Louise Turcot : Quelle grande actrice!

Pour pallier la grisaille du mois de novembre, rien de mieux qu’un entretien avec cette grande actrice qu’est Louise Turcot.

C’est avec sa jolie voix qu’elle me parle d’elle, de sa carrière, de ses intérêts, de l’âge… De la vie, quoi!

Son parcours est impressionnant tant au théâtre qu’à la télévision et au cinéma. « En fait, je vis en ce moment mon premier temps mort et je viens d’avoir 75 ans… Mais je ne m’ennuie jamais cependant! J’enseigne la lecture à l’École Nationale de Théâtre et l’écriture occupe une partie de mon temps. »

Un livre qui s’adresse aux jeunes comédiennes

Parlons-en de son talent d’auteure! Son livre Lettres à une jeune comédienne vient tout juste de sortir en librairie. C’est un livre un tantinet autobiographique qui s’adresse aux jeunes comédiennes ainsi qu’à celles qui rêvent de le devenir. « Je tenais à leur dire qu’on peut réussir sans jamais passer par une école de théâtre, mais une formation professionnelle aide beaucoup si on souhaite une carrière à long terme. » La trame narrative demeure très intéressante pour le grand public, puisqu’elle nous fait parcourir sa belle et longue carrière.

Concilier travail et famille!

Louise Turcot est l’une des actrices chouchou du Québec. En fait, il va de soi que son talent indéniable lui a permis de travailler beaucoup, et ce, même durant ses trois grossesses. Elle a su par la suite concilier travail et famille de main de maître : « Au départ ça prend la collaboration de ton conjoint. Ça prend aussi beaucoup d’énergie et j’en avais. Je ne traînais pas les pattes, j’étais en studio le jour, je me précipitais à la garderie, je faisais faire les devoirs, je préparais le souper et après j’accueillais la gardienne pour aller jouer au théâtre le soir. 

J’avais une vie très disciplinée; mes collègues de théâtre me trouvaient bien ennuyante! Je ne sortais pas. J’arrivais chez nous, je préparais les vêtements pour les enfants, je faisais les lunchs, c’était quasiment comme l’armée. Mais moi je le faisais avec un grand, grand bonheur, j’aimais cette vie-là. J’aimais m’occuper de mes enfants et faire mon métier. Ma fille aînée m’a dit l’autre jour : tu sais maman je me souviens pas que tu partais tant que ça. Un beau compliment. Ça prend un sens du dévouement énorme qui à mon avis, manque beaucoup aux gens aujourd’hui… »

Et vieillir à l’écran?

Pas de faux-fuyants avec Louise Turcot. Oui, elle vient d’avoir 75 ans et ne s’en cache pas. Elle sait qu’il faut garder la forme surtout si l’on veut encore jouer au théâtre. « Le théâtre demande une énergie incroyable », dit-elle. Elle jouera d’ailleurs avec son conjoint Gilles Renaud À quelle heure on meurt, pièce à deux personnages présentée au Quat’sous au printemps. C’est une première pour eux. Et un autre contrat l’attend au théâtre en 2021. Elle éclate de rire et me raconte qu’elle a dit au metteur en scène : « Mais je serai bien trop vieille » et lui de répondre : « Nous serons tous un peu plus vieux, alors… »

Que pense-t-elle des jeunes actrices dans la trentaine, quarantaine qui disent trouver ça difficile de se voir vieillir à l’écran? « Je trouve ça épouvantable. Moi, quand j’entends une fille de trente ans dire qu’elle est déprimée parce qu’elle a des rides, je me dis ayoye réveille-toi. On vit dans une société comme ça. Impossible de nommer cinq comédiennes qui ont plus de 70 ans et qui sont à l’écran en ce moment. On est pourtant dans une société vieillissante, mais on ne veut pas nous voir. Bien sûr, il faut voir des jeunes, je travaille avec des jeunes et j’adore ça. Mais c’est frustrant parce que souvent ils prennent des personnes plus jeunes pour jouer des vieux alors qu’il y a encore plein de comédiens, comédiennes de 70 ans en pleine forme. On est encore en pleine possession de notre métier et on veut l’exercer! » Voilà qui est bien dit!

Louise… Au naturel!

Louise arbore une nouvelle tête : le cheveu gris a pris la place du blond : « J’en avais assez d’aller chez le coiffeur! et récemment, j’ai joué dans La mort d’un commis voyageur et mon personnage avait les cheveux gris. Je me suis dit que c’était une belle occasion de me lancer. Finalement, mes cheveux sont gris et bien franchement, je dois avouer que c’est une sorte de délivrance! En plus, les gens aiment bien! »

Crédit photo : Mathieu Rivard

Et la chirurgie esthétique?

Elle y a eu recours lorsqu’elle était jeune, dit-elle un peu en riant. « En 1969, j’ai fait changer mon nez. Quand j’ai commencé à faire de la télévision, on m’a dit : “Votre nez est difficile à éclairer.” À l’époque c’était ça : ou bien t’étais jolie ou t’étais rien! Aujourd’hui c’est bien différent heureusement, on tolère davantage certains traits moins standards. »

« Je ne suis pas déprimée quand je me vois à l’écran… J’ai beaucoup d’amies qui se sont fait faire du botox, mais pas pour moi. J’aimerais plutôt finir ma carrière en jouant des personnes âgées crédibles, qui n’ont pas la face transformée par la chirurgie esthétique. Je pense à Andrée Lachapelle dans le film Il pleuvait des oiseaux, elle est belle! Elle n’aurait pas été crédible si elle avait été toute remontée! »

Garder la forme pour travailler

« Vouloir continuer à travailler oblige à garder la forme. Je fais très attention à mon alimentation et je marche au moins cinq, six kilomètres par jour et à cela s’ajoute sporadiquement le tai-chi. Sur le plan intellectuel, il faut rester alerte et travailler sa mémoire.

Son beau grand clan!

La famille est et a toujours été au cœur de la vie de Louise Turcot. Elle a maintenant huit petits-enfants qui ont entre 4 ans et 22 ans. “C’est fantastique, on les garde, on dépanne nos enfants, on est là.”

D’ailleurs pour les 75 ans de Louise et de Gilles son conjoint, ils se sont offert le cadeau de passer le prochain Noël en famille tous ensemble en Guadeloupe. “On a tellement hâte!”

Bientôt sur nos écrans, on le souhaite!

Heureusement, nous n’avons pas fini d’entendre parler de Louise Turcot! Elle travaille actuellement sur deux romans jeunesse, elle enseigne, se prépare pour sa pièce du printemps prochain et, mieux encore, sur celle de 2021! Reste seulement à espérer la voir sur nos écrans très bientôt… Qui sait?

Envie de vous procurer son livre Lettres à une jeune comédienne paru chez VLB éditeur? Il est maintenant disponible en librairie. Bonne lecture!

2 commentaires

Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.