Ma face à moi…

Je viens de fêter mes 62 ans, ouch!! Ça fait drôle d’être dans la soixantaine. Bon, on nous dit que soixante, c’est le nouveau cinquante, ça veut dire quoi au juste? On n’a pas vraiment soixante ans? Ok, on a l’air plus jeune que les femmes de soixante ans des années 50, 60, même 70. Je n’ai jamais vu ma mère mettre une paire de jeans. Elle portait presque toujours des robes et à la maison elle enfilait un petit duster pour faire son travail, avec ses bijoux et son rouge à lèvres.

De mon côté, est-ce que je fais plus jeune? Sans doute, mais pourquoi nier qu’on est dans la soixantaine? Je déteste lorsqu’on me dit : « tu es bien conservée », je me sens comme une conserve qui est encore bonne après avoir passé 10 ans dans le garde-manger. Est-ce que je trouve que j’ai vieilli, que j’ai changé, que je ne suis plus ce que j’étais? La réponse est oui. Mais oui, soyons réalistes, je n’ai rien contre la chirurgie esthétique… enfin pour être franche, oui, j’en ai un peu contre toutes celles qui refusent d’être les femmes qu’elles sont devenues. Oui, c’est cliché, mais je pense que chaque âge a sa beauté. La beauté peut prendre plusieurs formes. Oui, une jeune femme de 20 ans respire la jeunesse sans artifice, sans chirurgie, elle est simplement jeune et belle. Mais vous savez quoi? Moi, dans la vingtaine, j’étais pas mal du tout physiquement, mais je ne le réalisais pas. J’étais jeune, je voulais réussir ma vie professionnelle et ma vie personnelle, et ça ne passait pas par ce que ce dont j’avais l’air.

Attention, j’ai toujours été fière et j’ai toujours porté beaucoup d’attention à mes vêtements, mes cheveux et tout, mais ceci n’était pas gage de bonheur. Encore aujourd’hui, j’adore la mode, je prends soin de ma peau, je ne me laisse pas aller comme on dit, mais ce n’est pas une obsession. J’ai beaucoup de difficulté avec le discours : « elle a 70 ans, l’as-tu vue, elle les fait pas… ». Bien moi, je trouve qu’une femme de soixante-dix ans, de soixante ans, même botoxée, fait son âge. On peut dire qu’elle est une belle femme dans la soixantaine, mais on ne peut pas nier qu’il est criant qu’elle n’a pas cinquante ans. Au mieux, on lui donne quelques années de moins. Et puis, si elle faisait son âge, qu’est-ce que ça changerait?

Je sais pour y avoir travaillé plusieurs années que la télévision demeure très discriminatoire envers les femmes, les femmes plus vieilles, les femmes plus rondes même si elles sont jeunes, les femmes moins jolies. Je connais de jeunes animatrices qui se sont fait dire de maigrir, d’autres qui ont déjà recours à des chirurgies esthétiques ou des injections pour grossir leurs lèvres ou remplir la petite ride qui a fait son apparition. Bien franchement, ça me donne envie de hurler. Est-ce qu’après avoir tellement travaillé simplement pour intégrer le marché du travail, avoir une certaine égalité salariale, on se retrouve avec de jeunes femmes qui sont prêtes à transformer leur beau visage juste pour faire de la télé? C’est franchement navrant. Je ne sais pas pour vous, mais moi lorsque je regarde la télé, je suis plus souvent distraite par ces lèvres qui semblent démesurément grosses, le haut de la bouche qui ne bouge plus, les yeux qui sont relevés et le front qui ne bouge plus; on se croirait parfois au musée de cire.

