Larry Hodgson : Tout sur le lis de la paix

Le lis de la paix (Spathiphyllum spp.) est l’une des plantes d’intérieur les plus populaires et avec raison. Très peu de plantes peuvent se vanter de fleurir aussi facilement et de belle façon dans les conditions typiques d’une maison ordinaire qu’un lis de la paix. Et en bonus, grâce à ses feuilles attrayantes, vous pouvez tout autant vous en servir comme plante verte ornementale quand il n’est pas en fleurs. Si plusieurs auteurs la recommandent aussi comme plante pour purifier l’air — un peu comme si elle avait une propriété spéciale à cet égard — c’est n’est pas aussi vrai qu’ils le laissent entendre. Oui, le lis de la paix aide à la purification de l’air, mais pas vraiment plus qu’une autre plante que vous avez à la maison. 

Son nom botanique vient du grec « spathe » (bractée) et « phyllon » (feuille) qui signifie « spathe en forme de feuille ». La spathe est la partie la plus visible de l’inflorescence, une bractée qui ressemble effectivement à une feuille blanche. Elle s’étale au-dessus des véritables fleurs fertiles, densément assemblées sur une colonne blanche à jaune appelée spadice. Elles sont très petites : juste de petites bosses blanches. La fleur dégage souvent un léger parfum nocturne et laisse parfois tomber du pollen blanc sur les feuilles dessous. L’inflorescence peut durer plus d’un mois, prenant lentement une coloration verdâtre. Elle ne semble jamais produire de semences dans la maison.

La plante forme une rosette de feuilles pointues vert foncé et joliment nervurées, souvent luisantes. Habituellement, la rosette d’origine est rapidement entourée de rejets. Au début, la rosette est acaule (sans tige), mais au fil du temps, quand les feuilles inférieures meurent et sont enlevées, une tige courte devient visible.

D’où vient-il?

Originaire d’Amérique du Sud et centrale, le lis de la paix pousse habituellement dans les forêts tropicales humides. Il fait partie de la famille des Aracées, soit la famille du philodendron, qui comprend plusieurs autres plantes d’intérieur populaires que vous connaissez peut-être, comme le pothos, le monstera, le syngonium et l’anthurium, toutes réputées pour leur capacité de tolérer l’ombre.

Des dizaines de variétés de lis de la paix existent. La plupart ont de fortes ressemblances, mais diffèrent surtout par leurs dimensions qui peuvent varient d’à peine plus grosse qu’une tasse de café à plus de 1,5 m de hauteur, comme c’est le cas du cultivar ‘Sensation’. Certains, notamment le ‘Domino’, ont des feuilles panachées.

Comment le cultiver?

Bien que le lis de la paix soit souvent considéré comme une plante d’intérieur facile à cultiver, je ne le mettrais quand même pas dans la même catégorie que les plantes réellement très faciles, comme les sansevières et les philodendrons, qui semblent s’acclimater à toutes les conditions possibles. 

Son plus grand défaut est qu’il ne tolère pas les arrosages irréguliers. En fait, un lis de la paix fane assez rapidement si vous ne l’arrosez pas régulièrement. Et si vous le laissez sécher trop souvent, ou trop longtemps, vous le perdrez! Pour avoir du succès avec votre lis de la paix, arrosez-le avant qu’il ne flétrisse et gardez le sol toujours un peu humide. Ainsi, dès que le terreau paraît un peu sec au toucher, arrosez-le abondamment d’eau tiède, assez pour bien humidifier toute la motte.

Et à quelle fréquence l’arroser? Tout dépendra des conditions de culture qui lui sont offertes; selon la taille du pot et de la densité des plantes dans le pot, il peut être nécessaire d’arroser plus d’une fois par semaine. La luminosité peut aussi modifier la quantité d’eau à lui donner. Avec une faible luminosité, la plante grossira à peine et demandera, par le fait même, moins d’eau.

Le principal argument de vente en faveur du lis de la paix est qu’il tolère une faible luminosité, c’est vrai. Mais ce que le vendeur omet de vous dire, c’est qu’il ne fleurira pas non plus — ou très peu! — quand l’éclairage est faible. Si vous voulez des fleurs en nombre raisonnable, il faut lui donner un éclairage au moins moyen avec — oui! — même un peu de soleil direct. Idéalement, placez-la dans une pièce bien éclairée, mais à une certaine distance de la fenêtre. Il réussira très bien dans les bureaux, même loin des fenêtres. Les lampes fluorescentes au plafond remplaceront le soleil, mais encore là, il fleurira mieux si vous le placez sur le dessus des classeurs, donc plus près de la source de lumière, plutôt que sur le plancher.

Il est rare de voir un lis de la paix souffrant de trop de soleil, du moins, dans l’intérieur de nos maisons, mais ce n’est pas impossible, surtout dans un emplacement qui est réellement au plein soleil et où il fait très chaud le jour. Si vous voyez ses feuilles jaunir et s’enrouler un peu, vaut mieux retirer la plante de la fenêtre ou tirer un voilage léger entre la plante et le soleil de midi et à la fin de l’après-midi. Vous pensez placer votre plante à l’extérieur cet été pour lui donner un bain de soleil? Assurez-vous de bien la placer à l’ombre.

Avec un éclairage convenable, le lis de la paix vous remerciera avec une floraison abondante, principalement au printemps, mais quelques fois aussi tout au long de l’été et de l’automne et parfois même en hiver. Ceux cultivés à l’ombre ne fleuriront que peu ou pas du tout.

