Mes parents doivent aller en résidence. Comment gérer la vente de leur maison?

Ça y est, les années sont passées beaucoup trop vite. Vos parents parlent maintenant de vendre leur maison afin de poursuivre leur route dans un endroit mieux adapté à leurs besoins. Comment pouvez-vous les aider afin que cette période de transition se passe en douceur? Nous avons demandé à Louise Gagnon, directrice du groupe Sutton immobilier-Estrie, de nous éclairer à ce sujet.

Mandat, procuration… Démêlons-nous!

« Lorsque nos parents émettent le désir de vendre la maison familiale, il y a un aspect primordial à aborder : leur degré d’autonomie. Si vos parents sont en forme et en pleine possession de leurs moyens, vous pourrez les accompagner dans leur démarche sans obligation d’avoir un mandat (ce qui est le cas lorsque le parent fait de l’Alzheimer, par exemple).

En cas de doute, sachez que le courtier peut demander à ce que le propriétaire soit accompagné d’une tierce personne si ce dernier remarque que la personne ne comprend pas toutes les démarches à venir. Le travail du courtier est de s’assurer que tout soit clair et bien compris afin que la transaction se fasse le mieux possible. La vente d’une maison est loin d’être un jeu! Le propriétaire doit être supporté dans sa démarche de vente.

En tant que courtier immobilier, on voit souvent des personnes plus âgées qui ne veulent pas avoir à négocier avec le courtier ou les visiteurs. Si le parent est anxieux, il peut émettre une procuration à son enfant pour lui donner le droit de signer les documents (promesse d’achats, contrat de courtage) et faire les visites, mais ce dernier ne pourra en aucun cas signer pour eux chez le notaire, lorsque la maison sera vendue.

Cette procuration doit être écrite et signée par le ou la propriétaire. Elle peut être écrite à la main ou bien notariée et le propriétaire écrit ce qu’il veut dans la procuration.

Certaines informations doivent toutefois se retrouver dans la procuration: La date, le nom de la tierce personne qui s’occupera de la propriété et l’adresse de la maison à vendre. Elle doit être signée par au moins un témoin. Ce dernier doit être facile à rejoindre par l’équipe de courtage.

Toutefois, sachez qu’une procuration écrite à la main donnant le droit à l’enfant de vendre la maison ET de signer pour le parent lors de la vente ne sera pas acceptée. Si c’est ce que vos parents désirent, vous devrez aller visiter votre notaire afin que tout soit en bonne et due forme.

Et aussi… !

Si vos parents ont mis leur maison à vendre et qu’ils désirent partir en voyage pour l’hiver, pas de soucis! Ils peuvent signer une procuration de courte durée. Bon à savoir, non?

Si votre parent est inapte

En cas d’inaptitude (maladie mentale, perte de mémoire, etc), une personne devra être nommée responsable par le parent par le biais d’un mandat d’inaptitude notarié et ce, AVANT qu’il ne soit déclaré inapte. Il est très important de le prévoir, car dès qu’une personne est déclarée inapte, cette dernière ne peut plus rien signer et là, croyez-moi, ça devient compliqué. Le médecin, le notaire et un travailleur social devront se rencontrer afin de présenter le dossier en cour et ainsi s’assurer qu’une personne s’occupera bien de son parent. Ouf!

N’hésitez donc pas à aborder le sujet avec eux, afin de savoir s’ils ont prévu un tel mandat, ce qu’ils prévoient faire et surtout, si vous faites partie des personnes responsables. En général, le notaire demandera le nom de deux personnes à mettre sur le mandat d’inaptitude. Donc, si la première personne refuse la responsabilité, c’est la 2e personne qui devra accompagner la personne. Si les 2 personnes refusent, alors ce sera malheureusement un travailleur social nommé par le gouvernement qui héritera du dossier de votre parent.

