fbpx

15 plantes d’intérieur pas si faciles d’entretien

Je vous ai entretenu dans un de mes derniers articles des 15 plantes d’intérieur increvables, aujourd’hui, vous découvrirez 15 plantes d’intérieur pas si faciles d’entretien. Bien qu’on les place souvent dans les plantes pour les débutants, elles ont des défauts qui font que leur durée de vie est plutôt limitée à moins de prendre des précautions spéciales.

Pourquoi ces plantes dépérissent-elles?

Parfois, le seul problème est que la plante nécessite un éclairage intense. Je ne pourrais jamais mettre un tel végétal sur la liste des plantes d’intérieur faciles à cultiver, car, de mon expérience, les humains sous-estiment presque toujours les besoins en lumière des plantes d’intérieur. Eh oui, nous sommes portés à penser que notre maison est très bien éclairée… ce qui est rarement le cas.

En fait, la demeure moyenne est comparable à une caverne : moyennement éclairée près de l’entrée (la fenêtre) et très peu éclairée en retrait de cette ouverture. Dans d’autres cas, les plantes recommandées sont trop sujettes aux dommages causés par l’air sec, trop susceptibles aux insectes ou aux maladies, naturellement de courte vie ou ont des besoins qui vont au-delà d’un arrosage régulier, compliquant alors leur entretien.

Les 15 plantes pas si faciles d’entretien

Voici donc pour vous chères Radieuses 15 plantes d’intérieur qui ne sont pas si difficiles à cultiver pour un jardinier expérimenté, mais qui pour les raisons expliquées, ne sont pas si faciles d’entretien pour un jardinier débutant.

1. Broméliacées (Aechmea, Guzmania, Tillandsia, Vriesea, etc.)

Très jolies, ces plantes peuvent durer des mois dans une maison typique. Mais très souvent, elles sont vendues lorsqu’elles sont en fleurs… et meurent après la floraison! D’accord, avant de mourir, la plante produit, à de rares exceptions près, au moins un « bébé » qui fleurira à son tour – dans quelques années —, mais pour un jardinier novice, il peut être difficile de comprendre ce détail. Le jardinier risque plutôt de se décourager quand il verra la plante mère se dégrader peu à peu et elle finira peut-être (fort probablement!) à la poubelle.

En ce qui concerne les filles de l’air ou Tillandsia, qui sont rarement vendus en fleurs, le fait de devoir les arroser en les plongeant dans l’eau ou en les vaporisant les met dans une catégorie à part, et assurément pas dans celle des « plantes pour débutants ».

2. Cactées et succulentes

Il y a des centaines de plantes d’intérieur dans cette catégorie et elles ne sont pas difficiles à cultiver… à condition d’avoir beaucoup (beaucoup!) de lumière. La plupart préfèrent le plein soleil! Comme mentionné précédemment, nos demeures sont tristement plus ombragées que la majorité des gens ne se l’imaginent. Résultat : beaucoup de cactées et succulentes étiolées, affaiblies et mourante, peut-être encore en vie, mais à peine. Alors belles Radieuses, assurez-vous d’avoir les bonnes conditions avant d’en adopter une! 😉

Cependant, certaines succulentes tolèrent une peu d’ombre et conviennent alors mieux aux débutants : c’est le cas des aloès (Aloe spp. dont A. vera), des haworthias (Haworthiaspp.), des gastérias (Gasteria spp.), de la plupart des euphorbes (Euphorbia spp.) et de la plante jade (Crassula ovata)… mais elles doivent tout de même recevoir au moins 5 heures de lumière indirecte par jour, et doivent donc être placées très près d’une fenêtre.

Une autre erreur courante chez les jardiniers débutants, qui sont nombreux à perdre leurs succulentes l’hiver, est un arrosage trop généreux puisqu’ils n’ont pas encore compris que, quand on cultive des succulentes, il est très important de bien laisser le terreau s’assécher avant d’arroser de nouveau. Sachez d’ailleurs que lorsque la lumière manque et que le froid s’installe, comme c’est le cas en hiver, ces plantes ont seulement besoin d’un arrosage par mois, alors que la tendance des jardiniers novices est de vouloir arroser leurs plantes régulièrement. Oups!

3. Calathéa (Calathea)

Un bel exemple d’une plante qui « tient bien » pendant plusieurs mois, surtout quand on l’achète au printemps ou à l’été, mais qui finit par perdre la forme en hiver. Il ne tolère pas l’air sec et le manque de lumière communs à cette saison.

4. Caoutchouc (Ficus elastica)

Même si les jardineries continuent d’insister pour dire que le caoutchouc tolère l’ombre, je persiste et signe qu’il exige, bien au contraire, beaucoup de lumière et même, dans le Nord, le plein soleil. D’accord, il pourra sembler tenir le coup pendant 6 mois ou plus, mais il vit sur ses réserves d’énergie. Attendez de voir la suite… Une fois qu’il les a épuisées, c’est la dégringolade et ses feuilles commencent à chuter les unes après les autres jusqu’à ce que mort s’ensuive.

5. Croton (Codiaeum variegatum)

L’état typique d’un croton (Codiaeum variegatum) après deux ou trois mois dans une maison. Source: garden.org

C’est presque un scandale de recommander le croton aux débutants alors que cette plante a une réputation terrible chez les jardiniers pour sa capacité à mourir rapidement dans la maison. Le problème est qu’il tolère mal les changements, perdant ses feuilles quand l’intensité lumineuse change. Il y a moyen de l’acclimater si vous avez de la patience, mais ce n’est guère une plante à conseiller aux débutants! Honte à ceux qui le font!

