Êtes-vous superstitieuse?

L’automne est maintenant bien installé, le mois d’octobre bien entamé, voici donc l’Halloween qui se pointe le nez! Aimez-vous cette fête et tout ce qu’elle comporte? Que ce soit de faire des sacs de bonbons, de creuser une citrouille, de décorer la maison ou bien de choisir le costume le plus effrayant ou bien le plus drôle (pour certains-es, le plus coquin ou bien le plus original!), fêter l’Halloween n’est pas de tout repos!

En y repensant bien, je n’ai jamais vraiment aimé cette fête. Même enfant, quand je passais faire la cueillette de bonbons dans mon petit village, je trouvais ça plutôt ennuyeux que tout le monde me reconnaisse malgré mon costume. Bizarre! Peu importe mon déguisement, toutes les madames de la rue m’appelaient par mon nom et ça me fâchait vraiment! C’est seulement à l’adolescence que je compris que j’étais la seule grassouillette de ma rue… hahahaha!!! Le mystère était résolu!

Puis, j’ai repensé à ma mère et à toutes les superstitions qu’elle alimentait au quotidien. Chez nous, des superstitions, il y en avait! Il ne fallait pas croiser le couteau et la fourchette dans notre assiette, signe d’un prochain malheur. Enfant, le seul malheur que je pouvais voir c’était que mes ustensiles tombent de mon assiette et tachent mon chandail. 😉

Ma mère disait aussi qu’il ne fallait pas ouvrir un parapluie dans la maison, car ça aussi, ça pouvait attirer un mauvais sort sur nous. En y repensant, peut-être qu’elle avait seulement peur qu’on brise un vase ou bien la bonbonnière en cristal? Ah oui! En plus, quand j’étais jeune, j’avais un beau chat tout noir, et bien croyez-le ou non, quand mon grand-père venait nous visiter, il demandait à ce que je sorte mon chat de la maison, car jamais il ne serait entré dans une maison où le chat du démon demeurait… Franchement! À bien y penser, est-ce que c’était moi le démon? Peut-être que j’aurais dû me faire exorciser!!! Je ne comprends toujours pas comment et pourquoi ma mère si superstitieuse m’avait permis de garder mon beau Gargouille.

Ensuite, il y a l’histoire du miroir brisé qui donne 7 ans de malheur. Ma mère y croyait dur comme fer. Dans ma tête d’enfant, je me disais que c’était plutôt long 7 ans pour un accident puisque j’avais déjà cassé un bibelot chez ma tante Gertrude et que j’avais eu droit à un gros 5 minutes de remontrance… La différence est assez considérable!

Je rigole un peu en pensant à toutes ces superstitions, mais une chose est certaine, elles m’ont vraiment marquée et font maintenant partie de moi, bien que je les trouve plutôt farfelues.

Je me demande ce qui arriverait si quelqu’un passait en dessous d’une échelle, un vendredi 13, habillé en vert, avec un chat noir dans les bras, en cassant un miroir? Est-ce que la foudre tomberait sur lui instantanément ou bien s’il s’en sauverait en touchant du bois?! Allez savoir, mais moi, je ne l’essaierai pas! 😉

Mais comme il n’y a pas que des superstitions qui apportent les mauvais sorts, j’en profite pour souhaiter à toutes les Radieuses de trouver un fer à cheval dans un champ de trèfles à quatre feuilles après une fine pluie qui vous laissera percevoir un arc-en-ciel et… Joyeuse Halloween!

Lizette

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.