Film SNOWBIRDS – Joannie Lafrenière, une artiste à découvrir

Que ce soit par ses autoportraits à saveur rétro ou par ses projets documentaires qui ont toujours une touche d’originalité et d’humanité, on adore le travail de Joannie Lafrenière. Après un passage remarqué à La Course Évasion autour du monde, elle a conquis en 2015, le coeur de bien des cinéphiles avec LA FEMME QUI A VU L’OURS, court-métrage qui dressait le portrait d’une taxidermiste habitant au Saguenay. Cette fois, avec SNOWBIRDS, Joannie a tourné sa lentille colorée et unique sur la Floride où elle s’est intéressée à l’univers des Québécois s’y prélassant tout l’hiver sous les cocotiers.

“Je suis fascinée par l’aspect sociologique/ anthropologique de différentes réalités. J’aime bien aller foutre mon nez dans des univers un peu marginaux. Ce qui est en marge dans ce cas-ci, c’est le regard que l’on pose sur les snowbirds. J’avais envie de voir qui étaient les gens derrière le phénomène. On est ici bien loin du reportage informatif, on est vraiment dans la rencontre à travers l’observation de leur quotidien. J’ai choisi de poser un regard sur un parc où on découvre 6 personnages. Chacun d’entre eux représente pour moi quelque chose du snowbird typique: la peur de vieillir seul, le rapport à la mort, à la solitude, à la langue, au corps, le besoin de divertissement après une vie de travail acharné, sans oublier la quête universelle de trouver sa place au soleil. Je trouve qu’on pose souvent un regard misérabiliste sur la vieillesse. J’avais donc envie d’aller vers quelque chose d’heureux et surtout de sortir de la caricature et c’est pour cette raison que j’ai choisi de brosser un portrait intimiste teinté d’humour et de tendresse sur cette communauté de retraités. ”

PLAYTIME

 

                 

“J’ai passé l’hiver dernier aux côtés de mes beaux snowbirds dans un parc de maisons mobiles d’Hallandale, prenant part à toutes leurs activités quotidiennes.  Au début de mon tournage, je suis allée jouer au bingo et je me suis assise avec une certaine Yvette qui se trouvait seule à sa table. J’ai donc pris place à ses côtés, ne me doutant pas qu’elle me ferait autant rire. Curieuse, intéressée, vive et vraiment jeune de cœur malgré ses 82 ans au compteur, la belle Yvette m’a semblé très épanouie. J’ai donc eu envie d’en connaitre davantage à son sujet et je lui ai demandé de venir me donner un coup de pouce pour faire un autoportrait à la plage, prétexte pour faire plus ample connaissance. Entre temps, j’ai eu un flash comme quoi ce serait génial de faire une photo ensemble, toutes deux vêtues de manière identique, question que nous devenions, le temps d’une photo, les jumelles d’Hallandale. Elle a hésité un instant et, à mon grand bonheur, a finalement accepté. Coup de foudre immédiat avec cette octogénaire formidable avec qui j’ai eu le désir profond de développer une amitié, au-delà du demi-siècle qui nous sépare. La suite de nos aventures photographiques a été inspirée par les lieux que je trouvais durant les balades à vélo que je faisais, question de m’aérer l’esprit et de penser à autre chose qu’au tournage de mon documentaire.  C’est comme ça qu’est née la série photo avec Yvette, ma belle jumelle, que j’ai intitulée PLAYTIME.”

Le film SNOWBIRDS sera présenté au Festival de Cinéma de la Ville de Québec le 18 septembre prochain à 21h30 et le 23 septembre à 10h au MBNAQ puis sur la chaine télé UNIS cette année. 

Pour voir la bande annonce: https://vimeo.com/232532241  

PLAYTIME, la série photo est disponible sur le site de la réalisatrice.

 

 

2 Comments
  1. Bravo Joannie pour ce film sur les Snowbirds de la Floride! Je n’ai vu que quelques petits bouts du film sur internet mais j’ai trouvé cela intéressant et bien fait. J’ai reconnu Ghislain de Dale Village, de même que Jean-Pierre Benoit, Claudette et Gérard Corbeil, Monique et Julien, Yvette et Yvon qui sont des gens très sympathiques que j’ai connu durant mes douze années en Floride.

    Comme nous n’irons plus en Floride car on a vendu, j’espère avoir la chance de voir ton film un Jour. J’ai été heureuse de faire ta connaissance l’hiver dernier. Au plaisir de te rencontrer à nouveau. Nicole Léveillé, une parmi tant d’autres Snowbirds.

Leave a Reply

Your email address will not be published.