fbpx

St-Valentin: Offrez la culture en cadeau!

Ah! Février! Le mois de l’amour! J’espère que vous en profiterez pour vous faire gâter chères Radieuses! J’ai quelques suggestions de cadeaux que vous pourriez demander à votre amoureux ou amoureuse… C’est meilleur pour la santé que le chocolat! Hi! Hi! Joyeuse St-Valentin mesdames!

CONCERTS

Mozart grandeur nature – Maison symphonique –

Montréal – 7 février

Qu’on se le dise, quand Yannick Nézet-Séguin et ses formidables Orchestre et Chœur Métropolitain débarquent à la Maison Symphonique, c’est toujours un évènement qu’il ne faut pas manquer! D’autant plus que le Maestro a choisi de nous présenter d’abord en ouverture de programme une œuvre québécoise rarement présentée, soit la Symphonie no 5 pour chœur et orchestre de Jacques Hétu qui se conclut par l’hymne Liberté du célèbre poète Éluard. Moment de grâce à prévoir.

L’apothéose de cette soirée chorale culminera avec une des grandes œuvres chorales de Mozart, composée pour sa belle Constance. Amateurs de fugues et de contrepoints, vous serez servis à plein avec la grandiose Grande Messe en do mineur, fortement inspirée par la musique vocale de Bach et Haendel. Et pour mettre la cerise sur le sundae, Nézet-Séguin a fait appel à des plus que talentueux solistes; la mezzo-soprano Julie Boulianne, le baryton Philippe Sly, la soprano britannique Carolyn Sampson et le ténor américain Jonas Hacker. Une soirée de rêve, je vous le dis!

Quelques autres suggestions symphoniques en bref : 

Concert-Apéro « Archets baroques » – Orchestre symphonique de Drummondville – 

Grand Hôtel TIMES de Drummondville – 14 février à 17 h

Pour un 5 à 7 de la St-Valentin qui sort de l’ordinaire, le dynamique chef Julien Proulx et les musiciens de cet excellent orchestre du Centre-du-Québec vous invitent à l’hôtel pour venir entendre la superbe musique baroque de Bach, Haendel et Vivaldi tout en dégustant des petites bouchées et en sirotant un verre! Un beau cadeau original pour seulement 34 $. Ça vaut la peine de se déplacer à ce prix!

Plaisirs coupables : Ballets – Orchestre symphonique de Sherbrooke –

Salle Maurice-O’Bready – 16 février à 15 h

Un autre chef d’orchestre québécois qui se démarque! C’est sans aucun doute le flamboyant Stéphane Laforest qui dirige le formidable OSS de mains de maitre! Et de belles idées, il en a, dont celle-ci qui fait la joie de son fidèle public depuis quelques années en présentant les plus grands airs des ballets! Cette fois, trois œuvres majeures sont au programme, soit le Lac des cygnes, Casse-Noisette et l’Oiseau de feu qui seront également dansées par la danseuse de ballet classique Cynthia Pigeon, accompagnée de son partenaire Nicolas Zemmour. Une autre belle raison de prendre la route pour ma ville natale si vous n’y habitez pas déjà!

Improvisation symphonique avec Gregory et Alexandre – Théâtre de la Ville –

Longueuil – 20 février à 20 h

Quand deux génies de la musique se rencontrent, c’est toujours magique! Mais quand deux génies décident d’improviser, ça peut devenir complètement explosif! Et qui sont ces deux fous pour réaliser ce défi de taille? Messieurs Gregory Charles et Alexandre Da Costa et son Orchestre symphonique de Longueuil! Un méchant gros moment musical est à prévoir en ce jeudi soir de février!

THÉÂTRE et OPÉRA POPULAIRE

Nelligan – TNM – Jusqu’au 16 février – en tournée partout au Québec 

Il y a trente ans, j’étais reporter pour le magazine culturel Sortir avec Julie Snyder. Dès l’instant où j’ai su que cette œuvre verrait le jour, j’avais signalé à la production que je voulais absolument couvrir ce dossier à tout prix! Ce qui me fut accordé et qui a été pour moi un réel privilège et un complet bonheur! Ça ne pouvait pas faire autrement qu’être un chef-d’œuvre quand des monuments tels Michel Tremblay et André Gagnon s’accordent pour créer un opéra populaire unique, racontant la vie de ce géant de la poésie au destin tragique qu’était Émile Nelligan. Trente ans plus tard, Nelligan renait grâce à Marc Hervieux qui a su convaincre Lorraine Pintal de le monter à nouveau au TNM, dans une nouvelle mise en scène de Normand Chouinard. Dix-huit artistes d’un immense talent, dont Dominique Côté et Marc Hervieux qui se partagent les traits jeunes et vieux de ce poète mort dans l’oubli… Il ne faut pas manquer ce Vaisseau d’Or qui fait le tour du Québec pour vous faire voir ou revoir ce grand morceau de notre culture québécoise. En tout cas, moi je serai dans la salle Maurice-O’Bready le 17 mars prochain avec ma Lili, ça, c’est certain! Y serez-vous? 

DU THÉÂTRE EN SOLO!

