L’amour, toujours l’amour…

Je ne sais pas si vous avez été élevées comme moi, mais disons que j’ai une mère qui a toujours « capoté » sur toutes les fêtes de l’année. Toutes les occasions sont bonnes pour célébrer et avoir les décorations qui vont avec ; Noël, Jour de l’An, les Rois, Pâques, les fêtes des Mères, des Pères, la St-Jean, le Canada, la fête du Travail, l’Action de Grâce, l’Halloween, les fêtes et anniversaires de mariage de toute la parenté… sans oublier la Saint-Vaaaaalentin bien sûr!  Ouf! oui! fallait surtout pas oublier la fête de l’amour. Surtout pas mon père qui se précipitait toujours chez sa chum Laura Secord. Jamais de bijoux parce que sa chérie en vendait et aimait trop le chocolat!

Donc, dès le lendemain du party des Rois chez ma grand-mère (où on s’était presque battu à vouloir trouver les bines dans le gâteau) il était déjà question, pour ma mère, de la Saint-Valentin: «Mettez ça tout de suite dans votre agenda, les enfants, on fait un souper en famille le 13, 14 ou 15 février.» Le soir venu, notre Thérèse sortait sa plus belle nappe rouge qu’elle couronnait de ses plus belles bébelles rouges en coeur qu’elle collectionnait et faisait grossir d’année en année. Repas toujours délicieux qui se terminait par son flamboyant gâteau aux fraises fait en coeur avec du Jello aux fraises: «C‘est la recette que Janette Bertrand a rapportée d’Hollywood un soir qu’elle était allée souper chez le grand acteur Charles Boyer !» Vous dire combien de fois j’ai entendu cette phrase ! Évidemment, mon frère Stéphane et moi, ainsi que nos conjointes qui se sont greffées à notre tablée au fil du temps, avons reçu tous les cadeaux appropriés pour l’occasion : tasses, bibelots, tabliers, nappes, et j’en passe pour ne pas vous lever le coeur!

Je pense même avoir été brainwashée par Cupidon, car au début de ma vingtaine, pendant deux ou trois ans, je me suis mise à collectionner les broches en coeur que je portais à tous les jours… oui, oui, je ne blague pas, j’en avais accumulé un quarantaine! Mes plus vieilles amies Élise, Sylvie M et Sylvie G se souviendront sûrement que j’en avais même une, faite avec de la pâte à biscuits et des plumes… De toute beauté ! J’ai retrouvé cette collection en vidant mon condo montréalais il y a 7 ans et devinez quoi ? J’ai maudit ça aux vidanges !

Pis l’amour là-dedans, hein ? Est-ce qu’il y en a, de l’amour ? Bien oui ! Il y en a eu plein d’amour et il y en a encore! Quel bonheur de penser au grand amour que mes parents vivaient ensemble… j’ai connu des parents qui ne chicanaient jamais, se prenaient par la main, s’embrassaient et se disaient toujours des mots doux…

Mon père ne fermait jamais l’oeil sans avoir dit son I Love You à sa Thérèse. Nos parents nous ont tellement aimé… Je suis chanceuse !

Oui, au final, je suis chanceuse d’avoir vécu toutes ces fêtes, et surtout d’avoir été aimée dans ma vie, d’avoir connu l’amour avec un grand A, aussi fort que celui de Janette, et ce n’est pas du gâteau ! Aujourd’hui, je réalise que c’est un peu la Saint-Valentin à tous les jours parce que vous savez quoi, il n’y a pas une seule journée sans que j’envoie des tonnes de coeurs par texto à ma Lili qui me les retourne avec tout son amour aussi…

Oui, je suis chanceuse, mon grand coeur d’amour!

On se pars-tu une collection ma chérie? 😉

Je t’aime bb love!, Chantal xx

Encore aucun commentaire

Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.