Faire le choix de l’authenticité

La mode est aux masques. Nous les trimballons, nous les agençons. Nous nous faisons un devoir de les porter en guise de protection et c’est bien ainsi. Je parle bien sûr des masques que nous portons sur notre visage, mais encore plus inconfortable, je parle des masques que nous portons en nous. Bien évidemment ceux qui bafouent notre identité et notre authenticité.

Je me rappelle une amie qui m’a déjà avoué le plus candidement du monde, comme si c’était tout à fait normal et sage, qu’au travail, personne ne savait qui elle était vraiment. Pour dire vrai, même en tant qu’amie, je ne savais pas plus qui elle était vraiment. Elle se faufilait tel un caméléon afin de se fondre dans la masse ou… à mon avis de se perdre dans un labyrinthe de conventions. Je me suis souvent posé cette question, « Mais qu’est-ce qu’il y a de si laid en elle qui méritait autant d’être caché dans les tréfonds dans sa personnalité? »

Je ne le sais pas! Peut-être le désir de se montrer sans faille et parfaitement adaptée. C’est justement là où le bât blesse, s’adapter et pour certains se suradapter.

Fatiguée d’être fatiguée

J’ai moi-même beaucoup camouflé, bien malgré moi, ces facettes de moi. Je ne m’opposais que très peu, l’affirmation m’était difficile. Être acceptée justifiait probablement ces attitudes, mais je me coupais d’une partie de moi. J’ai dû apprendre à m’imposer sans exploser.

Le fait de vivre en dehors de soi est éreintant et combien énergivore! Tu as peut-être cette vague impression d’être fatiguée, vidée, intensément en manque d’énergie? Ça demande un effort permanent de vivre en retenue. C’est un peu comme de jouer un rôle en étant constamment en représentation. Imagine qu’au quotidien tu chausses des souliers trop grands ou trop petits pour toi ou encore que tu enfiles des vêtements qui ne sont pas en accord avec ton style, ni ta morphologie, ni tes goûts, ni tes préférences. Il est certain qu’à un moment donné tu vas en avoir assez de cette façade que tu t’es forgée ou qu’on t’a imposée. C’est comme vivre en opposition constante avec qui tu es et ça c’est épuisant.

C’est exactement ce qui se passe lorsque tu fais taire ta vérité. Ça demande beaucoup de compromis. Pour arriver à te connaître et à faire émerger ton vrai soi, il faudra oublier ce qu’on t’a demandé d’être. En résumé c’est se redéfinir. Porter une analyse qui décrit ce qui vient de toi et ce à quoi on t’a demandé d’obéir.

L’authenticité ou la vie sans masque

J’aime bien cette analogie de se « caller » un meeting qui décrit bien cette complicité qui doit exister entre soi et soi. On peut penser qu’être authentique c’est de s’afficher sans mensonge, mais c’est bien plus que cela. C’est d’arriver à se dire, à se connaître assez qu’aucun racoin de notre personnalité ne nous est inconnu. C’est surtout de vivre dans sa vérité, c’est dire sa vérité. Bien plus que d’étaler sa vie comme on étale les semences au printemps, c’est devenir intime avec soi.

Être authentique c’est :

  • Poser un geste d’amour envers toi;
  • Refuser de te taire en sachant dire, en sachant te dire;
  • Affirmer tes valeurs;
  • Être reconnaissant envers toi pour ensuite l’être envers les autres;
  • Accepter et afficher ta différence et surtout en être fière;
  • Assumer tes émotions qu’elles soient positives ou négatives;
  • Apprendre à te connaître vraiment;

Et au travail, peut-on être vraiment authentique?

Être authentique au travail c’est connaître son mix parfait d’aspirations professionnelles, de valeurs individuelles combinées aux valeurs organisationnelles, des comportements et d’actions qui garnissent notre quotidien, qui font sens et moussent le sentiment d’utilité.

Se permettre cette fructueuse analyse c’est saisir les instants qui te font te sentir bien et en possession de tes moyens parallèlement à d’autres instants où tu as cette vague impression d’être une marionnette que les autres agitent à leur guise.

L’enjeu de l’authenticité au travail est de s’autoriser cette communication franche qui est souvent plus satisfaisante que de tenter inlassablement de répondre aux attentes et exigences d’autrui. Je ne pense pas qu’il soit souhaitable ou nécessaire de tout dévoiler au travail, cependant avec une bonne connaissance de soi, nous arrivons à mieux saisir là où il faut intervenir et là où il faut laisser passer.

Un exercice au quotidien

Être soi-même demeure un défi quotidien. Inévitablement, cette conception du soi t’éloignera peut-être de certaines personnes. Toutefois, cette franchise alimentera et préservera les relations avec ceux et celles avec qui tu souhaites poursuivre ta route. Choisir d’être honnête avec soi c’est aussi choisir de l’être avec les autres et ça, c’est apaisant.

Alors je t’invite à célébrer ta personnalité, ton unicité et ta valeur.

Fatiguée d’être fatiguée? Ose donc être toi! Tu verras que c’est très reposant.

Encore aucun commentaire

Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.