Ricardo… En 5 temps!

L’aimez-vous autant que nous? Nous en étions certaines, car oui, il est aussi gentil qu’il en ait l’air, sinon plus! Étant des disciples totalement assumées du bel animateur/chef/homme d’affaires, nous étions ravies de jaser « temps des Fêtes » avec celui qui nous inspire chaque année!

Petit Ricardo

Quels souvenirs gardes-tu du temps des Fêtes de ton enfance?

« Tu sais, nous on demeurait dans un appartement grand comme ma main à Montréal, ma chambre était dans la cuisine, littéralement. Chaque année, ma mère cuisinait des chocolats, elle refaisait toujours les mêmes sortes : aux cerises, à l’érable et noix de Grenoble, au chocolat, à la vanille… Comme je l’aidais, j’avais le droit de goûter. Pour moi cette période-là était magique, j’adorais ça.

Ensuite, je dois avouer que ce sont des moments clés qui me reviennent en tête, des choses simples : embarquer en famille dans l’auto, faire la route vers la maison de ma grand-mère à Marieville, l’arrivée au réveillon… On était très nombreux — une centaine de cousins/cousines! — donc le buffet était déjà dressé sur la table de ping-pong quand on arrivait. Il y avait des nappes en plastique dessus, tu sais, celles avec des feuilles de houx? Moi, je me cachais en dessous et je mangeais comme je voulais, quand je voulais et surtout ce que je voulais. Personne ne me disait quoi faire c’était merveilleux!

Un autre souvenir d’enfance que j’affectionne particulièrement est, et c’est drôle à dire, le retour magique à la maison. Je me réveillais chez nous, dans ma chambre, mais je n’avais aucune idée de la façon dont j’étais rentré…

Rien de tout ce que je raconte ne coûtait cher, car on n’en avait pas d’argent. C’était des moments qui se répétaient d’année en année. Pour moi des souvenirs précieux de Noël c’est ça : des choses simples devenues des traditions. »

Papa Ricardo

On voit que tu as à cœur les traditions, est-ce qu’il y a des incontournables chez les Larrivée dans le temps des Fêtes?

« Bien sûr! Je pense que ça appartient à chacun de créer ses propres traditions. Depuis que j’ai des enfants, j’en ai instauré quelques une! Par exemple, le 24 décembre, on fête avec nos amis. Chaque année, je fais de la pizza dehors. On a commencé ça quand mes filles étaient petites : on invitait les voisins, on faisait un feu, du vin chaud, tout le monde cuisinait un petit quelque chose et on partageait ça pendant que les enfants jouaient dans la neige.

Puis le père Noël passait en début de soirée dans la rue en sonnant la cloche. Il disait qu’il passait voir s’ils étaient couchés. Te dire à quel point les enfants étaient émerveillés! Dès que le père Noël s’en allait, le party se terminait, on plaçait les biscuits, le verre de lait et les carottes pour les rennes et hop! Les petits se dépêchaient à aller au lit pour ne pas décevoir le père Noël.

Maintenant, les enfants sont grands, donc le party fini plus tard! On fait du limoncello maison et depuis 2 ans, ce sont les enfants qui décident ce qu’on mange. Moi je fais toujours mes pizzas, mais le bar, les cocktails, les à-côtés ce sont eux qui gèrent ça et ils tripent! C’est vraiment beau de les voir.

Après le repas, on tasse les meubles, on danse, on se fait des playlists (les miennes je les commence en novembre!). Chacun des invités a ses classiques et on les attend de pied ferme. Par exemple, on a hâte à telle chanson pour faire le train dans la maison, etc. On est une vingtaine et c’est en masse pour que ça vire en gros party!

Radieux Ricardo

Après toutes ces années, votre magazine de Noël est l’un des plus attendus! Cette année le thème est de recevoir sans stress, quels conseils donnerais-tu à nos lectrices qui stressent avec leur dinde?

Il rit. « Des recettes de dinde, il y en a plusieurs… Si je pense uniquement à mon équipe, ça fait 17 ans que nous faisons des recettes de Noël! Plusieurs de mes recettes sont entrées, à mon grand bonheur, chez les gens, dans leurs traditions des fêtes et ça me fait chaud au cœur. Je considère que l’important c’est de vous approprier UNE recette que vous aimez et qui deviendra VOTRE classique! C’est ce qui deviendra votre tradition, ce sera ça le souvenir que les gens garderont.

