50 ans ça se fête… plusieurs fois!

J’ai eu 50 ans en mars dernier. Eh oui, un gros cinquante! Quel bonheur! Depuis environ deux ans, je me questionne, ou plutôt mon chum et mes amies me questionnent : que veux-tu faire pour tes cinquante ans? Il faut célébrer ça en grand ma chérie! Oui… mais non. Ceux et celles qui me connaissent bien savent que je ne suis pas la femme aux grandes cérémonies. Ne vous méprenez pas, j’adore célébrer, beaucoup, mais je ne suis pas à l’aise en grand groupe. Nous l’avons fait pour notre 25e anniversaire de mariage, c’était merveilleux, mais je regrette de ne pas avoir suffisamment passé de temps de qualité avec chacun de mes invités. Cela m’a donné une idée… Et si, pour mes 50 ans, je me donnais la chance de vivre des moments magiques avec les gens que j’aime. Triés sur le volet. Vivre avec chacun d’eux des instants simples, nourrissants, divertissants. Des moments juste à nous.

Fière de ma décision, j’annonce à mon chum que je renonce à partir à Venise pour mes 50 ans et que je veux plutôt passer du temps de qualité avec plein de gens que j’aime, que je ne vois pas assez souvent. Ah! Une grosse fête alors?, s’exclame-t-il. Eh bien non, des dizaines de petites fêtes, ici et là, à gauche et à droite au fil de la prochaine année. Tel est mon souhait.

J’ai donc débuté l’aventure en lançant une invitation à mon mari. New York en avril. Et je lui dis, ce sera la lavanderie en mai avec ma mère et notre fils (et je lui dit… ah, et en passant c’est vrai, j’ai réservé pour lui et moi un concert à l’OSM, tu sais la symphonie fantastique de Berlioz, dirigée par Kent Nagano). 

Deux univers, à mille lieues de distance, mais si touchants, chacun à leur manière.

D’abord New York avec mon amoureux. Température fraîche (pour ne pas dire froide!), mais visites et découvertes sont au rendez-vous. Il en est à sa première visite dans la grande Pomme. Trois jours bien remplis, en saveurs, en surprises et en moments pour décrocher. La route est magnifique et tout se passe merveilleusement bien!

Petit arrêt pipi pour se rendre compte que des installations pour nos amis canins auraient avantage à franchir les frontières. Je n’avais jamais vu ça!

Aussitôt arrivés à l’hôtel, nous repartons explorer la ville à pieds et marchons jusqu’à ce restaurant italien que j’adore : Carmine’s. La meilleure salade césar au monde sans aucun doute! Le lendemain, se succèdent les visites : 9/11 Memorial Museum, Central Park et le MET. Petits lunchs ici et là, grandes conversations et longs moments de tendresse. Je vous le recommande, assurément! 

De retour pour planifier une autre escapade. Cette fois-ci avec ma mère et mon grand ado! Direction Bleu Lavande. J’ai toujours adoré les produits à base de lavande. L’odeur me transporte et me fait un bien fou. C’est alors que nous quittons la banlieue de Montréal en ce week-end du 25 mai pour se diriger tout droit vers le site enchanteur et bien caché de Bleu Lavande. Nous goûtons un sandwich formidable pour le dîner et naturellement, nous bifurquons par la boutique et je rapporte toutes sortes de petites gâteries – pour le nez et pour le palais.

Impossible d’être dans cette région sans faire un détour à l’Abbaye St-Benoit-du-Lac. C’est avec un sentiment d’enchantement que nous nous dirigeons vers cet endroit magique. Les lieux, la vie monastique, les jardins, les fromages. Ô combien de merveilles s’offrent à nos yeux gourmands et à nos cœurs palpitants de joie. Mon fils est subjugué et ma mère… comblée. Enfin le temps s’arrête un peu et nous profitons de ces moments remplis de tendresse et de sérénité pour se dire à quel point on s’aime, à quel point on est bien!

À peine trois mois se sont écoulés que, déjà, mon album #mes50ans se garnit de souvenirs mémorables. Je vous promets d’autres aventures, d’autres escapades, car mes 50 ans ne font que commencer!

Encore aucun commentaire

Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.