3 nutriments pour contrer les blues d’automne

L’arrivée de l’automne vous déprime, vous ressentez une baisse d’énergie et votre motivation est à plat? Vous faites peut-être partie du 25 % de la population qui souffre de déprime saisonnière. Pour passer GO au blues de l’automne, voici les 3 nutriments à ajouter à votre menu!

 

Les oméga-3 de type AEP

Les oméga-3 sont des constituants principaux des membranes de notre cerveau. Ces acides gras oméga-3 sont donc essentiels à notre santé physique et mentale. Mais, comme notre corps est incapable d’en produire naturellement, il faut en consommer dans notre alimentation. Bien qu’il en existe différents types (ALA, ADH et AEP), les études démontrent que c’est l’AEP (l’acide éicosapentaénoïque) qui a le plus de bienfaits sur le moral et les troubles de l’humeur. Et vous savez quoi? On le retrouve surtout dans les poissons gras! Selon Marjolaine Jetté, nutritionniste, consommer de 2 à 3 repas de poisson par semaine peut contribuer à réduire les blues automnales. Le saumon, le thon, la truite, le maquereau et le hareng devraient donc faire partie de votre liste d’épicerie!

 

Les vitamines du complexe B

Le complexe de vitamines B comprend huit vitamines. Les plus importantes pour contrer la déprime saisonnière sont les vitamines B6 (pyridoxine), B9 (acide folique ou folate) et B12 (cobalamine ou cyanocobalamine). Ces vitamines sont responsables de grandes fonctions vitales comme la production des globules rouges, le fonctionnement du système immunitaire, la synthèse de l’ADN, la régulation de la glycémie, le fonctionnement du système nerveux, la cicatrisation des blessures, et bien plus!

Saviez-vous que la vitamine B contribue au bon fonctionnement des deux neurotransmetteurs responsables du bonheur? Elle agit directement sur la sérotonine (hormone du bonheur) et la dopamine (hormone du plaisir). Pourquoi s’en priver!

Les principales sources alimentaires de vitamines B sont les noix et les graines, les grains entiers, ainsi que les abats, les légumineuses, les légumes verts, les fruits et les produits laitiers. Pour garder le moral, mangez varié et équilibré!

 

La vitamine D

Bien que plus d’études soient encore nécessaires pour confirmer ce lien, la vitamine D est un autre des nutriments ayant un grand potentiel pour contrer les symptômes liés à la déprime saisonnière.

La vitamine D que l’on retrouve et consomme surtout par le billet de la lumière du jour, de la luminothérapie et des voyages au soleil, joue un rôle essentiel sur notre moral. Mais, bien qu’ils fassent partie de l’équation, ils ne parviennent pas à combler les besoins en vitamine D que l’humain recquiert puisqu’avec l’âge, la peau a de plus en plus de difficulté à convertir la vitamine D dans sa forme bioactive, et notre latitude (et nos gros manteaux chauds!) limite notre exposition au soleil durant les mois d’automne et d’hiver.

Selon une étude (American J of Clin Nutrition, mai 2011), environ 25 % de la population canadienne aurait des taux sanguins de vitamine D inadéquats et cette proportion grimperait à plus de 30 % durant la saison froide. La solution? L’ajouter dans notre assiette! On la retrouve surtout dans les poissons gras, le jaune d’œuf, les produits enrichis comme le lait et la margarine, les champignons shiitake… et les suppléments. Santé Canada recommande aux personnes de plus de 50 ans de prendre 600 UI de vitamine D chaque jour.

Pour des résultats optimaux et un moral d’acier, notre nutritionniste Marjolaine Jetté vous conseille d’adopter ces saines habitudes de vie :

  • Hydratez-vous et buvez du thé et du café avec modération;
  • Ne sautez pas de repas;
  • Dormez de 7 h à 9 h chaque nuit;
  • Bougez 30 minutes tous les jours.

 

 

Encore aucun commentaire

Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.