fbpx

Un mois de culture sous le soleil de juin

Allô belles Radieuses! Comment allez-vous? Quelle époque on vit, n’est-ce pas? Je ne sais pas si vous êtes comme moi, mais il m’arrive de ne pas savoir sur quel pied danser! Alors, je vais prendre une bonne marche, je fais une bonne bouffe pour ma chérie et up! on y va avec une bonne émission de télé, une série ou documentaire ou encore on écoute de la musique. Je vais donc vous donner quelques suggestions à regarder ou à écouter sur les quelconques moyens technologiques que vous possédez!

Un peu de télé!

Secrets d’histoire – TV5 – lundi 8-15-29 juin à 20 h 00

Ce grand classique de la télé française en est maintenant à sa 14e saison! INCROYABLE! Si vous ne la connaissez pas et que vous êtes amateurs d’histoire, laissez-moi vous dire que vous manquez quelque chose! Infiniment bien monté comme si nous assistions à un documentaire, Secrets d’histoire est présenté par le plus qu’articulé animateur vedette Stéphane Bern (un jour, je vous ferai mon imitation) qui raconte avec l’aide de la belle voix off suave d’Isabelle Benhadj, la vie d’un personnage qui a marqué l’Histoire de l’humanité. Nos cousins français ne lésinent pas sur les moyens! On fait des reconstitutions souvent à grand déploiement, on va partout sur la planète, on montre des extraits de films pour appuyer des faits et on écoute des historiens qui nous donnent l’impression de les avoir connus personnellement! Et ils me font rire parfois! Deux heures souvent archi fascinantes qui nous tiennent souvent sur le bout de ma chaise. Depuis longtemps, j’enregistre chacune des émissions et je les regarde en mangeant une croûte le samedi ou le dimanche ou encore quand je ne trouve rien qui me plaise à la télé! En un mot, j’adooooore cette émission et j’ai un faible pour Stéphane… 😉

8 juin : Charlotte et Maximilien, les sombres héros de Mexico

15 juin : Marie la Sanglante sur le trône d’Angleterre

29 juin : Voltaire ou la liberté de penser

Musique

Orford Musique – Apéros musicaux – 4-11-18-25 juin à 16 h

Peut-être étiez-vous comme moi bien déçue que la programmation de ce prestigieux festival soit annulée, comme bien d’autres également? Qu’à cela ne tienne, son directeur artistique Wonny Song a eu l’idée de génie d’offrir des webinaires que vous pouvez regarder et écouter dans le confort de votre foyer pour accompagner votre verre de vin ou thé de 16 h! Animé par le très coloré musicologue Louis Brouillette qui sera accompagné d’un(e) musicien (ne) classique réputé(e) et ensemble, ils démystifieront l’instrument qui sera joué pour notre plus grand bonheur, et ce, pendant une bonne heure et demie en plus de répondre en direct à vos questions. En juin, vous entendrez le grand flûtiste soliste de l’OSM et de L’Orchestre Philarmonique de New York, le Sherbrookois Robert Langevin (4 juin), l’excellente harpiste rebelle bardée d’honneurs Valérie Milot (11 juin), le réputé pianiste rimouskois David Jalbert (18 juin) pour se terminer en beauté avec le plus grand claveciniste québécois Luc Beauséjour (25 juin). Beau programme, n’est-ce pas? Et pour seulement 20 $, ça vaut la peine, croyez-moi!

Catherine Major – Carte Mère – Audiogram

Mes belles années dans le milieu de la musique m’ont permis de faire la connaissance de cette fabuleuse musicienne avec qui j’ai eu l’occasion de collaborer par l’entremise d’Alexandre Désilets qui chantait sur la Voix Humaine et que je représentais, et de vivre avec elle, de bien beaux moments. Catherine Major est une artiste à part, chaque fois à fleur de peau et ça s’entend encore sur ce cinquième album absolument fabuleux. Sur Carte mère, Catherine ose aller ailleurs en troquant son piano à queue pour des claviers électros, composant les musiques à partir de rythmiques et signant des arrangements parfois grandioses avec le non moins talentueux Antoine Gratton. Un album immensément personnel avec les textes de son amoureux Jeff Moran, le père de ses quatre enfants sauf pour l’impressionnante Tableau glacé qu’elle a écrite pour son amie Lucie, décédée du cancer. Un album influencé par sa famille, par sa vie de mère et de digne nièce de François Dompierre. Dès le premier titre Bateau bleu, vous serez charmée. Un must!

Lovers Rock – The Dears – Étiquette Dangerbird

Connaissez-vous ce groupe montréalais qui roule sa bosse depuis plus de 20 ans? Est-ce que vous êtes de celles qui ont toujours aimé les Beatles? Pour faire changement et pour se payer une bonne dose de guitares qui nous rentrent dans le corps, une orchestration magistrale, de beaux « back vocals » et surtout la superbe voix de leur leader Murray A. Lightburn, je vous propose de vous lancer les filles avec Lovers Rock cet album qui porte bien son nom! Je pense que c’est une musique parfaite pour l’été, en relaxant sur sa chaise longue en regardant le ciel ou sur le bord de votre piscine. Ça va « rocker » un peu, mais bon… c’est même permis de fumer un petit pétard de la SQDC en l’écoutant! Ça va vous rappeler de bons souvenirs. 😉

OHdio

Un rappel de cette application radio-canadienne absolument géniale! Évidemment, toutes les chaînes radio s’y retrouvent, mais on peut réécouter des émissions ou écouter celles que nous avons manquées. OHdio c’est aussi de super balados, des docus radios, des écoutes de nouveautés, des listes musicales faites par leurs supers animateurs (j’ai un faible pour celles de Monique Giroux et Stanley Péan). C’est sans compter les livres audio lus par des comédiens connus, une section pour les jeunes, une section sport… bref, je passerais ma journée là-dessus!