Une fois les besoins d’arrosage et d’éclairage comblés, le reste est facile. Le lis de la paix aime des températures chaudes en tout temps, au-dessus de 13 °C et jusqu’à 35 °C. Il préfère aussi une bonne humidité atmosphérique, mais supportera l’air sec si nécessaire. Ne perdez toutefois pas votre temps à vaporiser de l’eau sur les feuilles pour augmenter l’humidité ambiante, bien que cette technique soit souvent recommandée, elle est une pure perte de temps. Utilisez plutôt un humidificateur ou un plateau humidifiant pour maintenir une humidité adéquate si vous le désirez.

Cette plante n’a besoin que peu d’engrais. Je suggère d’utiliser la fertilisation comme récompense, en appliquant de l’engrais au quart de la dose recommandée chaque fois que la plante commence une nouvelle session de floraison. Tout engrais peut convenir.

Coupez ou arrachez les fleurs fanées et les feuilles jaunissantes au besoin. Souvent, les feuilles mortes s’accrochent obstinément à la tige, qu’elles engainent à la base. Lisez Quand les feuilles mortes refusent de lâcher prise pour apprendre comment les enlever plus facilement.

Et le rempotage lui?

La plupart des spathiphyllums produisent une profusion de rejets à leur base au fil du temps, tellement, qu’à un certain point, la compétition pour les ressources devient très féroce et la plante mère commence à rapetisser et à moins fleurir. Ainsi, il faut penser à rempoter un spathiphyllum dans un pot de plus en plus gros avec les années… et éventuellement le diviser. Lorsque vous le faites, limitez-vous à une à trois plantes par pot. Avec cette division, vous aurez des dizaines de bébés à donner!

Vous pouvez rempoter le spathiphyllum à n’importe quel moment durant la saison de croissance, mais il vaut mieux éviter de le faire en plein hiver, car le temps de récupération sera très long.

Rempotez votre lis de la paix, selon la taille de la plante, dans un pot suffisamment grand pour contenir facilement sa motte de racines. Ne vous cassez pas la tête, tout terreau pour plantes d’intérieur peut convenir. Placez la plante de façon à ce qu’elle soit plus basse dans son nouveau pot que dans son pot d’origine, afin que la tige nue — qui sera déjà couverte de courtes racines adventices — soit couverte de terreau. Ainsi, ses racines s’allongeront et renforceront la plante. Terminez en arrosant bien.

Des ravageurs ou des maladies?

Le lis de la paix n’est pas particulièrement la cible d’insectes, mais les cochenilles farineuses, les cochenilles à carapace et les pucerons peuvent s’attaquer à presque n’importe quelle plante, dont notre sujet. Si c’est le cas, des traitements répétés avec du savon insecticide peuvent être nécessaires pour les éliminer. La meilleure façon pour éviter de tels problèmes est de garder toute autre plante infestée loin de votre lis de la paix. Pas plus compliqué!

Le brunissement de l’extrémité des feuilles est généralement causé par l’une ou l’autre de deux causes : soit par un terreau qui est trop souvent sec ou par un terreau contaminé par l’accumulation de sels minéraux. Des sels minéraux? Oui! Cette accumulation est causée lorsque la plante n’a pas été rempotée dans un terreau frais depuis plusieurs années. Une fois que la feuille a bruni, elle ne reverdira pas : vous pouvez tout simplement couper les pointes mortes. Cependant, pour empêcher que les brunissements reviennent, essayez de l’arroser plus assidûment à l’avenir et de la rempoter dans un terreau frais au moins tous les deux ans. Si cela n’est pas possible, lessivez le terreau (https://lesradieuses.com/sauvez-vos-plantes-dinterieur-grace-a-un-geste-tout-simple/) deux ou trois fois par année pour faire dissoudre et enlever les minéraux en trop.

C’est toxique?

Oui, cette plante est considérée comme étant toxique, autant pour les humains que les animaux domestiques. Comme chez toutes les Aracées, ses tissus contiennent de l’acide oxalique pouvant provoquer une sensation de brûlure vive dans la bouche et une irritation encore plus sérieuse en cas d’ingestion. Cependant, la toxicité exacte de cette plante n’a jamais été étudiée et il ne semble jamais avoir eu d’empoisonnement grave. Le simple fait de croquer dans une feuille provoquerait une douleur instantanée suffisamment surprenante que la personne ou l’animal arrête immédiatement, avant de mastiquer ou d’avaler. En d’autres mots, la toxicité du lis de la paix fait généralement plus peur que de mal. 

Le lis de la paix : assez facile à cultiver, mais pour avoir des fleurs, donnez-lui plus de lumière!

Larry, votre jardinier paresseux

Vous avez aimé cet article et désirez en apprendre davantage sur notre jardinier Larry Hodgson? Consultez son blogue jardinierparesseux.com et suivez-le sur Facebook! 

1 commentaire
  1. Mon lis de paix aura 35 ans dans quelques jours! Il m’a été offert par mon amie Marie-Claude décédée d’un cancer du sein en 2018 pour mon vingtième anniversaire de naissance. Tout comme notre amitié, cette plante est d’une facilité déconcertante à entretenir.
    Lorsque ma plante fleurie, c’est comme si elle me faisait un petit coucou de là où elle se trouve.
    Repose en paix mon amie! 💝

Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.