Mes chums de filles!

Je suis la fille la plus chanceuse de la planète. Saviez-vous ça? Non, je n’ai pas gagné au loto 6/49, mais j’ai gagné à la loterie de la vie! J’ai les meilleures amies du monde… et je vais vous parler d’elles une à la fois, alors merci de ne pas m’interrompre.

Commençons d’abord par ma sœur. C’est plutôt rare qu’une sœur soit à la fois notre meilleure amie et partenaire en affaires. Pas toujours sur la même longueur d’onde, mais on se tient les coudes serrés dans les tempêtes. Voyageuses dans l’âme toutes les deux, elle m’a fait vivre mes plus beaux moments en France à l’âge de 15 ans alors que j’allais la rejoindre au Festival d’Avignon auquel elle assistait étant finissante du Conservatoire d’art dramatique. Un été inoubliable à sillonner la France et l’Espagne en passant par Andorre. À boire mes premiers citrons pressés sur les Champs Élysées. À goûter des plats bizarres comme de la bavette à l’échalote ou du boudin. À brûler littéralement au 2e degré sur l’île d’If où se trouve le château du même nom près de Marseille. À danser sur le toit d’une voiture deux chevaux à Paris avec deux Québécois rencontrés par hasard, de passage eux aussi. Des souvenirs mémorables gravés à jamais dans mon cœur. Ma sœur, c’est ma complice no. 1 dans le crime. Un point c’est tout.

Il y a aussi Carole. Ah, quelle femme cette Carole! Une personne dotée d’une grande spiritualité et d’un jugement quasi sans failles. Elle m’écoute, me conseille, me brasse un peu parfois. Elle m’a donné ma première chance d’écrire des billets pour son site Web Cité Boomers. Je la remercie ici devant public. C’est une femme généreuse et à l’écoute attentive. Elle me challenge sans arrêt. L’automne dernier, elle m’a amenée à suivre avec elle des ateliers de cuisine dans le but de devenir végétalienne. Quoi? Moi qui suis une fan finie de tartares… non, mais quelle blague! Et pourtant, j’ai été contaminée par l’idée de mieux m’alimenter (vous savez les fameuses portions de 10 fruits et légumes par jour), de faire de meilleurs choix pour viser la santé jusqu’à 110 ans rien de moins. Merci Carole!

Bien sûr, il y a aussi Marie-France, la petite dernière et non la moindre. Rencontrées lors des ateliers de cuisine, nous nous sommes découvert des affinités rapidement. Les arts, le placotage, le restaurant Le Petit Flore sur la rue Fleury qui est devenu notre QG du vendredi. Elle a le don d’écouter sans que cela paraisse… sous ses airs nonchalants, elle analyse, déduit et me met sur des pistes que je n’avais pas encore explorées. Marie-France est brillante et équilibrée, en fait tout ce que je ne suis pas… lol! Il paraît que les contrastes s’attirent…

Voilà, j’ai fait le tour de mon petit jardin. Mes trois amies sont comme trois mousquetaires finalement. Tous pour une, une pour tous! Ces trois femmes de cœur m’accompagnent dans mes doutes, mes questionnements, ma quête perpétuelle de l’âme sœur avec toutes les embûches que cela comporte. Elles m’appuient sans réserve, sans me juger. Elles sont là pour moi quand j’en ai besoin. Elles sont toujours à la hauteur de mes attentes. J’espère sincèrement compter autant pour elles qu’elles comptent pour moi. Que je sois une amie, un roc, un pic, un cap, une péninsule… Oups! Je me prends pour Cyrano de Bergerac, mais avec le nez en moins.

Sans elles, la vie serait moche et terne. La vie ne serait pas la VIE… qui peut être si belle même si elle n’est pas parfaite!

Encore aucun commentaire

Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.