Oui, je l’avoue, j’aimerais bien ne pas avoir cette petite ride du lion dans mon front, je voudrais que mon visage retrouve sa fermeté d’autrefois, que mes petites bajoues tombantes (comme si j’avais des réserves de nourriture dans la bouche) disparaissent. Je pourrais m’offrir ces traitements, mais j’ai peur, j’ai peur de ne plus être moi. Moi, Christine, 62 ans, qui a du vécu, qui est en vie, qui est en santé. Même si je ne trouve pas ça toujours drôle, je prends plaisir à rigoler avec certaines amies qui comme moi ont fait le choix d’assumer ce qu’elles sont et on en rit aux larmes. Regarde-moi les bras comme ils sont mous, d’ailleurs mon petit-fils Émile m’a dit un jour qu’il faudrait que je mange un peu plus de légumes pour durcir mes bras… je lui ai promis. Que dire de nos mains, ça vieillit vite les mains, regardez les animatrices qui ont subi plusieurs modifications physiques, regardez leurs mains, oh, on y voit tout.

Oui, Jane Fonda est magnifique, Helen Miren est sublime, elles n’ont sans doute pas eu d’autres choix pour gagner leur vie au petit écran, mais j’aime bien voir chez nous une Louise Turcot de 75 ans très jolie, une Maggie Smith, criante de vérité dont on peut apercevoir les années.

Je ne porte pas de jugement, je fais un constat, qui, pour moi, est très décevant; oui les hommes ont de plus en plus recours à différents traitements, mais il faut admettre que c’est encore une fois les femmes qui se font grossir les seins, les lèvres et cie. Certaines me diront; pourquoi pas si on se sent mieux dans sa peau? Oui, sans doute, mais je demeure sceptique; est-ce qu’on se sent vraiment mieux dans sa peau lorsque notre visage est transformé non pas par les années, mais par des injections?

Enfin, vous l’aurez compris, de mon côté, je souhaite rester une femme de 62 ans relativement bien dans sa peau qui, certains matins, ne s’attarde pas trop devant le miroir. Je me ramène très vite à la réalité en me disant que je suis là, que je suis chanceuse et que je ne sais pas ce que sera demain, avec ou sans ma ride du lion. Je m’accroche à la vendeuse de La Baie qui ne m’a pas donné mon 15 % l’autre jour lors de la journée des vieux. Elle a cru que j’étais plus jeune? Elle ne m’a pas bien vue avec mon masque? Enfin, pour garder mes illusions je ne suis pas allée lui réclamer, hi hi.

En ces temps difficiles, je préfère me concentrer sur le fait que je suis chanceuse, que la vie est plutôt belle, que je n’ai jamais été vieille et que je suis en train d’apprivoiser ce nouveau territoire. Une chose est certaine, je n’aime pas entendre l’expression : nos aînés. D’une part, je n’appartiens à personne et d’autre part on est toujours l’aîné de quelqu’un alors on se calme.

Pour d’autres tranches de vie de Christine :

4 commentaires
  1. Très belle chronique Christine. À ton image: vraie, sensible, authentique. Je discutais de ce sujet récemment avec Sophie Thibault. Je lui disais: «Je te félicite de ne pas avoir eu recours à la chirurgie pour essayer d’avoir l’air de 35 ans. Tu es maintenant une belle madame de presque 60 ans, et c’est parfait comme ça»
    XX

  2. Merci pour cette chronique réconfortante pour les femmes qui pensent comme vous. A deux mois de mes quatre -vingts ans »en ne les faisans pas comme ont dit » je ne peux que remercier la vie de ma santé mentale. Je peux vivre et être heureuse avec mes rides et mes dessous de bras mous…..que je cache avec de beaux vêtements. ….Bonne continuation dans vos projets. Fidèle lectrice.🌷

  3. Bonjour

    Je viens de lire votre belle réflexion, je me suis sentie concernée car j’ai 62 ans moi aussi et je suis comme je suis sans masque esthétique. Je porte mon âge tel qu’il est, celui des années, des belles et des moins belles.
    Je parais plus jeune à ce qu’on me dit tout le temps, mais moi je vis avec mon temps, je vis ma vie sans artifices, le sport, le plein air, et la réalité!
    À nos 62 ans et encore merci pour votre beau texte.
    Elsa Michael
    Professeure retraitée
    22 novembre 2020

Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.