La détresse et l’enchantement, d’après l’œuvre de Gabrielle Roy – Centre culturel de l’Université de Sherbrooke –

18 février à 20 h et en tournée au Québec

Il n’y a pas à dire, Marie-Thérèse Fortin est sans contredit l’une de nos grandes femmes de théâtre. Elle qui fut à la tête du Trident à Québec et du Théâtre d’Aujourd’hui, en plus de marquer les scènes du Québec pour ses grands rôles depuis ses débuts, ne cesse de relever des défis. Voilà maintenant qu’elle a décidé de s’attaquer à l’œuvre et à la vie de la grande romancière Gabrielle Roy, décédée en 1983. D’abord autobiographie, La détresse et l’enchantement est devenue une œuvre théâtrale grâce au montage dramaturgique créé par la belle Marie-Thérèse et son complice Olivier Kemeid qui en signe la mise en scène. Dans cette version qui fait le tour de la francophonie canadienne, Fortin nous fait découvrir les origines de l’auteure de Bonheur d’occasion, de sa naissance au Manitoba jusqu’à sa venue au Québec, là où elle y a vécu ses derniers jours. Seule sur scène, elle est criante en vérité! Encore une preuve de son immense talent!

Les filles et les garçons – Théâtre la Licorne –

Montréal – jusqu’au 22 février

On parle souvent des rapports que les femmes et les hommes peuvent avoir avec un tas de sujets bien d’aujourd’hui comme le pouvoir à tout prix, ou le besoin de réussite absolue. Ce sont là deux des thèmes abordés par l’auteur anglais Dennis Kelly dans cette pièce et que l’excellente Fanny Britt a traduit et adaptée pour le Théâtre La Manufacture.

Et c’est sur les épaules de la brillante comédienne Marylin Castonguay que repose ce texte qu’elle nous livre en solo pendant 110 minutes sur les planches de La Licorne. Histoire de nous raconter sa vie trépidante et parfois si pesante; la vie d’aujourd’hui, quoi! De quoi réfléchir en masse!

SPECTACLES

Pierre Lapointe – Pour déjouer l’ennui –

Grand Théâtre de Québec (du 17 au 19 février) et Usine C à Montréal (25-26-27 février)

Pas possible comme le temps passe vite! Cela fait déjà 20 ans que le brillantissime Pierre Lapointe teinte notre vie culturelle de son génie créateur. Pour les célébrer en douceur, il nous a offert récemment Pour déjouer l’ennui, sublime album dans la plus belle tradition de la chanson française.

Voilà maintenant qu’il nous présente son nouveau spectacle du même titre en toute simplicité, accompagné de quatre musiciens. L’enfance, l’amour, la tristesse, tant de mélancolie et de berceuses qui sauront enivrer comme toujours, son fidèle public. C’est d’abord au Grand Théâtre de Québec qu’il donnera ce spectacle fort attendu pour s’arrêter à Montréal, à l’unique Usine C, tout en reprenant son fauteuil de coach à La Voix. Une fois l’aventure télé terminée, il repartira en tournée dans une trentaine de villes du Québec, en faisant un arrêt aux Folies Bergères à Paris et aux Francos de Montréal. À voir et à entendre pour ses chansons d’enfants qui sont devenus grands!

EXPOSITIONS

Frida Kahlo, Diego Rivera et le modernisme mexicain – Musée national des beaux-arts du Québec –

Québec – du 13 février au 18 mai

Cet hiver trop souvent glacial sera chaud à Québec… du moins au MNBAQ à partir du 13 février, alors que ses murs accueilleront toiles, dessins et photographies d’artistes modernes mexicains. Cette grande exposition qui a été vue à Bologne, Istanbul, Sydney et Fort Lauderdale se pose dans la Capitale nationale jusqu’au printemps, plus précisément dans le somptueux Pavillon Pierre Lassonde. Parmi les 150 éléments qui y seront présentés, des pièces remarquables du couple d’artistes mexicains le plus connu du monde : Frida Kahlo et Diego Rivera.

Un autre couple, moins connu ici sera aussi à l’honneur, soit Manuel et Lola Àlvares Bravo, considéré parmi les plus grands photographes latino-américains du siècle dernier. Ce sera donc l’occasion et une bonne raison de faire un détour à Québec. Pendant que vous y êtes, profitez-en pour vous arrêter déguster l’exquise cuisine de la renommée chef Marie-Chantal Lepage du restaurant Tempéra Québecor, logé dans la magnifique verrière de ce pavillon. Invitant, n’est-ce pas? J’ai aussi hâte que vous d’y aller! On s’organise en gang?

CINÉMA en bref

Joyeuse retraite! 

Ah! quel grand moment de notre vie! J’ai bien hâte d’y arriver! Dans cette comédie française, c’est l’occasion de retrouver un couple charmant, campé par les excellents Thierry Lhermitte et Michèle Laroque. Pour eux, fini le boulot, adieux les ennuis, au revoir la famille! Ils partent pour le Portugal! À voir l’affiche, on devinera que tout ne se passera pas comme prévu… Une petite comédie légère, avouez que ça fait du bien de temps en temps!

 

Le rire 

Voilà un scénario hors de l’ordinaire qu’on espère fictif! Dans ce nouveau film de Martin Larocque, on se retrouve huit ans après une guerre qui a miné le Québec… Une femme sort survivante d’une tuerie qui lui a enlevé son amoureux, devient préposée aux bénéficiaires, se lie d’amitié avec une handicapée et se retrouve un nouveau chum qui se nomme Gabriel. Comment tout ça peut mener à un titre semblable? Léane Labrèche-Dor, Micheline Lanctôt et Alexandre Landry font partie de la distribution qui vous donnera la réponse!

*** Nous remercions notre partenaire de la section culture La Maison du Cinéma de Sherbroke ***
*** Nous remercions notre partenaire de la section culture le Centre culturel de l’Université de Sherbrooke ***
Encore aucun commentaire

Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.

 

Et je reçois le top 5 de leurs articles les plus populaires

Recevez dans vos courriels, les conseils de nos collaborateurs vedettes et experts.

Isabelle Huot, Brigitte Poitras, Jean-François Plante, Danielle Ouimet, Jardinier paresseux...

Non merci.