Les 2 techniques de Larry Hodgson pour avoir le pouce vert! - Les Radieuses

Les 2 techniques de Larry Hodgson pour avoir le pouce vert!

Avec les années, en tant que Jardinier paresseux, on m’a posé des centaines de questions horticoles : quand semer telle plante? Quand la tailler? La planter? On me demande également quelles sont les solutions aux ennemis dans le jardin : les insectes, les maladies, les animaux qui mangent les plantes, etc.

Avoir le pouce vert avec ces 2 techniques de Larry Hogdson

Généralement, je donne des solutions réalistes pour éliminer ou réduire le problème. Mais souvent, je ressens une certaine culpabilité… Parce que, moi-même, je n’utilise pas ces méthodes. En fait, j’utilise très souvent les deux méthodes suivantes. Et il me fait extrêmement plaisir de vous les partager pour faciliter votre jardinage!

La technique des 15 pas

À la maison, je n’utilise presque jamais des traitements contre les ravageurs. Je laisse dame Nature s’en occuper, surtout quand il s’agit d’un problème mineur. Et comment je sais si je dois réagir ou non? J’aime beaucoup appliquer la technique des 15 pas.

Je recule de 15 pas : si je ne vois pas le problème, c’est qu’il n’y en a pas. Ça peut paraître léger comme méthode et pourtant, la majorité des dégâts que l’on voit sur les végétaux, comme les trous, les boursouflures, les taches, sont mineurs et n’affectent pas la santé de la plante à moyen ni à long terme. Alors, pas de panique, chères Radieuses!

La technique des 3 prises

Même si j’aime beaucoup appliquer la première technique, je dois avouer que certains prédateurs sont plus tenaces et font des dégâts plus visibles. On fait donc un petit traitement? Encore là, comme jardinier paresseux, je fais un calcul : est-ce qu’un traitement règlera le problème une bonne fois pour toutes? Si oui, je réagirai. Sinon, vais-je être obligé de refaire le traitement plusieurs fois, sûrement pendant des années?

À ce moment, ce n’est plus la technique des 15 pas qui s’applique, mais la règle du baseball : «3 prises et vous êtes retiré». Si, après 3 tentatives pour éradiquer le problème, ce dernier est toujours là, je considère que ce n’est pas le prédateur qui est en cause, mais le végétal. Une plante qui demande autant de soin ne mérite pas de place dans mes jardins. Voilà tout. Je l’arrache.

Et c’est tellement efficace! Quand je me suis tanné d’écraser les limaces sur mes hostas, et qu’il y en avait toujours autant, j’ai retiré les hostas fautifs et je les ai mis au compost. Résultat? Les hostas restants sont demeurés beaux et en plus, les limaces ont fui mon terrain parce qu’il n’y avait plus rien d’intéressant pour elles. Miracle!

Une bonne fois, j’ai aussi arraché tous mes lis (Lilium), pas à cause des limaces cette fois, mais des criocères. Les criocères du lis, ces coléoptères allongés orange, retrouvaient toujours mes plants, peu importe les efforts que je faisais. Alors, adieu!

Mon bilan : moins je travaille sur mon terrain, meilleurs sont les résultats.

Eh oui, on ne m’appelle pas le Jardinier paresseux pour rien 😉

Bon jardinage, chères Radieuses!

Larry

Vous avez aimé ce texte et désirez en apprendre davantage sur le sujet? Visitez Larry Hodgson sur son site Web et suivez-le sur sa page Facebook ou Instagram pour ne rien manquer!

1 Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.