Êtes-vous une quincado?

Mais qu’est-ce qu’une quincado? Pour mieux vous situer, nous dirions que c’est un état entre l’adulescente et la sexygénaire… Si vous n’y voyez pas plus clair, suivez le guide!

Le terme « quincado » a vu le jour en 2013 et est la contraction des mots « quinquagénaires » et « adolescents ».

Les quincados ont entre 45 et 55 ans, mais vivent comme si elles en avaient 30. Elles maîtrisent l’art du punch sur Twitter, leur compte Instagram regorge de beaux looks. Elles ont des passe-temps originaux (pourquoi se priver de piloter un avion hein?). Certaines retournent même sur les bancs d’école et partagent leur journée (et leur soirée!) avec les millénaux qui les trouvent tout aussi cool.

Nos quincados sont donc des X (nés entre 1960 et 1979) qui visent la liberté, les sorties endiablées, les contrats ludiques et les voyages improvisés. Avec elles, exit le « grand-maman » ou le « mamie », bienvenue aux surnoms un peu moins conventionnels! Pourquoi faire simple quand on a le luxe de se réinventer? Elles pigent dans la garde-robe de leur enfant, elles flirtent avec les ami-es de ceux-ci et elles adorent les apéros qui s’étiiiiiiiiirent. Oh que oui!

Ont-elles tort? À vous de juger. Pour elles, avoir 50 ans est l’âge où leur 2e vie commence : les enfants sont partis de la maison, elles se retrouvent, elles se mettent au défi et elles se redéfinissent. Avant, une quinquagénaire qui perdait son emploi était finie. Aujourd’hui, elle entame une nouvelle vie! Quand on y pense, c’est loin d’être idiot! La jeunesse intérieure se donne (ENFIN!) le droit de prendre le dessus sur le nombre d’années au compteur.

Et que dire de la somme de leurs économies qui est de loin plus rondelette qu’à la trentaine où la maison et la voiture étaient impayées. D’ici 2030, dans les pays riches, on estime que les consommateurs âgés de plus de 60 ans passeront de 164 à 222 millions et dépenseront plus de 4 000 milliards par année.

C’est à croire que Stella McCartney et Lululemon ne feront pas faillite prochainement!

Et finalement… Êtes-vous une quincado?

 

7 commentaires
  1. Je suis plus dans la soixantaine un peu avancée mais le sujet m’intéresse tout autant. La du coeur est là.
    Ça part bien ton magazine. Dès heures de plaisir. Tout m’intéresse. Chapeau ?

  2. J’entre dans la catégorie. Je suis une retraitée à 56 ans, qui a maintenant deux emplois à temps partiel. J’aime tout ce qui est nouveau; la mode, le design, la technologie. Là où il ne faut pas verser, c’est dans la volonté d’être jeune et d’en avoir l’air.
    Nous ne le sommes plus… La valeur de notre âge doit transparaître dans notre allure et nos actions. De plus, nous ne devrions pas être des vaches à lait pour la consommation. Nous devrions être un exemple de retenue pour nos enfants et nos petits enfants. Nous devons être des ambassadeurs d’une vie saine et sans artifices.

    1. Bonjour Sylvie,
      Je suis journaliste freelance et je réalise un article-témoignage sur les quincados. Cet article sera le premier d’une grande série de témoignages du quotidien, basés sur la vie réelle. L’idée est de discuter avec vous autour d’un café par exemple puis d’écrire ensuite un article à la première personne qui retrace votre parcours et fait le point sur votre expérience personnelle. Seriez-vous interressée par ce projet ?
      Belle journée à vous,
      Orane SCHERSCHEL

  3. Je suis d’accord avec Sylvie,, j’ai 62 ans anciennement propriétaire d’une agence de voyage,,, J’ai gardé quelques bons clients qui sont mes amis(es) car on parle voyage mais surtout de la vie devant un café ou un verre de vin.. et je le fait pour mon plaisir . Je dis toujours que j’ai 56 ans, et pourquoi pas… Je suis disponible pour le monde que j’aime.. et on se payent mon mari et moi deux mois d’hiver un condo dans le sud des USA.. Mais j’ai donné pour les sorties, c’est ma fille et mes sœurs qui pigent dans mon garde roble,, je refais les décorations des maisons de mes amies et j’adore cela,, c’était mon deuxième choix au cegep… alors disons que je suis moi,, sans titre sans prétention,, et j’aime ma vie, malgré des petits bobos causés par mes talons trop hauts que j’ai tellement aimé porter…

  4. Oh Wow super article probable que je suis une Quincado? J’adore les nouvelles technologie je ne veut pas en reste là, j’aime évoluer , Différente de celle décrite dans votre texte mais c’est vrai que je déteste vieillir, ( comme tout l’monde)
    J’aime paraître plus jeune que mon âge qui pour moi n’est qu’un chiffre, j’adore vélo, course, et pas question de choisir des vêtements qui me font vieillir j’aime encore acheter de belle choses jeune, talon haut et robe courte de classe tout en restant sexy, pas question de laisser des cheveux gris paraître, et me faire un jour appeler Grand maman ,même si pour l’instant notre fille ne veut pas d’enfant, je respect sans difficulté son choix et c’est ben correct pour moi qui me sens pas encore prêt à être une Mamie
    Peut-être qu’on devient égoïste avec le temps mais mon conjoint et moi on aime bien pensez à nous profiter pour aller dans le Sud l’hiver, mettre de côté certaine obligations,
    profiter ,bouger, sortir et Surtout rire avec des amis, même si on remarque que du côté amitié on devient assez sélectif ….
    Je pense qu’un Cœur jeune reste jeune, et sa nous garde en santé de se sentir comme ça ??

  5. Bravo pour votre article . j’ai 68 ans , arrière-grand-mère de 5 petits et je me sens encore comme décris. j’ai un parcours de vie atypique que bien des femmes rêvent de vivre en secret. disons que mon mari et moi vivions sou le couvert d’une famille normale… !!!

Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.