fbpx

En avril, on sort au théâtre!

Est-ce que, comme moi, vous vous êtes ennuyées d’une bonne pièce? De voir, en chair et en os, cet art vivant si passionnant? Il y a lueurs au bout du tunnel, chères Radieuses! Un déconfinement graduel nous permet de renouer avec cet art qui a tant souffert dans la dernière année. Encourageons nos artistes et créateurs, ils en ont bien besoin. Et nous aussi, vous nous avez tant manqués!

Montréal

LE VRAI MONDE? — Théâtre du Rideau Vert — du 20 avril au 23 mai 2021

Source : Théâtre du Rideau Vert

Nous sommes de nombreuses Radieuses à avoir lu ou vu les innombrables romans et pièces de notre plus grand dramaturge Michel Tremblay. Parmi cette œuvre gigantesque consacrée à la famille québécoise, Le vrai monde? en est une des plus marquantes. Avec Claude, son jeune personnage central qui puise dans sa propre relation familiale pour écrire une pièce qui se veut un miroir de celle-ci, avec tous les désordres et les travers qui l’accompagnent, jonglant entre la fiction et la réalité.

Pour mon plus grand bonheur et pour le vôtre aussi, le Rideau Vert nous l’offre en cadeau avec une distribution extraordinaire, mise en scène par Henri Chassé. Charles-Alexandre Dubé sera Claude, Michel Charette, Isabelle Drainville et Charli Arcouette composeront sa véritable famille tandis que François Chénier, Madeleine Péloquin et Catherine-Audrey Lachapelle seront de cette famille qui sera sortie de son imaginaire, le tout dans un texte magistral.

Anecdote savoureuse : lors de sa création en 1987, au Rideau Vert, c’est le jeune Michel Charette qui accompagnait son ami Henri Chassé pour aller voir ce classique pour la première fois et qui, 34 ans plus tard, allait devenir une autre étape de leur fabuleuse carrière respective. J’y étais aussi en 87, j’y serai aussi en 2021!

LES ÉTÉS SOUTERRAINS — Théâtre La Licorne — jusqu’au 8 mai 2021

Source : Théâtre La Licorne

Depuis des décennies, La Manufacture qui a pignon sur rue Théâtre La Licorne a toujours su créer des événements. Un des plus attendus de la saison est sans aucun doute ce premier solo au théâtre de notre « wonder woman » du jeu, Guylaine Tremblay, dans un texte poignant écrit par l’auteur et comédien Steve Gagnon.

Dans Les étés souterrains, Tremblay est une femme libre, brillante prof de littérature qui passe ses étés dans le sud de la France, qui aime bien débattre avec les siens et qui sera marquée par le changement profond de son propre corps. De quoi changer sa vision de la vie à jamais… Nul doute que cette pièce au texte poétique marquera l’histoire de notre théâtre d’ici. On l’attend avec impatience dans ce défi que la belle Guylaine saura, à n’en pas douter, relever avec brio.

L’AMOUR EST UN DUMPLING — Duceppe — jusqu’au 17 avril

Source : Duceppe

Avez-vous déjà pensé à tout recommencer à zéro? Il est possible que cette idée vous soit déjà passée par la tête, mais que finalement, le temps vous ait assagi… C’est du moins ce qu’on retrouve comme thème dans cette pièce créée en 2017 à La Licorne, mais qui revient chez Duceppe, dans une version remodelée et mise à jour par ses auteurs Mathieu Quesnel et Nathalie Doummar.

Dans cette version 2021, Nathalie reprend son rôle de Claudia qui reverra dans un resto chinois, son ex Marc (Simon Lacroix) qu’elle n’a pas vu depuis 7 ans. Ensemble, ils se rappelleront les souvenirs de leur trip musical qu’ils ont vécu en Asie pour ensuite réaliser que la vie d’aujourd’hui les a ramenés sur terre… Mais Claudia fera une proposition à Marc, voyons ce qui en découlera…

Québec

LA BÊTE À SA MÈREGrand Théâtre de Québec — Salle Octave-Crémazie — du 21 avril au 9 mai

Si vous êtes de celles qui ont lu et dévoré cette œuvre décapante de David Goudreault, sachez que sa bête à sa mère, bum maniaque de livres, manipulateur, homophobe, raciste et violent sort de son roman, pour débarquer sur la scène du Grand Théâtre! C’est Isabelle Hubert qui a pris le pari de transposer l’univers de ce grand artiste à la plume unique en son genre.

Tout se jouera grâce à la mise en scène d’Hugues Frenette dont on dit qu’il a su réunir une formidable équipe qui a travaillé d’arrache-pied pour rendre justice à cette bête interprétée par le comédien David Bouchard, dont on n’a pas fini d’entendre parler. C’est à voir pour le croire!

