Se créer des souvenirs : l’art du bonheur - Les Radieuses

Se créer des souvenirs : l’art du bonheur

La vie est une succession de moments précieux qui se transforment en souvenirs que nous gardons précieusement dans notre esprit en nous rappelant des expériences, des émotions et des personnes qui ont marqué notre existence de maintes façons.

C’est pourquoi il m’est essentiel de profiter de chaque moment, de prendre le temps de vivre, d’être présent et d’ouvrir ma conscience à ce qui se passe autour de moi. Je me dois de toujours veiller à ne pas me laisser distraire par la vitesse à laquelle la vie défile, par mes occupations et mes préoccupations qui pourraient créer une barrière à des parcelles de vie inoubliables. En effet, les souvenirs m’offrent cet étalage d’émotions positives qui apaisent l’âme lors d’épreuves et de moments difficiles que la vie place sur notre parcours de vie.

Du bonheur svp

Le mot bonheur se décline en toutes sortes de saveurs. Il est parfois sucré, tantôt salé, mais toujours goûteux. Autant de gens, autant de bonheurs possibles me direz-vous!

Sans être considéré comme une absence de malheurs, le bonheur, c’est le regard emprunté sur ce qui nous touche ou nous émeut. J’aime le mot bonheur parce qu’il me fait penser à l’effervescence, la joie, l’harmonie, l’affection, les rires, les moments à capturer, les feux d’artifice jumelés aux Ahhh! et Ohhh! qu’on entend parcourant une foule les yeux remplis d’étonnement. Le bonheur symbolise des portions de vie, des pastilles d’émotions qui parsèment des événements marquants ou tout simples que la vie nous dévoile. Le bonheur entre par la porte et les fenêtres de nos maisons parfois sans grand fracas, mais en enveloppant nos cœurs de richesses inestimables.

Le bonheur se conjugue en expériences et en souvenirs

L’ayant bien à l’œil, j’ai voulu fouiller les recherches qui n’exposent pas nécessairement des recettes magiques, mais plutôt des philosophies et des tendances à explorer pour tendre vers ces portions de bonheur.  Selon les études, ce qui apporte davantage de bonheur résiderait dans les expériences et les projets plutôt que dans l’achat de biens matériels dont la satisfaction semblerait plutôt temporaire et s’estomperait facilement avec le temps.

J’ai un souvenir de cette période à bedons rebondis dans la hâte de voir cet humain qui me balancera dans un monde d’émotions que je n’aurais pas cru possible avant son arrivée. Pendant quarante semaines d’attente, ce qui, à l’origine, était une cellule prendra la forme d’un humain. La gestation se dévoile aussi au cœur des projets, une étape à la fois.  Le bonheur, c’est le chemin parcouru, ce qui nous permet d’en apprécier le prolongement et l’aboutissement dans nos désirs, nos objectifs, nos rêves. Ainsi, le bonheur se trouve dans l’attente d’un moment, d’une circonstance, d’un instant.

Savoir sortir de sa zone de confort ou zone de limites serait également l’une des clés pour se créer des souvenirs. C’est l’art de se créer des expériences nouvelles, stimulantes et intéressantes qui laisseront une trace dans notre mémoire. Que ce soit d’aborder un nouveau défi, de parler devant un public, de risquer, d’affronter une peur, de se dévoiler, se lancer dans une nouvelle aventure ou une passion, bien que déstabilisant peut toutefois nous amener à vivre de grands moments.

Les voyages en sont un bel exemple et sont des générateurs de moments exclusifs. Des rencontres enrichissantes, la découverte de nouvelles cultures ou de lieux inspirants, des paysages d’une grande beauté, tout cela pour façonner de merveilleuse façon la mémoire des souvenirs. Les souvenirs de voyage vivent en nous par des photographies, des instants qui nous replongent facilement dans ces d’états d’esprit réconfortants créant des empreintes dans notre mémoire pour la vie.

Je félicite aussi cette initiative prise il y a de cela plus de cinquante ans par une famille que je côtoie qui se rencontre annuellement pour un week-end de musique, de danse, de jeux, de repas festifs, discussions et retrouvailles. La famille, au fil des ans, s’est agrandie, ce week-end demeure un rendez-vous annuel où tout le monde est présent qui se traduit par un rituel à imiter assurément.

Quand l’écriture sculpte des souvenirs

L’écriture fait partie de ma vie de manière quotidienne, et ce, depuis de nombreuses années.  C’est un moyen pour moi de me déposer, d’explorer mes pensées et les histoires de vie qui me définissent, de visiter mes émotions, de réfléchir.  C’est un temps que je m’accorde, un temps de qualité qui me permet de petites et grandes prises de conscience. L’écriture est un exutoire qui favorise mon équilibre m’apprend sur moi et sur mon monde intérieur. Depuis plus de quatre décennies, j’écris ce que je vis et la manière d’aborder des portions d’existence.

Dernièrement, une rage de classement m’a permis de trier par année ma cinquantaine de cahiers où j’ai eu le plaisir de découvrir des pages et des pages que j’ai dédiées à ma fille. Je revisite de longs récits, des pensées positives à son intention, de ses pans de vie, nos expériences communes, nos discussions et nos différends aussi. Au fil du temps j’y ai inscrit aussi ses réflexions, ses pensées, ses émotions, ses tourments, ses conflits, ses réussites aussi et ses grands projets.

Un cadeau rempli de sens et d’amour d’une maman

De ce classement improvisé a émergé chez moi une idée de reprendre ces pages, ces passages et les retranscrire à la main s’il vous plaît, pour en faire ses « Carnets de vie » que j’aurai le plaisir de lui remettre une fois terminés.

J’ai répertorié tout ce que j’avais soigneusement gardé, mais qui était un peu éparse dans quelques albums de photographies, cartables, fiches diverses et documents enfouis au fond d’un classeur. J’ai retrouvé des mots griffonnés sur du papier froissé qu’on s’échangeait lorsque je m’absentais pour quelques jours pour le travail. J’ai refait la chronologie. J’ai remis ensemble des lignes d’écriture parsemées de dialogues, de photos, de coupures de journaux, d’impression de projets et de lettres de félicitations et mentions diverses. J’ai décrit ses premières années de vie, son primaire, ses études secondaires, collégiales et universitaires.  J’ai retranscrit en événements son curriculum vitae.

Avec le recul, nous avons parfois une vision différente des situations. Ces bonds dans le temps nous offrent une perspective qui nous permet de documenter des moments de bonheur et de grande fierté. C’est pourquoi quand elle parcourra les pages de sa vie, elle y retrouvera mes réflexions de 2024, des félicitations supplémentaires, des moments drôles, des confirmations de mes prédictions ou pressentiments. Je commente et je commente… vingt ans plus tard, quinze ans plus tard! Les écrits demeurent toujours bien présents dans la mémoire de ceux qui les tissent.

Par l’écriture, j’ai trouvé ce moyen privilégié de préserver ce qui nous appartient à elle et à moi. En partageant ces souvenirs avec ma fille, je me sens plus près d’elle, de notre relation mère-fille, de ce qui nous lie l’une à l’autre.

En fin de compte

Que ce soit de prendre des photos, de tenir un journal, de créer des rituels familiaux, tous ces moments ne contribuent-ils pas à créer du sens dans sa vie? Ainsi les souvenirs continueront de rallier nos proches autour de valeurs communes, d’événements marquants qui feront très certainement amplifier le sentiment d’appartenance et de complicité.

Vous aimerez aussi :

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.