Jardinier paresseux : 5 erreurs de jardinage à éviter

« Savez-vous quelle est la différence entre un jardinier débutant et un jardinier expérimenté?

Le jardinier expérimenté a tué beaucoup plus de plantes! »

Le jardinage est une activité d’essais et d’erreurs, où certaines plantes s’adapteront mal et mourront, peu importe ce qu’on fera.

Mais bonne nouvelle : plus on en sait sur le jardinage et plus on applique ce que l’on sait, meilleur l’on devient! Radieuses, il n’y a pas de honte à faire des gaffes. Si vous prêtez attention à vos erreurs, les leçons vous mèneront à de plus en plus de succès.

Et si vous préférez apprendre des erreurs des autres au lieu de les faire vous-mêmes, voici les 5 erreurs de jardinages les plus fréquentes.

1 – Sous-estimer la taille future d’une plante

L’erreur à faire : Presque tous ceux qui plantent des végétaux commettent cette gaffe. À l’inverse des meubles, les plantes continuent à grandir une fois qu’elles sont plantées… jusqu’à ce qu’elles meurent. Souvent (trop souvent!), elles deviennent rapidement plus grosses que ce que l’on avait pensé.

La leçon à tirer : Lisez l’étiquette des plantes – vous y trouverez la hauteur et le diamètre potentiels, à utiliser lors de la plantation. Sachez que les dimensions suggérées représentent souvent la plante après une certaine période, soit 3 ou 4 ans pour une vivace et 10 ou 20 ans pour un arbuste ou un conifère nain. Plusieurs de ces plantes continueront de pousser pendant toute leur vie. Préparez-vous à les diviser fréquemment ou à commencer à les tailler lorsqu’elles auront atteint les dimensions qui leur sont allouées. Surtout, n’attendez pas qu’elles soient rendues trop grosses pour essayer de réduire leur taille.

2 – Tuer la plante en ne l’arrosant pas assez

Jardinier paresseux : 5 erreurs de jardinage à éviter

L’erreur à faire : Même les plantes qui résistent à la sécheresse aiment un sol toujours un peu humide, et ce,jusqu’à ce que leurs racines soient assez développées pour extraire du sol assez d’humidité pour leurs besoins.

Non, la pluie n’est souvent pas suffisante, car elle n’est pas tout simplement pas assez fiable. Si vous venez de planter vos végétaux, soyez encore plus attentives. Les vivaces s’établissent assez bien en deux ans; pour les conifères et les arbustes, c’est plutôt trois ou quatre ans avant qu’ils puissent être autonomes. Les annuelles, les légumes et les vivaces ont besoin d’un bon arrosage aux 2 à 4 jours lorsqu’il ne pleut pas. Pour les gros arbres, un arrosage chaque 5 à 7 jours sera suffisant.

La leçon à tirer : Suivez ma règle d’or de l’arrosage : enfoncez votre index à quelques centimètres dans le sol pour faire un excellent humidimètre.

3- Tuer la plante avec trop d’eau

Jardinier paresseux : 5 erreurs de jardinage à éviter

L’erreur à faire : Eh oui! Il est également possible de tuer les plantes avec trop d’eau, même si c’est beaucoup plus courant avec les plantes d’intérieur et les plantes poussant dans des pots sans drainage.

Les principaux risques d’excès d’eau pour des plantes plantées en pleine terre sont :

  1. Les végétaux plantés dans endroits mal drainés
  2. Une pluie intensive sur plusieurs jours
  3. Trop d’eau, trop souvent

La leçon à tirer : Travaillez le sol ou préparez des plates-bandes plus hautes avant de planter dans des zones basses ou des sols argileux. Une autre option : vous limiter aux plantes qui préfèrent un sol humide. 😉

Ces trucs vous permettent de réduire 2 des 3 risques – on ne peut pas encore contrôler les précipitations. Avant d’arroser, utilisez votre doigt-humidimètre. Le sol est humide? N’arrosez pas. Pour les plantes d’intérieur, attendez que le terreau soit à peine sec avant d’arroser.

4- Manipuler le feuillage des bulbes s’il est encore vert

L’erreur à faire : Couper le feuillage des bulbes trop tôt. Les semaines suivant la floraison des tulipes, des narcisses, des jacinthes et des autres bulbes qui fleurissent au printemps sont essentielles pour la plante. C’est à ce moment que le feuillage absorbe le maximum de lumière du soleil. Et cette lumière fournit l’énergie pour recharger les bulbes pour qu’ils fleurissent en toute beauté l’année suivante. Si vous coupez le feuillage encore vert, que vous réduisez la surface en tressant ou en attachant les feuilles, vos bulbes ne pourront pas fleurir l’an prochain.

La leçon à tirer : Attendez que le feuillage des bulbes à floraison printanière ait jauni avant de le couper ou de le tresser. Lorsque le jaunissement est commencé, il est signe que le gros de la photosynthèse de la saison est terminé. C’est à cette étape qu’il est possible de le couper sans nuire aux bulbes.

5- Planter trop tôt

Jardinier paresseux : 5 erreurs de jardinage à éviter

L’erreur à faire : Être très impatient de mettre en terre nos annuelles, nos légumes dès qu’il y a 4 ou 5 journées d’affilée sans gel au printemps. Il est vrai que le beau temps se maintient certaines années et qu’ils nous donnent envie de donner lancer l’été plus tôt, mais plusieurs jardiniers ont aussi vu leurs plantes moins rustiques mourir une fois qu’un gel a suivi ces premiers réchauffements.

La leçon à tirer : Attendez la date du dernier gel typique pour votre région avant de planter des plantes sensibles au gel. Vous souhaitez à tout prix prendre de l’avance sur la saison? Avant de commencer à planter, attendez au moins que la période sans risque de gel tardif approche et vérifiez ensuite les prévisions météorologiques sur 10 jours pour vous assurer qu’aucune température proche du gel n’est prévue. Attention : même si certaines jardineries et centres de rénovations commencent à vendre des plantes intolérantes au gel très tôt dans la saison, il n’est pas nécessairement le temps de les planter!

Allez, soyons honnêtes… Combien d’erreurs avez-vous commises depuis vos débuts?

Votre jardinier paresseux

Vous avez aimé cet article de Larry Hodgson et désirez en savoir plus sur le jardinage facile? Visitez son site Web ou sa page Facebook pour ne rien manquer!

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.