Quand diviser les vivaces? Conseils du Jardinier paresseux!

Diviser une vivace est possible presque toutes les saisons, mais l’été (avec la chaleur!) est plus stressant pour la plante, et est donc moins préférable.

De manière générale, on divise donc la plante quand elle est au repos, ou presque, soit tôt au printemps ou à l’automne, en septembre. Comme on souhaite provoquer le moins de stress possible à la plante, il est recommandé de pratiquer la division à la saison opposée de sa floraison : tôt au printemps pour les plantes qui fleurissent tard dans la saison; ou à la fin de l’été pour les plantes qui fleurissent au printemps.

En divisant votre vivace, vous aurez des répliques de la plante mère avec la même floraison et le même feuillage. Génial!

Pourquoi diviser une vivace?

Que non, ce n’est pas sur un coup de tête que l’on divise une vivace. Après tout, pourquoi travailler sans bonne raison? Voici donc les bonnes raisons pour diviser une vivace :

  • Pour en avoir d’autres plants pareils (pour aménager une nouvelle plate-bande, par exemple, ou pour offrir en cadeau);
  • La plante devient trop dense et fleurit moins (c’est un problème avec certaines hémérocalles et astilbes, entre autres). En la divisant, elle rajeunit et la floraison reprend;
  • Avec le temps, la plante a un vide au centre;
  • La plante est devenue trop grosse et vous voulez réduire sa taille;
  • Ses drageons s’étalent trop loin et vous voulez la remettre à sa place;
  • Pour maintenir en vie les vivaces à courte vie, comme les gaillardes et certains coréopsis. En les divisant, on les rajeunit et elle nous donne encore une ou deux années de floraison.
  • Vous devez la déménager pour diverses raisons et il sera plus facile pour vous de déplacer une plante plus petite.

Une division partielle ou complète?

Vous souhaitez réduire la taille d’une vivace ou la rajeunir? À ce moment, c’est une division complète qui est souhaitable.

Les étapes d’une division complète

  1. À la bêche, déterrez la plante au complet et prenez soin de conserver la plus grosse motte de racines possible.
  2. Tranchez alors à travers la plante avec la bêche pour la couper en 2, 3 ou 4 sections (ou plus).
  3. Replantez chaque section sans enfouir le collet (le point de jonction entre les racines et la tige). En d’autres mots, replantez la division à la même profondeur que la plante mère.

Vous souhaitez obtenir d’autres plantes ou contrôler une vivace qui s’étend un peu trop? Optez pour une division partielle.

Les étapes pour une division partielle

  1. Prenez une pelle ou une bêche tranchante et enfoncez-la dans la plante une, deux ou trois fois, en utilisant le poids de votre pied si nécessaire, afin de découper une section. Ça peut être la moitié ou un quart de la plante ou seulement une très petite section de la vivace.
  2. Déplacez la partie déterrée et replantez-la ailleurs.
  3. Remplissez le trou laissé avec de la terre et la plante mère reprendra sa forme en peu de temps.

Une fois la plante divisée, peu importe la méthode, arrosez-la bien et mettez du paillis. Jusqu’à ce qu’elle soit bien établie, la plante aura besoin d’arrosages supplémentaires en cas de sécheresse.

Les quelques exceptions

Ahh ces fameuses exceptions! Pour quelques vivaces, la motte de racines est tellement dure qu’il faut utiliser une hache ou une scie pour faire la division. Les coupables : plusieurs graminées, la barbe de bouc et même certaines astilbes.

Les pivoines sont aussi un peu difficiles avec la division. Découvrez cet article pour tout savoir.

La division des arbustes

Eh oui, c’est aussi possible de diviser certains arbustes, et ce, avec les mêmes méthodes que je vous ai présentées pour les vivaces! Ceux qui produisent de multiples repousses à la base, comme le lilas commun (Syringa vulgaire) ou l’hydrangée arborescente (Hydrangea arborescens), notamment la très populaire ‘Annabelle’, s’y prêtent bien. Dans leur cas, sortez la hache, ce sera nécessaire.

Allez, bonne division, chères Radieuses!

Larry

Vous avez aimé ce texte et désirez en apprendre davantage sur le sujet? Visitez Larry Hodgson sur son site Web et suivez-le sur sa page Facebook ou Instagram pour ne rien manquer!

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.