fbpx

Apprivoiser la fameuse solitude

J’ai des amies qui me disent qu’elles ont réussi à apprivoiser le fait d’être seule. Au début, ça leur faisait peur d’avoir autant de temps devant elles, autant de décisions à prendre seule, à tout choisir par elle-même…. Et je peux vous dire que je les comprends!

Quand je me suis divorcée, la solitude me faisait carrément paniquer. Je me surprenais à planifier mes journées de congé une semaine à l’avance pour ne pas rester seule chez-moi et, le samedi soir, je me cuisinais un repas copieux pour oublier que j’étais seule à table!

Pour moi, la solitude a été un voyage à l’intérieur de moi-même, j’ai dû aller à ma rencontre. Il fallait que je découvre seule mes forces, mes faiblesses, mes envies, mes priorités. Cela se résumait à me dire, Lizette qui es-tu ? Que veux-tu maintenant ? Je dois dire que ces questions existentielles me faisaient terriblement peur, mais j’ai décidé de faire confiance à la nouvelle aventure qui s’offrait à moi et d’aller de l’avant, avec cette fameuse solitude à mes côtés.

Puis, peu à peu, je l’ai apprivoisée, je l’ai aimée, pas passionnément mais juste assez pour la tolérer puisque je préfère de loin avoir une vie sociale active! Car pour moi, la solitude ne rime pas avec isolement social. Je crois qu’il est important de garder contact avec le monde qui nous entoure même si quelquefois ça nous tente moins de faire des activités pour rencontrer des personnes, de se créer un réseau social dynamique avec des gens intéressants qui nous font avancer dans la vie. Il est primordial pour moi de socialiser, jaser, partager mes appréhensions, mes rêves, même mes humeurs, afin de garder une santé mentale saine et équilibrée!

La solitude n’est pas encore toujours facile à vivre c’est certain, mais elle a aussi de bons côtés. J’ai donc décidé d’essayer d’en faire une alliée puisqu’elle me permet de faire ce que bon me semble de mes journées. D’avoir le calme autour de moi si j’en ai besoin, de pouvoir m’entendre penser, de prendre chaque jour comme une page blanche où il est possible de me réinventer.

Je sais que je ne suis pas faite pour la solitude, mais je n’en ai plus peur. Il reste que ce que j’aime par dessus tout c’est d’avoir du monde près de moi. En plus, je suis chanceuse, car il y a plusieurs années, j’ai laissé entrer dans ma vie un homme merveilleux avec qui je me réalise chaque jour.  

Avec le temps qui avance doucement, je sais que si un jour la solitude revient, je saurai y faire face, car je l’ai déjà côtoyée et apprivoisée. À ce moment-là, ce sera à moi de l’inviter ou non à entrer dans ma vie!

 

 

6 commentaires
  1. Merci pour le partage. J’ai vécu aussi des situations semblables et vous avez su trouver les mots justes. Bravo pour votre courage de se livrer au bénéfice des autres femmes de notre âge.
    Gisèle.

  2. c,est très bien dit, je ne te connaissait pas sous cet angle. Bravo Cela me fait penser quand je livrais mes commandes, il y a tellement de femmes qui s’ennuient alors qu’il y a tellement de chose a faire dans cette vie. BONNE JOURNÉE.

  3. J’ai toujours aimer etre seule dans ma chambre ado ( jy passais carrément ma vie et seule ) mais je savais que de l’autre côté de la porte, mon frère et mon père étaient la.. pour me protégé ou pour m’aider si j’avais un quelconque problème. Après mettre séparer du père de mes enfants, mes plus grande craintes etaient, vais-je etre capable de tout assumer seule.. sans épaule pour m’aider a naviguer droit.. avec mes angoisses et mes peurs mais aussi avec ceux de mes enfants.. je dois etre un pilier pour eu.. etre la maman forte pret à les défendre contre des loups imaginaire ou contre un véritable individu qui voudrait s’en prendre à eu.. ma solitude peux parfois être pessante ( jme suis conter toute mes histoires que j’avais a conter et des enfants de 2 et 4 ans ont pas de grosse discussion animé ) mais cacher l’angoisse et le stresse que jai ressenti quand jai ete vraiment seule, pour ne pas faire peur à mes enfants à occuper mon temps libre ou pas pendant des mois et meme encore maintenant.. mais comme ont dit si bien.. ont commence 1 jour à la fois et les autres vont suivre. On apprivoise la solitude comme ont peu.. la mienne c’est d’avoir a penser a 1000 et 1 truc.. jai meme parfois l’impression de pas etre seule tellement mon hamster tourne sur plus d’une roue.

Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.

 

Et je reçois le top 5 de leurs articles les plus populaires

Recevez dans vos courriels, les conseils de nos collaborateurs vedettes et experts.

Isabelle Huot, Brigitte Poitras, Jean-François Plante, Danielle Ouimet, Jardinier paresseux...

Non merci.
This is custom HTML. Edit this text from left side panel.