TDA-H. Faites-vous partie du 85% des adultes atteints qui l’ignorent?

Vous êtes impulsives, vos idées se bousculent et vous oubliez fréquemment? Vous pourriez être atteintes d’un trouble du déficit de l’attention. Y aviez-vous pensé?

Si c’est le cas, Radieuses, vous n’êtes pas seules puisque de plus en plus d’adultes québécois sont diagnostiqués. On compte environ 4 % de la population adulte (soit 700 000 personnes) qui souffrent de ce trouble encore tabou, et de 85 à 90% des adultes atteints ne seraient ni diagnostiqués, ni traités.

 

TDA-QUOI?

Notre collaboratrice, Dr.Chantal Carrière, nous explique :”On ne connaît pas les causes exactes du TDA-H chez l’adulte. On sait toutefois qu’il est un problème neurobiologique, très souvent héréditaire. Il s’agirait possiblement de la faible performance de deux neurotransmetteurs: la dopamine et la noradrénaline, qui régissent la modulation de l’attention, des mouvements (bougeotte), des comportements (impulsivité) et même des émotions (hyperréactivité).”

Le cerveau des gens atteints d’un trouble de déficit de l’attention fonctionnent donc différemment, ce qui peut causer certaines difficultés au niveau personnel et professionnel. Le TDA-H peut aussi être secondaire, c’est-à-dire se développer suite à un traumatisme craniocérébral ou de traitements de chimiothérapie. Parfois, le TDA-H adulte fait partie d’une autre condition neurologique déjà connue (épilepsie, tics et neurofibromatose).

L’utilisation du « déficit de l’attention » peut être trompeur puisque le TDA-H est plutôt une difficulté à contrôler son degré d’attention, d’impulsivité et/ou d’hyperactivité. Il est à noter que les personnes atteintes de ce trouble sont aussi capables d’hyperconcentration si elles sont impliquées dans une activité qui les intéresse et qui les motive.

L’hyperactivité motrice fait place à une grande agitation interne ou une hyperactivité cognitive. C’est pourquoi  les adultes atteints du TDA-H parlent souvent de leurs pensées qui se bousculent, de leur “hamster qui tourne vite”.  Ils essaient bien souvent de se concentrer sur une seule chose, mais une nouvelle idée vient les distraire de ce qu’ils faisaient. En passant ainsi d’une idée à l’autre, ils se sentent épuisés et ont de la difficulté à passer au travers de la liste de choses à faire dans une journée…

Il se peut aussi que les personnes atteintes se fassent qualifier d’hypersensibles puisqu’ils ont de la difficulté à contrôler leurs émotions.  Certains s’en remettent au sport ou au travail afin d’apprendre à canaliser leur énergie tandis que d’autres se traitent à l’aide de différents moyens comme la caféine, la nicotine et même par l’usage de drogue.

 

Le TDA-H au quotidien

Le TDA-H chez l’adulte peut aussi être la réponse à toutes sortes de maux et de comportements dont l’humeur et les émotions en dents de scie, les relations interpersonnelles et professionnelles difficiles et les épisodes de dépression. “En effet, l’anxiété et la dépression peuvent miner ou accompagner un TDA-H adulte. La principale raison est qu’il n’est pas facile de composer avec un déficit d’attention au quotidien, dans les différentes sphères de la vie. Par exemple, la difficulté de gérer les dépenses et payer les comptes à temps, la conciliation travail-famille plus ardue et l’agitation qui nuit au sommeil” explique Dr Carrière.

Une personne non diagnostiquée qui n’a pas de moyens pour mieux fonctionner peut être exposée à un stress excessif à moyen terme avec de graves répercussions psychologiques. Par conséquent, l’anxiété serait présente chez 47% des personnes atteintes et chez 38% en ce qui concerne la dépression. C’est souvent lorsqu’ils consultent pour ces problèmes que le diagnostic peut être posé, mais le TDA-H est plus difficile à discerner chez l’adulte. De nombreux facteurs doivent être pris en considération lorsque le médecin tente de poser un tel diagnostic ; le questionnaire est très long ! Quand le diagnostic est donné, une médication peut alors être prescrite. Par contre, trouver le bon traitement peut parfois prendre du temps.

