Et si l’anxiété avait un lien avec notre âge?

Nombreuses sont mes patientes qui me parlent de leur niveau d’anxiété et de leur trouble du sommeil y étant relié. « Il me semble que je n’étais pas comme ça, avant! », me disent-elles. Et vous savez quoi? Elles n’ont pas tout à fait tort! Explications.

Je vous ai déjà parlé des impacts de la ménopause sur votre santé physique, mais elle a aussi un impact sur votre état psychologique. Comme elle est synonyme de bouleversement hormonal, plusieurs symptômes peuvent l’accompagner, notamment une augmentation du degré d’anxiété. Trop souvent banalisée, elle ne devrait pourtant pas être prise à la légère puisqu’elle peut mener (entre autres) à la dépression.

Bien sûr vous me direz que l’anxiété peut être ressentie à tout âge. On note toutefois que l’anxiété chez les plus de 50 ans est souvent associée aux changements liés au vieillissement : la crainte qu’il arrive quelque chose de malheureux à nos proches, de perdre notre autonomie, la peur envahissante de tomber, d’avoir une maladie chronique, de devoir assumer le rôle de proche aidant, etc. Par ailleurs, l’anxiété touche deux fois plus les femmes que les hommes…

L’anxiété sous toutes ses formes

La majorité du temps, mes patients (es) me consultent lorsqu’ils ressentent des symptômes physiques. Certains sont même persuadés d’être atteints d’une maladie grave puisqu’ils font face à différents symptômes inquiétants ou maux persistants.

Voici les 4 grandes catégories :

  1. les symptômes affectifs (inquiétude, irritabilité, peur…)
  2. les symptômes physiologiques (étourdissements, palpitations, difficultés à respiratoires, sensation d’engourdissements…)
  3. les symptômes cognitifs (difficultés de concentration et/ou mémoire, peur de perdre la carte, de perdre le contrôle, de faire une crise cardiaque…)
  4. les symptômes comportementaux (agitation, évitement, isolement social…)

Sachez chères Radieuses que l’anxiété se manifeste de différentes façons et qu’une personne peut ressentir seulement quelques-uns de ces symptômes.

Ai-je un trouble anxieux?

Souvent, les personnes souffrant d’un trouble anxieux tentent d’éviter les situations qui peuvent déclencher en eux les pensées et symptômes reliés à l’anxiété, ce qui les empêche de fonctionner normalement. Pourtant, en évitant de confronter la peur, la personne touchée ne peut pas réaliser que cette crainte est disproportionnée. Comme la grande famille des troubles anxieux est vaste et complexe, j’y consacrerai un article en décembre. Restez à l’affût si ce sujet vous intéresse!

Est-ce de l’anxiété normale ou pathologique?

Sachez faire la différence! L’anxiété (normale ou saine) est une réaction émotive naturelle et essentielle. Nous en vivons tous à différents degrés puisqu’elle est une réponse au stress quotidien.

L’anxiété normale permet bien souvent d’améliorer nos performances, nous motive à nous dépasser et assure en quelque sorte notre survie puisqu’elle agit bien souvent comme un signal d’alarme.

Par contre, si sans raison apparente, ce sentiment persiste et vous cause des problèmes en lien avec votre bon fonctionnement, il se peut que vous fassiez de l’anxiété pathologique.

Plusieurs autres critères doivent être analysés pour distinguer l’anxiété normale de l’anxiété pathologique, par exemple, l’intensité et la fréquence, la souffrance, le moment de son apparition, sa durée ainsi que le sentiment de contrôler ou non ladite anxiété.

Au quotidien, s’il vous arrive de retourner vérifier si la porte de votre maison est bien barrée ou si vos ronds bien éteints, vous n’avez pas automatiquement un trouble obsessionnel compulsif. Pour que cela devienne problématique, vous devez ressentir une détresse considérable et passer plus d’une heure par jour à effectuer ou à avoir ces gestes/pensées. Ceux-ci doivent aussi interférer avec vos activités usuelles ou professionnelles.

De quelle façon est-ce qu’un professionnel de la santé peut m’aider?

En lisant ces lignes, si vous avez l’impression de vivre un problème d’anxiété ou que vous ressentez certains des symptômes décrits, il pourrait être pertinent de consulter un médecin généraliste. Celui-ci pourra alors évaluer vos symptômes par un questionnaire clinique, un examen physique et une investigation appropriée.

Aussi, certains outils d’évaluation existent pour aider au diagnostic (questionnaires, grilles, etc.) d’un trouble d’anxiété. Mon conseil : n’hésitez pas à en parler si vous sentez que votre anxiété prend beaucoup trop de place dans votre vie et qu’elle devient incontrôlable. Les professionnels de la santé sont généralement en mesure de diagnostiquer les différents troubles anxieux sinon ils pourront vous recommander à des professionnels spécialisés en la matière.

Rappelez-vous que vous n’êtes pas seule et nous sommes là pour vous!

Docteure Chantale Carrière

Sources :

https://aqpamm.ca/les-troubles-anxieux/

https://www.anxiete.fr/menopause-femmes-anxiete/

http://www.iusmm.ca/sante-mentale/troubles-anxieux.html

https://www.quebec.ca/sante/problemes-de-sante/sante-mentale-maladie-mentale/

https://www.uptodate.com/contents/generalized-anxiety-disorder-in-adults-epidemiology-pathogenesis-clinical-manifestations-course-assessment-and-diagnosis?

Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux ; DSM-V. American Psychiatric Association. Elsevier Masson, 16 juin 2015 – 1176 pages

2 commentaires
  1. Depuis 6 mois je me posais de sérieuse questions ,car je suis devenue tres anxieuse ,votre article eclaire un peu sur les raisons. MERCI TRÈS UTILE POUR MOI.

  2. moi aussi depuis mes 70 ans je suis super anxieuse peur de tout ,et en lisant votre article
    cela m’encourage un peu , personnellement j’aimerais consulter pour avoir de l’aide .
    Merci a vous .

Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.