Un peu de Netflix?

Becoming – Michelle Obama

Après avoir regardé la série documentaire sur Hillary Clinton le mois dernier, je me suis empressée de regarder ce documentaire sur l’ex-première dame des É.-U., la magnifique Michelle Obama. Ce documentaire intimiste réalisé lors de sa tournée de promotion pour son livre Becoming nous dévoile des étapes de sa vie; on nous fait certes voir une femme immensément brillante, sensible aux autres qui suscite l’admiration partout où elle passe, mais qui a connu aussi ses épreuves comme tout le monde. Celle qui a combattu le syndrome de l’imposteur lorsqu’elle étudiait le droit à Princeton (pas une évidence pour une femme noire à cette époque) et qui a eu comme stagiaire le jeune Barak dans une firme d’avocats de Chicago, Michelle Obama est devenue une première dame pas comme les autres, s’impliquant à fond pour promouvoir l’éducation tout au long du mandat présidentiel. Elle s’était bien juré qu’elle continuerait après ce mandat avec son mari en créant leur fondation, car, comme bien d’autres, ils croient que le manque d’éducation est un grave problème dans ce pays et qu’il en va de son avenir. Chaque endroit où elle passe enivrant les foules, on la retrouve aussi avec des groupuscules, trouvant toujours les mots clés pour faire s’exprimer les jeunes présents, les écouter avec amour et les convaincre de faire leur place dès maintenant. C’est fascinant de voir comment cette femme possède le don d’espoir! On regrette sincèrement qu’elle n’ait pas voulu faire de la politique pour ainsi devenir Madam President, mais à bien y penser, elle risque de faire beaucoup de bien pour encore plus que pour deux mandats! Elle se voit même le faire à 90 ans! Elle a tout pour elle, on lui souhaite de nous inspirer pour bien longtemps!

Également sur Netflix, je vais regarder…

Dérapages

On ne dit que du bien de cette série française déclinée en six épisodes dans laquelle on retrouve la formidable Suzanne Clément qui y joue un rôle principal, aux côtés de l’ex-joueur de foot devenu acteur, Éric Cantona. Véritable succès avec 2 millions de visionnements, Dérapages est l’adaptation au grand écran du roman Cadre Noir de Pierre Lemaitre, mélange de drame et thriller. Un homme tente de sortir de son marasme après des années de chômage et sera soutenu par sa femme par moment impuissante de le voir s’enfoncer dans cette tempête interminable. Belle carrière en France pour notre belle Suzanne. On va regarder cette série avec plaisir chères Radieuses, qu’en dites-vous? J’ai commencé et j’aime ça! Vous m’en donnerez de nouvelles!

Aimez-vous notre cinéma?

Aime ton cinéma

Au début de la crise, on a découvert que nous avions pas mal tous le goût de consommer « local » pas juste de la bouffe, mais de la culture aussi. Les distributeurs de films québécois ont saisi la balle au bond en s’associant et en mettant sur pied une plateforme formidable en un temps record qui répertorie près de 1000 films d’ici qui nous sont proposés par genre et par thème, parfait pour les cinéphiles qui désirent tout savoir sur ce que nous produisons ici. De plus, on nous donne des liens pour pouvoir regarder ces films sur demande gratuitement ou en les payant tout simplement. Cette vitrine restera après la pandémie et nous permettra même de rester à l’affût des nouveautés. Merveilleux, n’est-ce pas? La madame, fan de cinoche, est bien contente!

Et le cinéma d’ici et d’ailleurs?

Festival cinéma du monde de Sherbrooke – édition spéciale en ligne du 18 au 25 juin

J’ai eu beaucoup de peine que le FCMS prévu en avril soit annulé. J’ai eu du chagrin aussi pour la merveilleuse équipe de Malika Bajjaje qui avait travaillé d’arrache-pied pour nous présenter un festival qui était fort prometteur. Je savais toutefois qu’ils ne baisseraient pas les bras! Ils nous arrivent avec une super édition spéciale tout à fait « gratis »! Pendant 8 jours, vous pourrez voir 5 longs métrages de fiction, 5 documentaires, une programmation jeunesse ainsi que des conférences. Des films de l’Allemagne, de l’Argentine, du Brésil, de la France, de la Norvège, du Canada et du Québec sauront assurément nous mettre l’eau à la bouche jusqu’au prochain FCMS qui, je l’espère, se tiendra au printemps 2021. Je nous le souhaite sincèrement! Bon cinéma!

Sur ce, bon mois de juin Radieuses chéries!

Chantal xxx

*** Nous remercions notre partenaire de la section culture La Maison du Cinéma de Sherbroke ***
1 commentaire

Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.

 

Et je reçois le top 5 de leurs articles les plus populaires

Recevez dans vos courriels, les conseils de nos collaborateurs vedettes et experts.

Isabelle Huot, Brigitte Poitras, Jean-François Plante, Danielle Ouimet, Jardinier paresseux...

Non merci.