fbpx

Isabelle Huot : Radieuse ambitieuse, lumineuse et… totalement heureuse!

Son visage bien connu apparaît à l’écran à l’heure pile du rendez-vous. Souriante, rieuse, on ne pourrait deviner qu’elle est debout depuis 4 h du matin et surtout, qu’elle en est à son 4e Zoom de la journée alors que l’après-midi ne fait que commencer.

Celle qui a inspiré Ricardo à lancer sa gamme de prêt à manger en épicerie a le sens des affaires. À voir son empire nutritionnel se déployer, on ne peut en douter. Toutefois, ce qu’on connaît moins, c’est son côté « bulle de champagne » : « Je suis beaucoup moins square que ce que peuvent s’imaginer les gens. Je dégage une image très droite, mais j’adore m’amuser! », confie-t-elle en riant.

Inspirante, oui, mais surtout travaillante

Isabelle Huot est, selon nous, une des femmes entrepreneures les plus respectables et respectées au Québec. Réelle workaholic (elle nous a avoué candidement travailler souvent près de 15 h par jour!), elle a bâti son entreprise comme elle avance dans la vie : avec lumière, bienveillance et respect.

« C’est vrai que je travaille fort, mais c’est dans ma nature! Je ne me dis jamais que c’est lourd et pourtant, quand je regarde mon agenda, c’est un peu fou. C’est comme si je cumulais deux emplois à temps plein : la communicatrice avec mes chroniques télé, radio ainsi que mes publications dans différents médias, mes conférences, la rédaction de livres et mon 2e emploi de PDG de mon entreprise. Si mon horaire semble fou et ma vie déséquilibrée, j’adore encore ce que je fais. Mes tâches ne sont pas routinières et c’est ce qui me plaît. Une journée je suis en tournage, le lendemain je plonge dans mes états financiers et mes prévisions budgétaires.»

Et son entourage, qu’en pense-t-il? « Je suis entourée de gens qui me ressemblent heureusement. Mon chum est un avocat fiscaliste très performant. Il est reconnu dans son domaine comme un top leader canadien, il travaille super fort aussi. Pour lui, c’est impensable de me reprocher de trop travailler. Toutefois, il aimerait que je prenne au moins une journée de congé par fin de semaine. » Ce qu’elle avoue prendre maximum une fois par… trois mois! Ouf!

« La fin de semaine me permet de rattraper les choses qui m’ont échappé la semaine ou me permet de faire ma rédaction tranquillement. Pour moi, c’est ça les vacances! Prendre mon verre de vin à 17 h, c’est la fête. »

Passion vin

Pour Isabelle, tout se vit à fond. Elle n’aime pas le vin, elle en est passionnée! « J’aime connaître l’histoire du producteur, de l’entreprise. Aller sur les terres, voir tout le travail qui se cache derrière la bouteille de vin. Ensuite, je trouve fascinant de voir la façon dont le vin va s’exprimer selon son exposition au vent, au soleil, selon le type de sol… J’ai même fait un cours à l’ITHQ avec mon chum », dit-elle les yeux brillants.

Isabelle et son conjoint

Et pas n’importe quel cours de sommellerie! « C’est un cours de haut niveau, très difficile où il y a énormément de trucs à retenir. C’est une grande fierté pour moi d’avoir réussi ce cours, car le taux d’échec est à plus de 50 %.

D’ailleurs, j’ai l’impression qu’en vieillissant j’ai plus de difficulté à retenir des trucs par cœur! J’adorerais passer à l’autre niveau, mais comme il est l’équivalent d’une maîtrise, je devrais étudier à temps plein pour ça et en ce moment, je n’ai pas le temps. »

Un doux projet

Est-ce qu’avoir un vignoble pourrait lui faire de l’œil? « Bien sûr qu’on aimerait ça, c’est un peu notre projet de semi-retraite. Gastronomie et vin, ça va ensemble, non? » Elle rigole quand elle parle de sa semi-retraite. « Je ne suis tellement pas prête à ça, j’ai beaucoup à réaliser avant, mais… je commence à y penser », confie-t-elle.

50 chandelles

Souffler ses 50 bougies en confinement n’était pas le plan initial. « On avait planifié faire un voyage autour du vin, en amoureux… Finalement, j’ai fini au bureau avec mes 5 employés que j’adore, j’ai fait des appels vidéo avec des amis, mais rien de particulier disons! »

Vit-elle des appréhensions face au changement de dizaine? « Je n’ai jamais caché mon âge, je n’ai pas de difficulté à vieillir. Je suis extrêmement fière de ce que j’accomplis au quotidien, je suis entourée de femmes lumineuses aux projets porteurs. Bien sûr, je sais que dans les médias, on mise beaucoup sur les jeunes, mais je me sens privilégiée d’avoir ma place à la télé, dans les journaux, à la radio. Je sais que ça ne durera pas éternellement et ça ne m’empêche pas de dormir! Pourquoi? Simplement parce que j’ai développé et diversifié mon plan d’affaires. Mes œufs ne sont pas tous dans le même panier. J’ai lancé mon entreprise de prêt à manger à 39 ans, car je voyais que c’était fragile dans le milieu des communications. 11 ans plus tard, j’y suis encore et j’en suis bien heureuse.»

