Bonjour, j’arrive!

Nous sommes en plein été, un été très particulier, bien sûr à cause de notre tragédie mondiale, la COVID-19. Et pourtant la vie se veut bonne et me propose encore de superbes projets. Évidemment que mon besoin de me sentir utile, surtout auprès des jeunes, de la relève, m’incite à dire OUI surtout lorsque l’on frappe à la porte de la communicatrice en moi. Il y a quelques semaines c’était Peggy Béland et Francis Gallant qui m’invitaient à leur donner une entrevue dans le cadre d’une nouvelle émission télé (À deux mètres) — je les ai tellement appréciés que j’ai accepté de les aider dans leurs différents projets. On appelle cela du mentorat que je pratique depuis plus de vingt ans auprès de jeunes qui ont un lien avec les communications. N’ayant pas d’enfant, je trouve très stimulant d’avoir l’occasion de remettre à la relève ce que j’ai tant reçu. Eh bien, en voici une autre relève sous forme de Radieuses! Kathia et Karine, les deux cofondatrices de ce magazine, m’ont approchée il y a quelques semaines afin que je participe à cette superbe idée de se coller à la vie active des femmes de cinquante ans et plus. Ces deux jeunes femmes dynamiques, passionnées et déterminées ont réussi le tour de force d’aller chercher la collaboration d’une appréciable brochette de personnalités qui chaque mois apportent leur contribution sur différents sujets, susceptibles de plaire aux femmes d’un âge certain. Elles ont compris qu’avoir plus de cinquante ans, pour la plupart, c’est vivre à son goût, à son rythme. Je dis souvent, lorsque j’ose prononcer mon âge, que je me sens comme un imposteur tellement le chiffre n’a rien à voir avec ma personne, ma vitalité, mon goût de croquer encore dans la vie, parfois comme une ado… Bref, Karine et Kathia ont envie de faire rayonner ces femmes de plus de cinquante ans à travers le magazine Les Radieuses. Mon petit doigt me dit que cette idée ira bien au-delà du magazine. Je lève mon chapeau à cette relève audacieuse.

Le golf se joue de moi

Tiens! Me vient une idée! Si, dans ce premier texte estival, je vous comparais le golf à la vie. Eh oui! Le golf se veut une discipline sportive extrêmement complexe, comme la vie parfois. Si j’étais patronne, j’amènerais un candidat ou une candidate sur le parcours afin de voir ses forces et ses faiblesses ou sensibilités. J’évaluerais son honnêteté, son sens de l’humour, sa capacité à gérer son stress. Son caractère devant un coup manqué. Son jugement serait aussi important, de même que sa mémoire. Bref pour ceux ou celles qui croient que la petite balle blanche n’est rien d’autre qu’insignifiante, par les temps qui courent, c’est plutôt moi qui joue ce bien piètre rôle. Je vais donc dans ce premier élan avec Les Radieuses vous avouer que si mon golf est si pitoyable, c’est à cause de mon attitude mentale. Oui! Selon les experts, 85 % de la qualité d’une partie de golf est directement reliée à l’aspect psychologique. La concentration se veut certainement une force indéniable dans un jeu. Aussi, c’est Bob Rotella, dans son livre « Dans la tête du golfeur » qui a écrit que la confiance doit faire partie des éléments du sac de golf. Malheureusement, c’est ce que j’ai perdu au cours des dernières semaines. Alors, je me dois de me trouver d’autres qualités afin de remonter ce qu’on appelle mon estime de moi-même. Je suis convaincue que je ne suis pas la seule à ressentir cette perte de confiance qui peut aussi arriver à l’extérieur du terrain de golf. Allez! On se retrousse les manches et on repart en neuf au prochain départ! En tout cas, ça fait du bien d’en parler ou de l’écrire 🙂

Au plaisir d’avoir vos commentaires.

Jocelyne Cazin

jocelynecazin.com

7 commentaires
  1. Bonjour Mme Cazin,

    Depuis plusieurs années que je joue au Golf et j’adore!
    Je ne joue pas régulièrement mais au fil des années effectivement j’ai appris à avoir de la patience envers moi et tolérance, contrôle et prendre de grande respiration et j’admire la nature aussi, je joue beaucoup mieux de plus en plus! Je vais continuer à m’améliorer au golf et comportement…..j’espère bien! 😂😂😂🏌🏽‍♀️

  2. Ayant été une joueuse de golf pendant plusieurs années je suis entiérement d’accord avec vous qu’on connaît quelqu’un en jouant au golf avec.
    Le mental y joue un grand rôle effectivement! Comme dans la vie, notre attitude fait la différence. Choisir à chaque matin d’être bien et heureuse est une pratique gagnante dès le plus jeune âge.
    Vous lire fût un réel plaisir!

  3. Bonjour madame
    Moi je suis a ma retraite depuis 5 ans alors ,je peux jouer au golf 3 fois semaines .J adore ce sport et surtout être dans la nature. Quand ça ne va pas je dis a mon cooquipier c est pour cela que j ai des poches dans ma jupe pour mettre ma balle .C’est sure que nous apprenons beaucoup autant sur nous que les autres .Merci pour la chronique .
    Bonne journée 🏌️

  4. je suis certaine que votre expérience des multiples facettes d’une vie nous apportera de bien jolis billets…comme celui-ci! merci d’ajouter votre grain de sel encore!

  5. Bonsoir madame Cazin ,
    Vous êtes un exemple de persévérance et de jovialité dans votre domaine .Je ne joue pas au golf ,j’aime faire de la bicyclette à chaque matin depuis peut . Vos écrits vont nous tenir jeunes . Bravo pour votre affabilité !!

Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.