Comment conserver des fraisiers en panier l’hiver

Sur mon site Web Jardinier paresseux, je reçois plusieurs questions de lecteurs pour des conseils sur le jardinage. En voici une qui pourrait vous intéresser si vous avez acheté un fraisier en panier cet été.

Question du lecteur : Je me suis procuré, en début de saison, un fraisier en pot suspendu et, étonnamment, sa production de fraises a été généreuse. Avec l’automne qui arrive, comment le conserver pour l’an prochain?

Ma réponse : Les fraisiers (Fragaria × ananassa) sont très rustiques (zone de rusticité 2 ou 3, selon le cultivar), mais une plante cultivée en panier ne bénéficiera pas de la protection d’une grande masse de terre autour de ses racines, comme lorsqu’elle est plantée en pleine terre. Alors exposée au froid de tous les côtés dans son panier, elle risque de geler d’un côté à l’autre pendant un hiver froid; une situation qui pourrait tuer la plante, et ce, même pour un fraisier bien robuste.

La solution la plus simple est de placer la plante dans un garage un peu chauffé ou dans un caveau à légumes. Belle Radieuses, vous n’avez pas besoin de vous dépêcher pour le faire : vous pouvez laisser la plante subir quelques gels légers afin de stimuler la dormance. Lorsqu’un grand froid sera à l’horizon, il sera temps d’agir. Pendant l’hiver, arrosez légèrement le fraisier de temps en temps, juste assez pour l’empêcher de sécher complètement. La plante n’aura pas besoin d’éclairage, elle sera en dormance.

Ou encore, vous pouvez placer le panier au sol à l’extérieur, si possible contre un mur de la maison qui dégagera un peu de chaleur, et le recouvrir d’un bon tas de feuilles mortes, de paille ou d’un autre isolant. Vous pouvez utiliser un filet ou un vieux drap pour tenir ce paillis en place tout l’hiver.

Une autre option est de creuser un trou dans le jardin et d’y planter le pot durant tout l’hiver. Vous comblez l’espace autour du pot avec de la terre. Pour terminer, vous couvrez le pot et la plante d’un bon paillis léger comme protection additionnelle. Au printemps, vous déterrez le pot, le nettoyez et vous le suspendez de nouveau pour une délicieuse nouvelle récolte.

Enfin, la dernière possibilité est de sortir la plante de son panier et de la planter en pleine terre pour l’hiver, en la couvrant toujours de paillis. Dans ce cas, vous aurez à la rempoter au printemps prochain. Une option un peu moins paresseuse, mais qui fonctionne tout autant.

Bon jardinage!

Larry

Pour d’autres conseils horticoles du Jardinier paresseux, visitez son site Web, sa page Facebook ou suivez-le sur Instagram!

Encore aucun commentaire

Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.