Chez nous on mange toujours le même ragoût de pattes — celui de ma belle-mère. Je pourrais en inventer 400 autres, c’est celui-là que mes enfants veulent. Si on ne le fait pas, c’est clair qu’on se le fait dire! Si tu demandes à mes filles quelle est leur cuisine préférée elles ne te répondront pas la mienne, mais bien celle de leur grand-mère parce qu’elle leur cuisine toujours la même chose, de la même façon, c’est sécurisant et ça éveille en elles des souvenirs… C’est précieux!

Ricardo techno

 Tu sembles être quelqu’un d’assez traditionnel, mais est-ce qu’il n’y a pas en toi un passionné de technologies qui sommeille?

« Oh oui! Moi j’aime la techno, mais pour les petites révolutions que ça apporte à mon quotidien. Par exemple, une technologie récente que j’adore c’est bien sûr mon mini-Google! Juste le fait de pouvoir mettre 3 minuteries en même temps, ça m’enchante!

Je suis dans mon bureau et je peux lui demander le trajet le plus rapide pour me rendre à une destination ou bien la température et ça me donne l’information tout de suite. Cette technologie-là m’aide vraiment à mieux gérer mon quotidien.

Si mes filles étaient là, elles te diraient que je suis devenu un peu intense, car j’ai changé les lumières au chalet pour qu’en route, je puisse dire « Ok Google, ambiance de Noël ». Là, crois-le ou non, les lumières de Noël vont s’allumer, le sapin de Noël aussi, la musique de Noël va partir sur la bonne playlist… Je te jure, c’est fou raide!

Je dois avouer aussi que je suis très dictatorial pour ce qui est de la musique! Donc pour les fêtes, je me prépare longtemps d’avance, je crée mes listes de chansons sur Spotify. Je les peaufine, je fais des recherches musicales pour qu’elles soient parfaites etc! Je vais peut-être avoir l’air crinqué, mais j’ai des playlists pour tous les aspects de ma vie, pas juste pour Noël! J’en ai pour le bain, l’auto, les pique-niques, j’ai des listes de jazz, de musique de films, tout ça classé en catégories.

Une autre technologie qui m’aide dans le temps des Fêtes ce sont les textos. J’adore le principe d’envoyer un texto de groupe qui aide à rappeler certains trucs aux invités ou à demander des choses (des chaises, des bols de telle couleur, etc.). En recevant la même information, ça devient difficile de se tromper, mais si quelqu’un arrive au souper en ayant oublié quelque chose, c’est génial : on a trouvé le running gag de la soirée! »

Ricardo grand-papa gâteau

Eh oui, un jour ça arrivera! Qu’est-ce que tu aimerais transmettre à tes petits-enfants?

Pensif, il répond : « je regarde la vitesse à laquelle on vit et où tout change et, avec mes petits-enfants, je me promets d’être vraiment vieux jeu. Je vais planter mon jardin, cuisiner à la maison, avoir des poules… Je vais essayer de les garder très proches des valeurs humaines, qui ne coûtent pas grand-chose.

Le temps c’est important et personne en a alors mon but serait d’être capable de leur offrir du temps de qualité. Sœur Angèle m’a déjà dit : « Ricardo, prends pas ça à cœur, prends ça à l’heure ». Parce que des fois, je m’en fais trop, je me mets de la pression c’est pas croyable. J’aspire donc à revenir à la simplicité. J’ai hâte d’avoir du temps à donner et d’en avoir assez pour en perdre… De n’avoir pas d’autres obligations que de jaser avec les gens, car ce seront mes enfants qui auront pris la relève de l’entreprise.»

En terminant, aimerais-tu dire quelque chose à nos Radieuses ?

« Bien sûr! Je veux rappeler à vos lectrices que leur maison n’est pas un restaurant. Radieuses, votre maison et votre menu n’ont pas besoin d’être parfaits. Faites des plats qui vous plaisent et rappelez-vous aussi que vous n’êtes pas tenues de faire trois repas par jour toute seule. C’est à la personne qui a le plus de plaisir à cuisiner de se mettre aux fourneaux. Peu importe c’est qui, peu importe ce qu’il a envie de cuisiner.

On doit arrêter de voir la cuisine comme une obligation, c’est plutôt un moment pour vous faire plaisir. Servez-vous un verre de vin, mettez de la musique, demandez un coup de main et amusez-vous, vous le méritez! Sur ce, bon temps des Fêtes! »

1 commentaire

Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.