Le fameux spleen du dimanche

Mon dieu que j’hais le dimanche! Suis-je la seule ici?

Le dimanche est pour moi une journée grise où tous mes souvenirs ennuyeux se rassemblent pour me faire suer! Pouvez-vous y croire?! Et ça ne date pas d’hier, je déteste cette journée depuis ma tendre enfance…

Ma mère tenait un dépanneur et le dimanche, c’était une grosse journée payante. Il n’y avait donc aucune chance qu’on sorte en famille! J’allais m’asseoir sur la galerie (pour mieux tourner le couteau dans la plaie me direz-vous!) et regarder passer toutes mes petites amies avec leurs parents dans leurs beaux habits qui allaient se promener en auto. Moi, je restais à attendre que la journée passe, toute seule… Triste, hein?

Ensuite, à l’adolescence, mes amies sortaient avec leur amoureux le dimanche après-midi pour aller au cinéma, aller au parc s’embrasser ou se baigner à la rivière, mais moi, n’ayant pas de petit copain, je restais encore sur la fameuse galerie toute seule. En plus, étant une jolie grassette, je ne voulais surtout pas aller me baigner à la rivière avec les autres. Ah lala!

Puis je me suis mariée, j’ai eu mes 2 enfants. Mon mari était policier et travaillait souvent le dimanche, alors n’ayant qu’une auto, on demeurait à la maison, encore une fois!

Pourtant, le dimanche, ça devrait être une journée de plaisir, de rassemblements familiaux, de visites chez les amis, etc. Surtout pas une journée où on reste enfermé à la maison entre 4 murs! Il devrait avoir une loi pour interdire ça! haha!

J’aurais peut-être besoin d’une psychanalyse dominicale? Qu’en pensez-vous? Peut-être que vous m’écrirez pour me conseiller un traitement-choc, mais en attendant j’essaie de me soigner, je vous jure!

Quand je suis seule le dimanche, je prends mon auto et je vais voir des amis, je vais prendre un café, je sors, mais peu importe ce que je fais le fameux spleen ne me quitte pas. Pas d’autres choix que de revenir chez moi et d’attendre que lundi arrive 🙂

J’ai parlé de ma dépression du dimanche autour de moi et je me suis aperçue que je ne suis pas la seule à éprouver ce malaise. J’ai des connaissances et des amis qui me disent aussi détester le Jour du Seigneur! Alors afin qu’on se sente moins seule, nous les déprimées du dimanche, je vous pose la question : souffrez-vous comme moi de la dépression dominicale????

Il me semble que si nous sommes plusieurs, nous pourrions former une association des DDD (Dépressives Du Dimanche) et ensemble nous serions plus fortes! Alors, on se part ça les Radieuses ? Qui veut faire partie de mon club sélect?

Je vous souhaite (quand même!) un bon dimanche!, Lizette

Encore aucun commentaire

Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.