Projets d’avenir

Qu’est-ce qui attend notre chère Isabelle prochainement? « Je mijote un plan d’expansion pour mon entreprise, mon focus est de continuer de vendre mes produits ici, mais aussi en dehors du Québec. D’atteindre 2500 points de vente l’an prochain et 5000 points de vente dans 5 ans. Quand je vais avoir atteint ça, je vais être contente! »

Isabelle et son équipe

Le temps de la semi-retraite aura sonné? « J’ai bel et bien eu quelques offres pour vendre récemment et non, je ne suis pas rendue là. J’ai besoin de mener mon entreprise encore plus loin et je ne parle pas ici de chiffre d’affaires. Je ne fais pas ça pour l’argent, mais pour l’adrénaline que cela me procure. Quand on décroche un gros contrat, je suis tellement contente et tellement fière de mon équipe! Ça m’apporte une énergie incroyable pour continuer. Mes produits seront distribués prochainement au niveau national. C’est important pour moi de démocratiser la marque et d’offrir de bons produits pour tous les budgets. Il est de mon devoir de rendre la saine nutrition accessible, j’essaie donc de rester dans des prix raisonnables », dit-elle, pensive.

Les pièges de l’ambition

Elle est ambitieuse, elle ne s’en cache pas (et c’est tant mieux!). Est-ce que c’est bien vu généralement dans notre société? Elle rit jaune en s’exclamant : « Pas toujours ».

« Autant dans le milieu des femmes en affaires, je sens énormément d’appuis et de collaboration, autant dans mon propre champ d’expertise, je sens que je dérange. Au sein du Réseau des Femmes d’affaires (RFAQ), par exemple, on se tient, on s’épaule et on s’aide à avancer, on partage, j’adore ce type de relations d’affaires. J’aspirais à avoir le même type de relation dans le domaine de la nutrition, mais, malheureusement, ce n’est pas toujours le cas.»

Le succès dérange? « Peut-être… Pourtant, je ne l’ai pas volé!, dit-elle en haussant les épaules. Le succès repose sur une vision, mais surtout un travail acharné et beaucoup de persévérance. »

Non elle ne l’a pas volé, puisqu’elle n’a pas hérité de cette entreprise à succès de ses parents. Son père était sous-ministre adjoint en économie de commerce et sa mère, sa fan #1, nous avoue-t-elle, était adjointe administrative. Décédée, il y a 10 ans d’un cancer fulgurant, Isabelle avoue que cette période a été très dure à vivre : «J’étais très proche d’elle, son cancer a été agressif, violent. Un type de cancer très rare, où l’espérance de vie était fixée à 3 mois, alors qu’elle n’avait que 62 ans. »

Un ange passe dans la conversation. Une ombre dans ses yeux bleus.

Le fait d’avoir été proche de sa mère ne lui a pas donné le goût de la maternité? « J’aurais adoré, mais à cause de complications de santé je n’ai pas pu. J’ai tellement voulu adopter en Afrique, mais mon conjoint ne voulait pas… ainsi va la vie! C’est sûrement parce que je n’ai pas eu d’enfant que je me réalise beaucoup, beaucoup dans le travail. Si j’avais eu cette chance, ma vie aurait été différente, mais là, l’entreprise c’est mon bébé!

Voir loin, mais retrouver un équilibre

« J’entre en ménopause, je fais beaucoup d’insomnie même si j’ai encore beaucoup d’énergie, le manque de sommeil m’affecte. Au moins, j’ai le moral! Je suis chanceuse, je suis extrêmement positive, je me réjouis de tout et de rien, à la base tout le monde est beau et fin. J’aspire à ralentir pour faire du sport, avoir plus de loisirs, pensez à moi, un peu plus… »

Relaxer dans un bain avec une chandelle? « Ah! Non! Surtout pas!, dit-elle en riant, je ne dois pas avoir pris le temps de me relaxer dans un bain depuis 2002! Un massage non plus. C’est peut-être à revoir », rigole-t-elle.

Peu importe, Radieuse Isabelle continue de briller de mille feux, d’être un capitaine de bateau formidable qui se donne les moyens de ses ambitions et qui fait rayonner l’entrepreneuriat au féminin au-delà de nos frontières!

Envie de découvrir encore plus Isabelle? Voyez ses collaborations pour Les Radieuses :

4 commentaires
  1. Super vous avez travaillé très fort vous le mérité tout que vous avez fait des jaloux il en a partout moi je vous dit bravo une chose que je veux vous dire penser à vous votre santé sais de la richesse je vous souhaite longue vie avec ton chum et oublié pas mon conseil prenez du temps ensemble j’ai vraiment aimé votre parcours vous êtes une battante j’aurais aimé que mon épouse sois la moitié de vous j’aurais été un mari fière d’elle pourtant j’avais une femme intelligente mais le coup pied qui lui manquait pour avancer. Bye

  2. Bravo d’avoir dénoncé, çà fait de vous une ‘super women, et probablement que vous en avez aidé plusieurs qui ne voulaient pas parler mais qui le feront maintenant, un très bel exemple, merci de l’avoir fait et encore FÉLICITATIONS 💛👍

  3. Intéressant mais vous devriez mettre les noms des personnes en vignettes sous les photos. Surtout qu’il y a dénonciation de violence conjugale de la part de son conjoint. Celui que l’on voit sur ses photos est- il l’actuel ou l’ex? Ça mériterait une correction.

Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.

 

Et je reçois le top 5 de leurs articles les plus populaires

Recevez dans vos courriels, les conseils de nos collaborateurs vedettes et experts.

Isabelle Huot, Brigitte Poitras, Jean-François Plante, Danielle Ouimet, Jardinier paresseux...

Non merci.
This is custom HTML. Edit this text from left side panel.