En mai, laissons pousser notre gazon!

Pour aider la biodiversité et nos précieux pollinisateurs, Conservation de la nature Canada (CNC) nous invite à retarder la tonte de notre pelouse en la laissant pousser tout le mois de mai.

L’initiative No Mow May, qui est née au Royaume-Uni et qui est de plus en plus populaire dans plusieurs municipalités du Québec et du Canada, suggère à la population d’appuyer les pollinisateurs et les autres espèces qui vivent dans les espaces verts qui nous entourent. Comme la perte et la dégradation des habitats sont la principale cause du déclin des espèces sauvages, CNC croit qu’éviter la tonte du gazon en mai pourrait être d’une grande aide.

Aidons nos précieux pollinisateurs

On connaît beaucoup les abeilles et les papillons comme insectes pollinisateurs, et l’on oublie souvent les papillons de nuit, les mouches, les coléoptères et les fourmis qui ont un rôle tout aussi important. Avec l’utilisation des pesticides, la perte d’habitat et les changements climatiques, les pollinisateurs ont malheureusement connu un déclin massif. N’oublions pas que sans les pollinisateurs sauvages, nos délicieux fruits que nous cultivons, dont nos pommes, nos fraises et nos bleuets, ne pourraient pousser.

En mai, on range la tondeuse

Ou du moins, on attend le plus longtemps possible avant de la sortir au printemps. On essaie de passer la tondeuse le moins souvent possible et plus lentement pour permettre aux insectes, aux grenouilles et aux autres espèces sauvages de se sauver du danger. Il est aussi recommandé de tondre la pelouse aux quatre semaines pour donner la chance à un plus grand nombre de fleurs d’y pousser.

Radieuses, saviez-vous qu’en changeant la fréquence de tonte et en permettant aux plantes de fleurir, on pouvait créer suffisamment de nectar pour alimenter dix fois plus de pollinisateurs? C’est ce qu’une étude menée au Royaume-Uni (en anglais) a permis de révéler. Intéressant, n’est-ce pas?

Alors, en mai, rangeons la tondeuse. Admirons la flore et la faune qui nous entourent et aidons-la dans sa survie.

Votre jardinier paresseux

Vous avez aimé cet article de Larry Hodgson et désirez en savoir plus sur le jardinage facile? Visitez son site Web ou sa page Facebook pour ne rien manquer!

Encore aucun commentaire

Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.