Reconfinement : À bientôt mes petits-enfants?

Mes amours,

Vous êtes encore trop petits pour savoir qu’une 2e vague de la pandémie nous frappe de plein fouet, et vous savez quoi? C’est très bien ainsi. Car je dois vous l’avouer, cette pandémie me fait encore très peur. Dans ma première lettre, j’avais peur de l’inconnu. Tout semblait si irréel, si mystérieux, on en savait très peu sur le sujet. J’avais peur de ne plus vous revoir, de perdre tous mes repères, mes contacts, mes amis, ma famille… Comme je vivais seule, j’étais terrorisée à l’idée de mourir seule, loin des miens. J’étais paniquée et terriblement isolée. Cette fois, j’ai plutôt peur de ne jamais voir la fin!

Quand nous étions en plein confinement au printemps, la vie m’a fait un beau cadeau. Elle a mis sur mon chemin une personne formidable qui m’a tendu la main en m’offrant de partager nos solitudes. Cette personne a littéralement mis un baume sur mes peurs en me permettant de vivre au quotidien une autre réalité à laquelle je ne m’attendais pas du tout : la vie à la campagne. Avec mon nouvel amoureux, j’ai traversé le premier confinement de façon très apaisante, très sereine. Ici, à la ferme équestre, cela me fait comprendre que la vie ne s’arrête pas. Peu importe ce qui arrive, la vie sur une ferme nous ramène toujours à l’essentiel. On se doit d’avancer, de regarder toujours de devant. C’est beau, quand on y pense!

Je l’admets, ce confinement à la campagne me fait beaucoup de bien, mentalement et physiquement. Mais, il n’y a pas une journée où je ne pense pas aux gens qui sont seuls, qui jour après jour doivent vaincre leur anxiété, leurs peurs, leurs craintes du lendemain. Ça me brise le cœur, car j’ai moi-même passé par là.

Bien que la vie me sourie ces derniers temps, il reste que je m’ennuie énormément des miens. À vous qui me manquez, je veux vous dire que je pense souvent à vous, que j’aimerais vous voir plus souvent. Vos câlins, vos sourires me manquent beaucoup. Vous dire à quel point je m’ennuie d’entendre le mot MAMY, ce mot si doux à mes oreilles. Heureusement, j’ai eu la chance de vous voir quelques fois cet été et cela m’a fait le plus grand bien. Le seul fait de vous savoir en santé me réjouit grandement et me fait espérer à de meilleurs lendemains.

Maintenant, l’automne est arrivé. Je vois la nature s’endormir et je rêve au jour où tout ça sera derrière nous. Je nous imagine tous réunis autour de la table pour Noël et ça me fait du bien. Mais, je dois rester réaliste. Je sais que pour y arriver, on devra tous faire l’effort de suivre les consignes.

Donc, à vous tous que j’aime tant, faites-moi la promesse de faire tout en votre possible pour combattre ce virus. Pour que très bientôt, je puisse de nouveau vous avoir près de moi, revoir vos sourires et surtout de vous entendre dire avec grand bonheur : Mamy je t’aimeeeeeeee ❤️

Mamyli xxx

Pourquoi ne pas continuer votre lecture avec ces textes?

Encore aucun commentaire

Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.