Le compte-dodos – Récit d’une future Radieuse

Je compte les dodos… Ce matin, il reste 1 an, 348 jours, 18 heures et 36 minutes. Ou 714 jours. Ou 17 131 heures.

Non, je ne compte pas les dodos avant mes prochaines vacances. Ni le mariage de ma plus vieille. Ni même la retraite. Je compte les dodos avant d’être officiellement intronisée au temple des Radieuses… Je compte les dodos avant mes 50 ans…

Même en l’écrivant, je n’arrive pas à croire que c’est de moi qu’il s’agit. C’est que j’ai envie de vous crier tous les ‘’ déjà-entendus’’ de la terre comme : je n’ai pas l’impression d’avoir cet âge-là, je me sens comme à 20 ans, la vie va trop vite… etc… Ou plutôt j’ai encore envie d’un marathon d’Harry Potter ou de Twilight en pyjama, chips et chocolat. J’suis encore crampée quand j’essaie les nouveaux filtres de Snapchat dans l’auto pendant que mon chum conduit avec des fleurs sur la tête. Et oui, j’adore Facebook… Et manger plein de bonbons avant que mes sacs d’Halloween soient finis (ni même commencés). Et crier fort après les Canadiens. Assez pour faire honte à mon chum. Et appeler mon mari de 28 années, mon chum …

Oh là! Je vous entends d’ici crier! Mais tu peux continuer à faire tout ça! Et même tout ce que tu veux… Oui, je sais. Ma tête sait tout ça, mais mon cœur a peur. Il y a déjà une liste de choses que j’aurais voulu avoir fait à 40 ans, mais la date d’expiration est passée depuis longtemps. Non, non, ne recommencez pas avec : On peut tout faire!

Ce n’est pas que je ne peux plus le faire, c’est que je n’ai plus le goût de le faire !! Et ça n’a rien à voir avec un saut en parachute avec des pailles dans le nez déguisée en Cendrillon… Me rendre compte que je raie de ma liste des choses me prouve que les années avancent. Changer sa liste, l’améliorer, la modifier, ça s’appelle évoluer, grandir… et vieillir.

Je ne veux pas avoir 50 ans.

Qui a déjà dit : Attention à ce que tu souhaites, tu pourrais bien l’obtenir ? Je n’ose pas le dire à voix haute de peur que le ciel me tombe sur la tête. Et dans mon métier, j’en vois tous les jours qui n’ont pas cette chance de vieillir. Alors, je me tais…

Je suis consciente d’être à contre-courant. J’ai peur de sortir demain et de me faire lancer des tomates. Mon imperméable jaune est prêt ! Peut-être que Les Radieuses regrettent déjà notre collaboration…

Mais j’ai le droit de détester devoir teindre mes cheveux et j’ai le droit de détester les voir blancs aussi.

J’ai le droit de chialer contre le poil intempestif qui apparaît sur mon menton.

J’ai le droit de détester toutes les descentes vertigineuses : vessie, seins, peau, énergie, collagène, hormones, tonus musculaire.

Selon les déjà diplômées de la cinquantaine, la vie est rose bonbon. Plus audacieuses, confiantes, dynamiques, belles, fonceuses dans la vie comme au lit, libérées de l’obligation de plaire à tout prix…

J’ai déjà hâte à ce matin de graduation… En attendant, il me reste 1 an, 348 jours , 17 heures, 29 minutes et 11 secondes… 10, 9, 8, …

 

 

 

Encore aucun commentaire

Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.