6. Figuier pleureur (Ficus benjamina)

D’accord, cette plante peut tolérer l’ombre et l’air sec de nos maisons et peut même vivre des décennies sous ces conditions, mais, comme pour le croton, seulement si vous l’acclimatez bien avant. Sinon, ses feuilles commencent à chuter presque aussitôt que vous le rapportez à la maison. Lisez Pourquoi un figuier pleureur perd ses feuilles pour savoir comment réussir son acclimatation.

7. Fougère de Boston (Nephrolepis exaltata cvs)

Cette fougère tolère mieux l’air sec que la majorité des autres fougères, ce qui est bien, mais nécessite plus de soleil que les autres. Pour son bonheur, il lui faut un emplacement assez ensoleillé. Elle préfère aussi un hiver au frais et comme nous chauffons aux températures estivales toute l’année, elle dépérit peu à peu dans la plupart des demeures.

8. Lierre anglais (Hedera helix)

Source : amazon.com

Sa culture est facile… jusqu’à ce que l’automne arrive. Lorsque l’air devient plus sec, les tétranyques (ces petites araignées rouges) s’y installent et il dépérit alors rapidement.

9. Lis de la paix (Spathiphyllum)

Il est assez facile d’entretien en général, mais il fane très rapidement quand il manque d’eau et diminue en beauté chaque fois qu’il s’assèche. Souvent, il faut l’arroser plus d’une fois par semaine! Si vous avez tendance à oublier d’arroser, ce n’est peut-être pas un bon choix pour vous. Envie de savoir comment le choisir? Lisez mon article à ce sujet.

10. Palmier d’Arec (Dypsis lutescens, syn. Chrysalidocarpus lutescens)

Si vous voulez inviter des araignées rouges dans votre demeure, procurez-vous un palmier d’Arec (Dypsis lutescens)! Source: https://www.ikea.com

Comme le lierre anglais, le palmier d’Arec est susceptible aux araignées rouges, qui rendent sa culture difficile et même décourageante. On ne semble jamais être capable de s’en débarrasser! Saviez-vous que même la plupart des palmiers ont un problème avec des infestations d’araignées rouges et sont rarement de bons choix pour les débutants?

11. Pépéromia (Peperomia spp.)

Avec ses plus de 1500 (!!!) espèces, il est impossible de faire un commentaire généralisé sur le pépéromia, mais sachez que plusieurs des variétés disponibles sur le marché sont sujettes à la pourriture si on les arrose trop. Ne soyez pas surprise s’ils poussent bien au début puis qu’ils meurent subitement. Quel choc alors!

12. Plante prieuse (Maranta leuconeura)

Source : Faucher Botanix

Comme beaucoup de plantes pas si faciles d’entretien, la plante prieuse donne des résultats encourageants au début, mais tolère mal l’air sec l’hiver. Sans surprise, c’est le dépérissement et la déception qui s’ensuivent.

13. Sapin de Norfolk (Araucaria heterophylla)

Quand on entasse autant de plantes dans un même pot, comme on fait typiquement avec le sapin de Norfolk (Araucaria heterophylla), cela cause un stress souvent fatal. Source : amazon.com

Les sapins de Norfolk qui survivent plus de quelques mois dans une maison normale sont assez rares. Leur besoin d’air frais et humide, alors que nos maisons sont chaudes et sèches l’hiver, finit par en avoir raison. De plus, les producteurs entassent souvent trop de jeunes plants dans le même pot pour un effet encore plus wow, mais cette proximité nuit à leur survie. Si, sous de bonnes conditions, un sapin de Norfolk peut vivre des décennies (voici comment faire), je ne pourrais pas l’offrir légitimement à un jardinier sans expérience.

14. Schefflera (Schefflera actinophylla, syn. Brassaia actinophylla)

Source : plantvine.com

Celui dont je parle ici est le grand schefflera, celui aux imposantes feuilles luisantes, pas du schefflera miniature (S. arboricola), beaucoup plus simple à cultiver. Encore une plante très aimée par les araignées rouges, la rendant difficile à garder en bon état très longtemps.

15. Yucca géant (Yucca gigantea, syn. Y. elephantipes et Y. guatemalensis)

Source : Jardiland.com

Généralement vendu sous la forme d’un petit arbre au tronc brun dont l’extrémité a été coupée et qui porte de deux à quatre touffes de feuilles lancéolées, c’est une plante superbe… qui ne cesse de se dégrader avec le temps, faute de lumière intense. Il arrive qu’il vive 2 ou 3 ans dans une demeure normale, mais il devient de plus en plus étiolé et de moins en moins beau avec le temps, et le nombre de feuilles diminue plutôt que d’augmenter, de quoi décourager son propriétaire. À acheter que si vous avez des emplacements très ensoleillés seulement!

Et voilà! 15 plantes pas si faciles d’entretien, peut-être intéressantes pour les jardiniers expérimentés, mais à ne pas offrir à un débutant; des plans pour qu’il déteste le jardinage ensuite!

Votre jardinier paresseux

Vous avez aimé ce texte et désirez en apprendre sur le sujet? Visitez Larry Hodgson sur son site Web et suivez-le sur sa page Facebook ou Instagram pour ne rien manquer!

1 commentaire

Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.

 

Et je reçois le top 5 de leurs articles les plus populaires

Recevez dans vos courriels, les conseils de nos collaborateurs vedettes et experts.

Isabelle Huot, Brigitte Poitras, Jean-François Plante, Danielle Ouimet, Jardinier paresseux...

Non merci.
This is custom HTML. Edit this text from left side panel.