Et vous, écoutez-vous votre petite voix?

Ah! Vieillir, prendre de l’âge, devenir une «femme mature», rider, devenir sage. Quelques fois, j’essaie de m’arrêter et penser au chemin que j’ai parcouru. Est-ce que j’aime ça vieillir? Qu’est-ce qui a changé en moi avec les années?

Pour moi, ce qui est le plus marquant, c’est que j’ai commencé à écouter la petite voix  à l’intérieur de moi. Celle que j’ai longtemps essayé de taire pour mieux écouter les autres, pour mieux me faire aimer, pour mieux me fondre dans la masse. Voilà qu’en prenant de l’âge, cette petite voix émerge enfin.

Depuis que j’ai accepté de lui tendre l’oreille, elle s’est mise tout doucement à me chuchoter des tas de choses que j’essayais d’ignorer ou bien que je refusais d’entendre. Tout à coup, elle soulève les barrières vis-à-vis des tas de choses futiles ou non qui m’empêchaient de vivre ma vie à fond.

Cette petite voix me montre le chemin du bien-être. C’est pour cela que j’aime dire que pour moi, la vie a commencée à 50 ans, puisque j’ai commencé à m’accepter et à me découvrir. Comment est-ce que je me sens? Qui sont mes vrais amis? Avec quelle personne je me sens le mieux? Qui ou que dois-je éviter pour être plus heureuse?

Avec l’âge, j’ai commencé à mettre mes priorités à la bonne place. Les choses qui me paraissaient insurmontables me semblent maintenant plus accessible, mes attentes deviennent plus raisonnables. J’ai appris à dire non, à mettre mes limites. Disons que ce n’est plus la fin du monde si je rate une sortie entre amies… Il y aura toujours d’autres occasions de se voir non? Personne n’en mourra, alors qu’avant, j’essayais de tout faire pour ne jamais dire non, ne jamais passer à côté de quelque chose et ce, même si j’étais fatiguée et que le coeur n’y était pas vraiment.

Ce n’est pas pour rien qu’en ce moment, à 61 ans, la vie me semble plus facile! Elle se résume maintenant à ce que je veux en faire, et non pas à faire ce que les autres attendent de moi. Je choisi de mettre mes choix, mes attentes et mes désirs à l’avant plan, c’est-à-dire que je n’accepte plus de faire semblant. Je n’accepte plus de faire semblant, en résumé, JE ME CHOISIS!

Ma mère me disait souvent que le bonheur attire le bonheur, et bien c’est maintenant que je comprends ce qu’elle voulait dire. Quand on est bien avec soi, on dégage du bonheur et automatiquement, on attire vers nous des gens heureux qui nous apportent encore plus de joie de vivre.

Alors mesdames, n’hésitez pas à écouter cette petite voix en vous et dites-vous qu’elle ne vous veut que du bien. Faites-vous confiance et faites confiance à ce que vous êtes et aux expériences de la vie qui vous ont menées là où vous êtes maintenant.

Soyez heureuses et lumineuses!

Lizette et sa petite voix 🙂

3 commentaires
  1. Quel beau texte! Grandir et être éduquée à l’époque du » Quand dira-t’on » m’a longtemps habitée; des lectures comme la vôtre m’amène tout doucement à faire ce que mon coeur me dit en essayant de ne blesser personne ! Et tant pis si ça dérange, le bénéfice pour moi est d’éloigner les profiteurs , les dépendants et les gens négatifs. Merçi sincèrement!

  2. Bravo!
    Quel texte lumineux. C’est ça vieillir. C’est trouver en soi une meilleure version de nous même. Bien que nous soyons plus lentes ou moins « jolies » aux yeux de la jeunesse (ou ce que les cosmeticiens veulent nous faire croire), notre épanouissement passe par cette écoute de notre petite voix.
    Merci Lisette

  3. Oui, le bonheur attire le bonheur. Il faut parfois créer des moments où on l’invite spécialement. Et quand il est là, il faut le consommer sans modération.

    Oui, écouter cette petite voix qui te fait accepter le fait que parfois, il faut faire le ménage. S’entourer des gens qu’on aime et qui nous aime, sans jugements, tout simplement. Commencer à penser à soi et à ce qui nous fait réellement du bien.

    Oui, vieillir peut être parfois (souvent même) difficile pour plusieurs. On peut bien dire que non mais personne n’aime vraiment ça. Cependant, cela étant dit, on doit y trouver quelque chose de positif. À chacun et chacune de trouver ce qui lui convient.

    Oui, à 65 ans, j’ai un peu plus de rides mais quand mon chéri me dit que je suis belle et qu’il me fait encore la cour après presque 38 ans d’union, je me dis, merci la vie!

    Oui, Mme Perreault, vote texte est lumineux et inspirant pour toutes celles qui hésitent encore à se choisir et, réconfortant pour les autres qui ont appris à écouter leur petite voix intérieure, leur plus précieuse alliée!

Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.