 

Trop de diagnostics?

Depuis quelques années, on dénote une augmentation des diagnostics au Québec. Loin d’être une mode comme certains le pensent, elle est surtout due à un accès à de meilleurs outils de dépistage et à une meilleure connaissance de la part de nos professionnels de la santé. “Le premier avantage d’être diagnostiqué est d’abord une prise de conscience de ses limites/difficultés et d’enfin pouvoir les expliquer! Les adultes vivent souvent de nombreuses frustrations associées au TDA-H et ils doivent apprendre à vivre avec cette condition. Il n’y a pas de solution miracle mais de plus en plus d’outils cliniques sont disponibles sur internet (site de la clinique FOCUS, clinique TDA-H de Montréal et Caddra) pour aider à mieux organiser son quotidien. Certains ergothérapeutes peuvent également aider à l’organisation de la routine ou du milieu de travail pour optimiser le fonctionnement” mentionne Dr. Chantal Carrière.

 

Pas que du négatif…!

Enfin, il faut savoir que les adultes atteints du TDA-H développent généralement une multitude de qualités comme la créativité, l’intuition, la curiosité ou encore la flexibilité. Leur situation leur permet d’aborder la vie de façon originale, novatrice et unique!

 

Si le chapeau vous fait…

Vous vous êtes reconnue en lisant ces lignes? Il pourrait alors être nécessaire de commencer des démarches afin d’obtenir un diagnostic.

Il existe des outils sur le web afin de vous éclairer d’avantages comme le site www.caddra.ca. Ceci ne vaut toutefois pas un avis médical. Il est primordial de consulter un médecin qui confirmera ou non vos doutes.

En attendant votre consultation, sachez qu’un sommeil équilibré, une saine alimentation et la pratique régulière d’un sport aident les neurotransmetteurs à mieux fonctionner. Le yoga et la méditation sont bénéfiques pour la concentration et pour la gestion de l’anxiété!

J’M les TDAH, un livre nécessaire!
Si le sujet vous interpelle, Kim Rusk vient de lancer J’M les TDAH qui propose «un pied de nez au sombre discours pour se tourner vers une vision allumée et positive de cette condition». Notre chef Danny St Pierre y offre un témoignage, de même que l’animatrice Kim Rusk, le joueur de football Étienne Boulay, Marie-Mai et plusieurs autres! Ils prouvent à leur tour que c’est possible d’utiliser leurs différences «comme un moteur pour la réalisation de grandes choses».

Sources:

http://www.canalvie.com/sante-beaute/sante/prevention-et-maladies/tdah-adulte-1.1362083

https://tdahadulte.com/deficit-d-attention-adulte/symptomes-tdah-adulte/

http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/652085/tdah-adulte-diagnostic

http://www.journaldemontreal.com/2017/03/02/les-diagnostics-de-tdah-en-croissance-au-quebec-1

http://www.viragemagazine.com/et-si-cetait-le-tdah/

http://jmtdah.com

 

2 commentaires
  1. Tant de gens brillants semblent être des génies un jour et de parfaits crétins le lendemain devraient lire cet article. Les personnes qui aiment le génie et méprisent au plus haut point le crétin devraient relire tous les matins le même article et aimer ces êtres sans juger. Merci.

  2. Je lève la main, je suis une TDAH ! Ma fille de 11 ans vient tout juste d’être diagnostiquée, nous sommes à la recherche de moyens non invasif et d’outils pouvant faire exploser le potentiel des TDAH que nous sommes! Merci pour ce bel article! Arrêtons de vouloir mettre tous nous mettre dans des petites cases. Aidons ces êtres, à rester unique!

    HMP;-)

Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.