qui nous prie de changer. C’est un peu comme un vêtement qu’on a tant aimé et que soudain, dans le miroir, il ne nous va plus. Il est temps de le remplacer par un autre style davantage actuel.

Réfléchissons à ces périodes post-écueils, un nouveau soi a surgi. C’est normal! Il était venu le temps de laisser partir cette partie de soi qui ne nous servait plus. Dans la vie, on ne recule jamais. Vous êtes-vous déjà prêtée volontaire pour revenir à vos 30 ou 40 ans? « Affirmatif » vous me direz! Toutefois, conditionnel à apporter votre expérience de vie dans vos bagages. Voilà! On ne recule jamais! La vie nous pousse toujours à devenir. Si tu vis une situation pas facile, c’est que c’est le temps de changer.

Jamais le poupon ne retournera dans le sein de sa mère, jamais l’arbre ne refusera de perdre ses feuilles à l’automne, jamais le légume ne voudra revenir à l’état de graine. C’est l’évidence même!

On avance, malgré la tempête, parce que le temps est venu de changer. Faire la sourde oreille, c’est résister et lorsqu’on résiste on ne pourra saisir la richesse de l’expérience à vivre.

Se cajoler dans la tourmente!

Je me rappelle mon conjoint qui m’a tant aidée dans une période plus difficile de ma vie. Il m’écoutait, me questionnait, il me faisait parler, il respirait avec moi, il me motivait, il ouvrait la porte aux apprentissages.

Il m’offrait ces félicitations, ces compliments, ces qualités qui font du bien à entendre. Il décortiquait et valorisait mes prises de conscience. Des discussions, beaucoup de café… et d’un peu de vin assurément et soudain, l’éclaircissement du brouillard dans mes pensées.

Apprenons de ces simples gestes encourageants, ces paroles si réconfortantes pour se les approprier et nous les servir au moment opportun.

Acceptons la transformation

Soyons cette personne qui fait équipe avec soi, celle qui devient notre meilleure partisane.

Réservons ce temps de réflexion, d’intériorité pour calmer cette effervescence neuronale.

Développons l’indulgence, l’empathie et la sensibilité positive devant nos erreurs et nos failles.

Soyons sensible à nos émotions comme le baromètre s’ajuste à la température extérieure.

Apprenons à nous connaître assez pour vivre au diapason de nos besoins et de nos valeurs. De savoir qui on est pour que cette connaissance nous amène à notre vraie nature.

Et peut-être qu’en ayant en tête que d’accepter le changement comme d’une évidence, il nous sera possible d’être épanouie, d’avoir une belle qualité de vie et de vivre qui sait, un bonheur.

Et comme il y aura peut-être des pièces du casse-tête qui nous échapperont toujours, au moins nous aurons été témoins d’une autobienveillance qui apaise le cœur. Et dans ce geste d’autocompassion, nous pourrons en tirer le meilleur de soi-même.

Vous aimerez aussi :

1 Comment
  1. Votre texte me rejoint complètement et c’est aussi ma façon d’aborder mes pensées et ma vie.
    J’aimerais que vous me donniez la permission de l’ajouter sur ma page FaceBook pour la partager avec tous ceux qui ont le besoin de lire ces lignes. Merci!

Leave a Reply

Your email address will not be published.