Radieuse inspirante: Karen Hansen fait son cinéma!

Karen est copropriétaire de la Maison du Cinéma de Sherbrooke, le plus gros cinéma indépendant au Québec. Elle est également copropriétaire d’une agence de programmation pour les cinémas indépendants qui fête cette année ses 24 ans.

Karen est aussi la récipiendaire du Prix projecteur d’argent 2017, remis par les Pionniers du cinéma du Canada. Mais avant tout, elle est une femme de 54 ans, une épouse comblée, une mère qui adore ses deux fils et une mordue du 7e art.

Portrait d’une femme épatante.

Lumineuse, accueillante, relaxe, elle donne réellement envie de l’avoir comme patronne et même comme amie. Elle rigole : « L’année dernière, on a fêté nos 5 ans comme propriétaire de la Maison du cinéma et nos employés nous ont organisé un 5 à 7 surprise. Ils nous ont offert, entre autre, une magnifique carte signée par tout le monde pour nous dire merci, qu’ils étaient contents de travailler ici.

Je gère l’équipe de façon très maternelle. J’aime discuter et échanger avec eux. Quand je cuisine, je leur amène régulièrement un petit quelque chose. La majorité des employés sont étudiants, loin de leur famille. Je m’occupe d’eux comme j’aimerais qu’un employeur s’occupe de mes enfants s’ils avaient leur âge. C’est ma façon d’être, c’est tout naturel! »

Que ce soit personnellement ou professionnellement, on sent tout de suite que la famille pour Karen, est primordiale : « C’est ma famille et les liens que je crée avec l’équipe qui donnent un sens à ma vie. Je le dis et je suis émue… Je me trouve vraiment chanceuse. »

Bien plus qu’un cinéma

En 2011, une belle opportunité s’est présentée et nous l’avons saisie. Nous avons fait l’acquisition de La Maison du Cinéma, qui est une réelle institution à Sherbrooke. C’est un peu le coeur de la ville, les gens y sont très attachés et en sont excessivement fiers.

Quand on est arrivé ici, on voulait aider l‘équipe, mais on avait aucune idée de comment faire, on ne savait même pas où étaient les sacs à poubelle! Ça été tout un défi, mais on a accepté de le relever!

On s’est  rapidement aperçu qu’il y avait de solides piliers dans cette équipe, on a misé sur eux et eux sur nous. C’est une chance de vivre cette belle collaboration et c’est un réel plaisir de travailler avec tout ce beau monde !

La piqûre du cinéma

J’ai toujours adoré le cinéma. La première fois que j’y suis allée, c’était pour voir la Mélodie du bonheur! À ce jour, ça reste mon film préféré. Jeune adolescente, je me revois faire la file au cinéma de St-Eustache chaque vendredi. Puis, j’ai dû déménager à Montréal. Je n’aimais pas la grande ville, je n’avais pas d’amis, je n’y  connaissais personne… alors j’allais voir des films.

Puis, quelques annés plus tard, ma bonne amie m’a dit “Mon cousin préféré travaille en cinéma, je pourrais te le présenter! Notre premier rendez-vous était bien sûr au cinéma et, ça fait 27 ans qu’on est marié et on a eu deux garçons qui m’ont toujours accompagnés aux visionnements de films. Ça faisait partie de notre vie et de leur apprentissage. On leur en permettait plus sur cet aspect là, ils ont baignés là-dedans. Ça leur a permis de développer leur esprit critique!

Des projets plein la tête

Le cinéma est en pleine mouvance. Tout change, tout évolue. C’est décourageant? « Oh non, c’est motivant! » nous dit-elle. « C’est sûr qu’on se rencontre et on parle de l’avenir du cinéma. À cause de Netflix, du piratage, des cinémas maison,  on doit continuellement se réinventer et réussir à garder l’intérêt des gens à venir voir les films en salle, à vivre l’expérience.

À la Maison du cinéma, notre mot d’ordre c’est que l’expérience client en salle doit être mémorable du début à la fin. On veut que les gens passent un bon moment chez nous, c’est ça le vrai nerf de la guerre! »

Et la retraite?

« Je n’y pense pas vraiment! Je veux continuer jusqu’à 80 ans minimum. Accueillir les clients et être présente pour l’équipe! Mon chum ira à ses voyages de pêche, moi je ne me vois pas arrêter. J’aime prendre des pauses, des vacances bien sûr, je ne suis pas workaholic, mais j’ai la chance de faire ce que j’aime. Les gens qui viennent nous voir sont là pour passer un bon moment. Bien entourée, je ne peux définitivement pas demander mieux! »

Et nous, on ne pouvait demander mieux que de passer du temps avec cette femme si inspirante !

**Chères Radieuses cinéphiles, sachez que le Festival cinéma du monde de Sherbrooke débute aujourd’hui, proposant une centaine de films de partout à travers le monde.

La Maison du Cinéma propose aussi une vingtaine de films différents chaque semaine. Versions originales, films étrangers, productions américaines, il y a de tout, pour tous les goûts! Visitez le site de La Maison du Cinéma pour y voir l’étendue de leur programmation!**

Encore aucun commentaire

Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.