Discutons chocolat avec Isabelle Huot!

Pâques arrive à grand pas. Et qui dit Pâques dit long congé, rassemblement familial et… chocolat, bien sûr! N’ayez crainte, je ne vous conseillerai pas de l’éviter! J’avais plutôt envie de célébrer avec vous les bienfaits de cet aliment qui réjouit grands et petits, Radieux et Radieuses.

Bonne lecture!

Parce qu’il n’est pas juste bon au goût

Jadis accusé d’être trop riche en gras et en sucre, le chocolat retrouve ses lettres de noblesse grâce à la publication de certaines recherches lui attribuant des vertus salutaires pour notre santé. Pour ce qui a trait aux bienfaits, vous vous doutez bien que c’est le chocolat noir qui arrive en tête de liste. Au Canada, pour qu’un chocolat puisse porter cette appellation, il doit contenir au moins 35% de cacao. Par contre, des études suggèrent qu’il faut au moins 50% de cacao pour profiter de ses bienfaits! Plus le contenu en cacao est élevé, plus il est riche en polyphénols, d’où l’intérêt de choisir un chocolat le plus noir possible.

Polyphé.. quoi?

Le chocolat contient plusieurs vitamines et minéraux (entre autres du magnésium, du fer, du zinc, des vitamines du groupe B…), mais c’est plutôt son contenu en polyphénols (des substances antioxydantes puissantes) qui retient l’attention. Pourquoi? Parce que ceux-ci aident à normaliser la tension artérielle et à prévenir des maladies cardiovasculaires, notamment en améliorant l’élasticité de la paroi des vaisseaux sanguins de même qu’en réduisant l’inflammation et la formation de caillots dans les artères.

Les polyphénols protègent aussi le mauvais cholestérol de l’oxydation. Également, une bonne chose à savoir est que le cacao contiendrait 2 fois plus d’antioxydants que le vin rouge et de 2 à 3 fois plus que le thé vert! On aime!

Mais encore?

Certaines études ont même démontré que le chocolat contenait des composantes au pouvoir antidépresseur : tyramine, théobromine et phénylalanine. Le chocolat contient même de l’anandamide, molécule qui procure un effet de bien-être instantané qui agit un peu comme le font le cannabis et les endorphines! Radieuses, rassurez-vous, ces composantes sont présentes en très très petite quantité! Il est plus probable que ses vertus «anti déprime» proviennent de son goût réconfortant qui libérerait de la dopamine (une hormone liée à la sensation de plaisir), et stimulerait la sécrétion de sérotonine, qui elle, améliore l’humeur!

Et ce n’est pas tout! Une étude a d’ailleurs démontré que les personnes qui consommaient régulièrement une petite quantité de chocolat noir avaient un apport plus élevé en calories et en gras saturés, mais un indice de masse corporel (IMC) plus faible !

Encore faut-il faire de bons choix!

Étant donné que les polyphénols se retrouvent dans le cacao, les chocolats noirs sont à privilégier puisqu’ils contiennent deux fois plus de cacao que le chocolat au lait, en plus de s’avérer le moins calorique de tous.

Le chocolat au lait, auquel on a ajouté plus de sucre et des produits dérivés du lait, est un choix acceptable. Seul le chocolat blanc est à éviter, puisqu’en plus d’être le plus riche en calories, il ne contient pas de cacao.

Et, par chance, le chocolat riche en cacao a la cote! Si le chocolat à 70% de cacao trônait en tête de liste il y a quelques années, ceux qui s’affichent à 85%, voire 99% de cacao gagnent actuellement en popularité! On peut maintenant en trouver facilement dans tous les dépanneurs et les grandes surfaces. Plus de raison de faire de mauvais choix en achetant un chocolat contenant de l’huile de palme, du lait en poudre ou du sucre comme premier ingrédient.

Un peu, c’est mieux!

Le chocolat noir n’a toutefois pas que du bon. Son contenu est élevé en beurre de cacao, ce qui fait de lui le chocolat le plus riche en gras. Toutefois, sachez que ce type de gras ne fait pas augmenter le cholestérol sanguin comparé à ceux retrouvés dans les friandises chocolatées – les barres de chocolat commerciales, par exemple – qui sont beaucoup plus dommageables pour la santé.

Un aliment miracle?

Que non. En somme, on peut dire qu’il a des bienfaits, mais ne comptez pas sur lui pour améliorer votre état de santé du jour au lendemain. Même si les recherches nous indiquent que le chocolat est un aliment santé, il ne faut pas en abuser, surtout si on surveille son poids ou qu’on est diabétique. D’autres études sont encore nécessaires afin d’établir la dose idéale à consommer pour profiter des bénéfices du chocolat. Pour l’instant, force est de constater que deux petits carrés de chocolat nous font le plus grand bien, du moins à l’âme !

Sur ce, Joyeuses Pâques!

Isabelle

1 commentaire

Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.