Larry Hodgson : Comment choisir et faire durer le lis de Pâques

La fête de Pâques a une signification religieuse, mais elle est aussi le symbole tout indiqué que le printemps est arrivé! Pâques rime donc avec le début de la belle saison et cette année, on ne peut pas dire qu’on ne l’a pas mérité, n’est-ce pas?

Sur le marché, on retrouve des dizaines de fleurs pour la fête pascale toutes plus jolies les unes que les autres. On y voit entre autres des azalées, des hydrangées, des narcisses, des tulipes et des primevères, mais celle qui est le plus souvent associée à Pâques est sans aucun doute le fameux lis blanc (Lilium longiflorum). Ce lis trompette à longues fleurs blanches très parfumées est aussi appelé lis de Pâques bien qu’il ne fleurit pas naturellement à Pâques! Bien au contraire!

Tout est une question de calcul

En temps normal, le lis blanc fleurit à l’automne, mais si on l’empote à l’automne et qu’on lui fait vivre un hiver artificiel précoce, il est possible de le « réveiller » plus tôt et de le voir fleurir au printemps. On nomme ceci un « forçage » puisqu’on pousse la plante à fleurir avant son temps. Croyez-moi, ce n’est pas simple, c’est même toute une science!

Chaque hiver, les producteurs de lis doivent calculer et ainsi planifier la situation et doivent planter les bulbes plus ou moins tôt selon la date de la fête de Pâques. Est-elle hâtive (soit du 22 mars au 2 avril), moyenne (du 3 avril au 15 avril) ou tardive comme cette année (du 16 avril à 25 avril)? Les lis vendus en ce moment ont fort probablement été empotés vers la mi-janvier.

Pour simuler la saison froide, on leur a fait subir des températures fraîches pendant une période d’un mois en plaçant les potées dans une serre à peine chauffée. Par la suite, on a doucement augmenté la température de la serre pour que la plante pousse dans les temps voulus!

C’est ainsi que les producteurs guident la croissance de la plante : en baissant ou en augmentant la température et/ou en ajoutant un éclairage artificiel. Magie!

Comment choisir un lis de Pâques?

Vous désirez acheter un lis? Rien de plus facile puisqu’on en trouve par centaine en ce moment dans les magasins ou au marché. Mais savez-vous comment le choisir?

Premièrement, il est important de savoir que les lis sont habituellement classés selon le nombre de boutons floraux qu’ils portent. Les producteurs cultivent minimalement trois bulbes de lis par pot dans le but d’offrir un bon nombre de fleurs. Chercheuses d’aubaines, sachez que votre lis blanc acheté à bas prix au supermarché ou dans un magasin non spécialisé pourrait donc n’avoir qu’un seul bulbe. À vous de voir si vous préférez l’aubaine à une floraison impressionnante.

Un autre facteur à prendre en considération est la qualité de la potée ainsi que l’état des feuilles. Le lis de qualité aura des feuilles d’un vert foncé et luisant — aucune feuille jaunie — et celles-ci couvriront la tige de haut en bas. Vous ne devriez jamais voir de signe d’insecte.

Radieuses, sachez qu’il est préférable de choisir une plante avec peu de fleurs ouvertes, mais bien garnies de boutons floraux. Le plaisir durera plus longtemps! Ainsi, si vous achetez un lis une semaine avant Pâques, recherchez une potée ayant beaucoup de boutons floraux blancs, mais aucune fleur ouverte. Si vous magasinez votre lis la veille de Pâques ou à Pâques, favorisez une potée avec beaucoup de boutons avec au moins une fleur ouverte.

S’il y a déjà 3 fleurs ou plus qui sont ouvertes, attention! Cela démontre que la floraison est passablement avancée et qu’elle durera moins longtemps chez vous.

Trucs pour le conserver (plus) longtemps

Bien que la température commence à être plus clémente, demandez à ce que votre lis soit bien emballé lors de l’achat. À votre demeure, déballez-le sans tarder et (de grâce!) enlevez ce vilain papier d’aluminium qui recouvre le pot et qui vous empêche de voir quand la plante manque d’eau.

Pour que la floraison dure, placez-le à un endroit moyennement éclairé et assez frais (entre 15 et 18 °C). Le plein soleil et les températures plus hautes feront faner les fleurs plus rapidement.

Si ces conditions ne sont pas possibles, évitez du moins le soleil direct et placez votre plante au frais le soir venu. Il va sans dire d’éviter de le placer près des calorifères ou du foyer! Dès que le terreau paraît sec au toucher, arrosez-le! Même en temps de croissance normale, le lis déteste la sécheresse : imaginez en pleine floraison!

Rappelez-vous que le pollen jaune contenu dans les anthères est très tachant. Évitez donc de placer votre lis sur votre nappe blanche préférée! Vous pouvez supprimer ces anthères (boules jaunes qui ressortent de la fleur) aux ciseaux, mais il est bon de savoir que cela diminuera considérablement l’apparence de la fleur.

En terminant, supprimez les fleurs fanées au fur et à mesure pour que la plante paraisse toujours à son meilleur.

Une deuxième floraison possible? Eh bien non.

Je suis désolé de vous l’apprendre, mais le lis de Pâques ne fait ni une bonne plante d’intérieur ni une bonne plante d’extérieur. Vous pouvez par contre le conserver comme plante verte quelques semaines après la floraison (le temps que la température se réchauffe un peu) et la transplanter ensuite en pleine terre, mais il y a peu de chances que cela vous donne autre chose que du feuillage.

Tristement, son destin sera peut-être celui de prendre le chemin du compost quand elle aura cessé de fleurir. Du moins, elle vous aura donné deux belles semaines de magnifiques fleurs parfumées et… vous pourrez toujours en acheter un autre à Pâques l’an prochain!

Sur ce, je vous souhaite de Joyeuses Pâques, toutes en fleurs!

Larry, votre jardinier paresseux

Encore aucun commentaire

Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.