Arianne Clément: Photographier l’extraordinaire

L’exposition nomade Vieillir et beautés de la photographe Arianne Clément, présentée dans le cadre de la Grande interaction pour rompre avec l’âgisme (GIRÂ), vient tout juste de prendre son envol à la Maison de la culture Claude-Léveillée de Montréal. Cette exposition de photos, en plus d’être tout simplement fabuleuse et touchante, est une occasion en or de renouer avec d’autres représentations du vieillissement.

Intimité, sexualité, plaisirs, diversité: autant de thèmes y sont abordés en 10 œuvres. Toutes uniques, les photos en noir et blanc sont émouvantes et pertinentes. Nous avons donc pensé vous faire découvrir cette artiste à la mission extraordinaire pour qui vous aurez, sans aucun doute, un réel coup de cœur!

Un art magique

Arianne est une femme expressive avec qui il fait bon de discuter. Pimpante et énergique, elle nous explique la découverte de ce qui deviendra son métier: «J’ai toujours adoré les arts. C’est au cégep que j’ai eu mon premier cours de photo, je tripais! J’adorais la magie qui émanait de la chambre noire. À la suite de mes études, j’ai décroché un emploi comme journaliste-photographe au Nunavut. C’est vraiment à cet endroit que j’ai développé mon œil documentariste. J’ai pris plusieurs photos de personnes âgées inuites dont j’étais très fière, mais c’est en Italie, dans la famille de mon ancien conjoint, que le gros déclic s’est produit. J’ai pris des photos très romantiques, en noir et blanc de ses grands-parents. Quand j’ai vu leur réaction et celle de la famille, ça a été le début de ma réflexion sur le fait que les personnes âgées manquent de représentativité… Il n’y a pas beaucoup de photos qui les mettent en valeur, je sentais que je pouvais faire une différence», avoue-t-elle.

Arianne poursuit: «Après avoir fait ma maîtrise en photo documentaire à Londres, j’ai énormément voyagé. De retour au Québec, j’ai choisi d’orienter mon travail sur les personnes âgées, puisque c’est ce que j’aimais le plus: les prendre en photo, entendre leur histoire, passer du temps avec elles… Je sentais qu’il y avait un besoin et il devenait nécessaire de mieux les représenter. Une personne âgée, ce n’est pas qu’une grand-maman qui tricote!», dit-elle en riant.

Arianne Clément X GIRÂ

«La photographie d’aînés m’occupe à temps plein. Je fais des collaborations avec des regroupements, des fondations, des groupes de recherches sur le vieillissement. Je prends des photos pour des sites Web, et je prends aussi des photos lors d’évènements privés. Récemment, j’ai été engagé pour immortaliser un 100e anniversaire de naissance.

Arianne Clément
Arianne Clément

GIRÂ m’a donc approchée avec le désir de monter une exposition qui représenterait les personnes âgées autrement, de sortir des stéréotypes. L’équipe a passé en revue toutes mes photos, puis nous avons discuté pour en arriver à une pré-sélection. Nous avons fait voter des gens de 55 ans et plus sur les réseaux sociaux pour découvrir leur photo favorite. Nous voulions vraiment savoir comment eux ont envie d’être représentés! Ils avaient donc le dernier mot quant à la sélection finale».

L’exposition Vieillir et beautés

Les 10 photos portent toutes sur un sujet différent: l’amour et la sexualité, la communauté LGBTQ+, les premières nations, le multiculturalisme, l’intergénérationnel, etc.

On sent vraiment le respect de la photographe pour ses modèles. Pour en venir à une telle complicité, à une telle intimité, Arianne avoue prendre du temps avec la personne. «Ce n’est pas toujours possible, mais ma façon idéale de travailler, c’est de rencontrer le modèle une première fois avant de la prendre en photo. Il est important pour moi de développer une confiance, une ouverture afin de bien la comprendre. J’ai besoin de savoir qui elle est et comment elle souhaite être représentée. Ce qu’elle a envie de dire pour faire les photos les plus justes possible», souligne la photographe de talent.

Ajout intéressant: lorsque vous visitez l’exposition, il vous sera possible de lire l’histoire de la personne et de connaître le contexte de la photo grâce à un code QR que vous scannez avec votre téléphone intelligent. Fort pertinent pour apprécier davantage les œuvres!

Marie-Berthe, Christine et Paul

Une des photos qui la touche particulièrement est celle de Marie-Berthe, 102 ans, photo qui a fait le tour du monde et qui fait partie des 10 photos de l’exposition: «Je la chéris, car c’est le début de mon aventure avec les personnes âgées. Marie-Berthe a été ma première grande source d’inspiration.

Et ce n’est pas la seule photo qui a fait son chemin à l’international, celle de Christine et Paul, couchés dans leur lit, est d’une beauté, d’une force et d’une fragilité à couper le souffle. Cette photo ne fait pas partie de l’exposition Vieillir et beautés, mais pour votre bonheur (et le nôtre!), la voici.

«Les commentaires des gens sont très positifs. Un commentaire qui me touche particulièrement, c’est quand une personne m’avoue qu’elle a moins peur de vieillir grâce à mes photos. Vous savez quoi?, dit-elle, candide, moi aussi j’ai maintenant moins peur de vieillir. Mes photos ne changent pas le monde, mais elles changent les mentalités, une photo à la fois.»

Et pour ça, chère Arianne, nous te remercions.

Ne manquez surtout pas cette exposition bienveillante, présentée jusqu’au 4 juillet à la Maison de la culture Claude-Léveillée au 911 rue Jean-Talon est, Montréal.

À propos de GIRÂ

La Grande interaction pour rompre avec l’âgisme (GIRÂ) est une initiative portée par le Centre de recherche sur le vieillissement et développée par une communauté de chercheurs et chercheuses, d’associations pour les aînés, de citoyennes et citoyens aînés, d’étudiantes et d’étudiants. Visant à rompre avec l’âgisme, GIRÂ propose des moyens pour changer nos perceptions, attitudes et comportements en diffusant et en valorisant des recherches scientifiques rigoureuses sur les causes, effets et enjeux de l’âgisme.

Envie d’en savoir plus sur l’initiative GIRÂ?

Aimez leur page Facebook pour ne rien manquer!

Pour lire d’autres articles pertinents et nécessaires sur le sujet: https://rompreaveclagisme.ca

Pour suivre Arianne Clément : https://www.arianneclement.com

Facebook: https://www.facebook.com/arianne.clement.3

– Cet article est une collaboration avec la Grande interaction pour rompre avec l’âgisme.
1 commentaire

Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.