CE QU’ON RESPIRE DE TATOUINE — Grand Théâtre de Québec — Salle John-Applin — du 21 avril au 9 mai

Le Trident de la Capitale-Nationale nous présente l’adaptation théâtrale de ce roman primé de Jean-Christophe Réhel où l’humour et la poésie se côtoient pour nous décrire, de façon surprenante, le désenchantement et le réenchantement. Même si la vie est plate et loin d’être facile dans ce sous-sol de banlieue, il est toujours possible d’y trouver du bon et du beau. Grâce au montage et la mise en scène d’Olivier Arteau, Ce qu’on respire de Tatouineprend vie sur scène notamment grâce à la performance de Marc-Antoine Marceau, un diplômé du Conservatoire d’art dramatique de Québec. C’est à ne pas manquer.

SINGULIÈRES — La Bordée — 20 avril au 15 mai

Vous vous souvenez de l’époque où l’on disait des femmes célibataires qu’elles étaient des « vieilles filles »? Ça pouvait parfois faire dresser des cheveux sur la tête de plusieurs! Les choses ont bien changé depuis cette époque, ce qui a inspiré Alexandre Fecteau, auteur de théâtre documentaire.

Pendant 2 ans, il a suivi cinq célibataires de plus de 30 ans qui habitent Québec en les interviewant régulièrement sur leur parcours de vie, pour ainsi découvrir les chemins qu’elles prennent pour atteindre ce BONHEUR que nous convoitons toutes. Singulières est le résultat de cette recherche toute féminine qui est produite par La Bordée, ce dynamique théâtre qui offre toujours de belles découvertes, dont les cinq comédiennes qui composent la distribution.

Sherbrooke

UN DISCOURS! UN DISCOURS! — En collaboration avec le Théâtre du Double Signe

  • 12 avril : Petite salle du Centre culturel de l’UdeS
  • 23 avril : Centre des Arts de la Scène Jean-Besré

Qui de nous, chères Radieuses, n’avons jamais entendu parler de Lady Alys Robi? On sait toutes qu’elle a su marquer la scène culturelle d’ici en devenant cette grande star internationale qui a connu des hauts et des bas qui l’ont plongée en enfer. En collaboration avec l’excellent Théâtre du Double Signe, UN DISCOURS! UN DISCOURS! saura nous démontrer que notre Alys nationale a eu un parcours qui a suivi le développement et contribuer au nationalisme de notre société québécoise durant le 20e siècle. On pourra aussi y constater qu’il y a matière à réflexion quant aux traitements des maladies mentales qu’on infligeait durant les années 50.

À voir pour la performance d’Ariane Coddens, mais aussi par ce concept original qui inclut sur scène le spécialiste en histoire Yoland Bouchard. À voir dans l’une ou l’autre sympathique salle de Sherbrooke.

LA SAGOUINE — Salle Maurice-O’Bready — Dimanche 25 avril, 15 h

L’incomparable Antonine Maillet nous a donné la chance de découvrir La Sagouine, il y a déjà 50 ans! Pendant des années, l’extraordinaire Viola Léger a soulevé les foules en donnant vie à cette Acadienne qui, tout en frottant des planchers, pose un regard bien à elle sur la vie, le tout dans une langue magnifiquement vivante, pleine d’images et de sagesse.

Âgée de plus de 90 ans, Viola Léger ne pouvait remonter sur scène pour célébrer ce 50e et Antoine Maillet a choisi la comédienne québécoise Lorraine Côté pour nous donner une Sagouine bien à elle. Tout un défi! Et pour vous donner le goût de la voir et de l’entendre, voici une réplique qui est encore au goût du jour : « Les mauvais temps, ça finit tout le temps par passer… La meilleure chose, c’est de farmer les yeux et d’espèrer que les temps veniont bons. »

Notez que cette production du Trident sera aussi de retour au Grand Théâtre de Québec dès le 27 avril.

Sur le Web (si vous en voulez plus à la maison!)

JAMAIS LU MOBILE — du 14 au 18 avril

Pour celles qui veulent entendre ce qui s’est créé récemment sur la scène théâtrale québécoise, vous pouvez accéder à cette première édition du Jamais Lu Mobile! Une occasion unique d’entendre quatre textes interprétés et mis en scène par des artistes d’ici et qui seront faits en collaboration avec divers partenaires régionaux soit de Rouyn, Gaspé, Jonquière et Sherbrooke. Sous forme de balado, grâce au concepteur audio Laurier Rajotte, Jamais lu mobile vous offrira également la chance de rencontres uniques entre les auteurs et les artistes qui participent à ce premier festival du genre.

Pour connaître tous les titres des œuvres, les auteurs et autres détails pour y accéder, faites un tour sur leur site Internet!

Bon théâtre à vous toutes, chères Radieuses et vive le printemps!

Chantal xx

Vous pourriez aussi aimer :

Encore aucun commentaire

Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.

 

Et je reçois le top 5 de leurs articles les plus populaires

Recevez dans vos courriels, les conseils de nos collaborateurs vedettes et experts.

Isabelle Huot, Brigitte Poitras, Jean-François Plante, Danielle Ouimet, Jardinier paresseux...

Non merci.