Un mandat d’inaptitude doit être fait à partir du moment où on a un conjoint ou un enfant. Ce mandat donne le droit à la personne nommée de tout gérer. Tant les biens que les sous, il ne faut donc pas prendre cette décision à la légère! Écrire ce mandat lorsqu’on voit le notaire pour notre testament est une très bonne idée.

Gardez aussi en tête qu’un testament doit être à jour. Il est nécessaire de prévoir le refaire s’il a été fait il y a plusieurs années. Faites-le aussi penser à vos parents! La vie évolue, la famille aussi. II y a des petits-enfants qui se sont ajoutés, il y a des biens supplémentaires, de nouvelles propriétés, peut-être. Parlez-en avec eux, car cela évitera bien des soucis à la famille en cas de décès.

Des pistes pour que tout se passe bien

Chères Radieuses, ayant vécu professionnellement et (dernièrement) personnellement cette situation, j’ai envie de vous donner quelques conseils si vous devez accompagner vos parents dans la vente de leur maison.

En tant qu’enfant, vous devez rester à l’affût des besoins de vos parents. Sans les gérer à outrance, vous devrez très certainement leur montrer que vous êtes là pour eux. Car, vous le savez comme moi, les parents sont souvent orgueilleux et ne veulent pas déranger.

S’ils décident de vendre seuls leur maison, et qu’ils sont âgés, il est fort probable qu’ils oublieront des détails, car il y a beaucoup de choses à penser lors de la vente d’une propriété. Lorsqu’ils prendront la décision d’engager un courtier immobilier et de vendre, tout peut aller rapidement. Ils devront peut-être libérer leur demeure en 30 jours ou peut-être qu’après plusieurs visites infructueuses, le courtier immobilier proposera de repeindre ou de rénover certaines pièces. Peut-être que la personne âgée verra cela comme un défi insurmontable, alors que si vous l’accompagnez, vous trouverez facilement des solutions.

Les gens ne réalisent souvent pas l’ampleur de ce qui les attend émotionnellement. Il est primordial qu’ils soient accompagnés pour cheminer vers la vente de leur maison, vers un déménagement. Les enfants doivent les épauler, les aider à faire le grand ménage, à trier, à vendre certains objets personnels. Il se peut que le deuil de leur maison familiale, de leurs repères, soit plus difficile à faire que prévu. Gardez en tête que c’est leur univers qui est démantelé, il y a une préparation psychologique à assurer.

N’oubliez pas de prévoir un budget si les acheteurs ont des demandes (peinture, réparations, etc).

Il est aussi important de discuter avec eux de leurs options: aimeraient-ils aller en résidence, en appartement, en condo? Qu’est-ce qui serait le mieux pour eux? Ont-ils des problèmes de santé? Ont-ils des animaux de compagnie? Sont-ils en perte d’autonomie?

Quelque soit leur choix, n’oubliez pas de vous renseigner sur leur budget, sur l’état de leur hypothèque: doivent-ils renouveler bientôt? Est-elle terminée de payer?

Renseignez-vous aussi sur les crédits gouvernementaux qui viennent avec un tel déménagement, ça pourrait leur donner un bon coup de pouce.

Quand le nouvel endroit sera choisi, préparez leur nouveau nid! Décorez, placez des objets qu’ils aiment dans leur nouveau décor, ça les aidera à faire la transition.

Rassurez-les! Souvent, les personnes plus âgées ont peur du changement, ont peur d’être seules et de se sentir abandonnées et de ne plus se faire visiter.

Sachez qu’un courtier agit un peu comme un psychologue dans ces moments importants. Chez Sutton, le côté humain restera toujours notre force. Ce qui est important à nos yeux, c’est le bien-être des gens. Pour nous, faire une belle transaction, c’est de travailler avec des gens heureux et qui posent des gestes qui seront bons pour eux. N’hésitez donc pas à nous contacter si vous avez des questions.

Louise

Encore aucun commentaire

Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.