Grosse toutoune, mais pas grosse nounoune, suite et fin très heureuse!!!

Après le succès quasi « mondial » remporté par mon premier billet sur les sites de rencontres, j’ai eu envie de partager avec vous ce que j’appellerais mon « parcours du combattant », car la recherche de l’âme sœur équivaut parfois à essayer de trouver une aiguille dans une botte de foin et si vous souffrez d’allergies saisonnières comme moi ça risque d’être encore plus périlleux comme démarche.

Alors, sortez vos mouchoirs et suivez-moi dans cette quête absolue de l’homme-de-votre-vie-pour-toujours-amen!

Pour commencer, parlons d’abord de Pierre. Historien, devenu dentiste par la force des choses ou du destin sans doute (il m’a confié qu’il crevait de faim comme historien, mais qu’il roulait sur l’or comme dentiste). Pierre, ce cher Pierre. Il m’avait écrit un long et langoureux message parsemé de « je me languis de vous connaître » et de « j’aimerais tant vous amener avec moi en Toscane dans une villa entourée d’oliviers »… Mais à la toute fin, il me disait à quel point il avait hâte de faire ma connaissance chère Ginette!!! Ginette? Je m’appelle Micheline et non Ginette. J’ai alors éprouvé une envie irrésistible de lui parler pour éclaircir cette situation embarrassante. Je l’ai effectivement eu au téléphone pour finir par apprendre qu’il faisait des « copier-coller » de ce texte si inspiré et qu’il l’envoyait à plusieurs femmes en même temps… Bonjour l’exclusivité! Au revoir Pierre!

Et puis, il y a eu le fameux Jean-Marc, rédacteur de guides de voyages, un bel homme cultivé et charmant. Nous avons échangé durant de longues heures sur les voyages qui comme on le sait forment si bien la jeunesse… jusqu’à ce qu’il me demande mon adresse courriel personnelle afin de m’envoyer quelques photos de voyage. Jusque-là rien d’anormal me direz-vous. J’ai effectivement reçu des photos prises au Japon représentant des paysages bucoliques tous plus beaux les uns que les autres. Et puis, soudain est apparu un autre fichier qui contenait celui-là des photos autrement plus intéressantes si on peut dire. Des photos du monsieur nu chevauché par une femme nue également, mais que l’on voyait de dos. Il m’a alors demandé tout bonnement si je serais prête à faire la même chose avec lui, soit le monter comme on monte à cheval, mais dans ce cas-ci la bête c’était lui. Bon, Exit, Jean-Marc…

J’ai aussi très brièvement connu Raymond qui habitait à Chicoutimi et qui possédait un motorisé de 35 pieds de long. Raymond, sans même avoir pris le temps d’échanger quelques courriels ou téléphones, était prêt à venir me cueillir à Montréal pour m’amener avec lui en Floride passer l’hiver. Pour me rassurer, il m’a dit qu’il voulait me gâter tout simplement… Quelle occasion unique j’ai ratée!!!

Il y a eu aussi Paul… imbattable avec les jeux de mots… son surnom était Paul’pire sur le site de rencontres. Mais le pire chez Paul, c’était son talent en dessin. Il s’était dessiné des cheveux sur la tête, car il était chauve comme un œuf. Mais malheureusement son stratagème se voyait à des kilomètres à la ronde. Bye, bye Paul!

Je passerai sous silence les André, Michel, René et Claude de ce monde insolite. Certains m’ont fait rire, d’autres grincer des dents. Ils avaient sans doute tous des aptitudes pour l’amour, mais la chimie entre deux êtres est quelque chose de mystérieux et d’inexplicable.

J’avais presque rendu les armes quand un beau jour, Edouard a frappé à ma porte virtuelle du site de rencontres pour âmes esseulées. Drôle de message de la part d’un homme qui voulait tout bonnement échanger avec moi sur tout et sur rien… des échanges épistolaires? Pourquoi pas? En plus, Edouard vit à Trois-Rivières. De quoi refroidir les ardeurs de toute personne normalement constituée!!! J’ai accepté l’offre d’Edouard avec joie, car j’adore écrire et les mots me permettent souvent d’exprimer avec fantaisie ma pensée… et à ce jeu-là, Edouard est vraiment imbattable lui aussi.

J’ai pris goût à guetter l’arrivée quotidienne du courriel d’Edouard qui s’exprimait avec une plume exceptionnellement romantique. Je devenais chaque jour plus fébrile… plus exaltée! Edouard n’avait cependant pas mis de photo de lui sur le site de rencontres et je m’en fichais royalement. Montréal-Trois-Rivières, rappelez-vous!!!

Cette situation a duré quelques semaines. Et puis, j’ai eu envie d’entendre sa voix au téléphone. Une voix en dit long sur la personne. Les intonations, les pauses, les rires. Nous avons ri pendant des heures à déconner, échanger sur tout et sur rien, surtout sur rien en fait!

Et puis, j’ai eu envie de le voir en personne. Il m’a dit : je viendrai te voir chez toi à Montréal et nous boirons un bon bordeaux. J’ai oublié de vous dire qu’Edouard adore le bordeaux.

Et puis, il est finalement venu chez moi. Et puis, vous savez quoi? C’était LUI!!! Celui qui m’avait tant fait vibrer avec sa plume me fait maintenant vibrer avec son regard de braise, ses mains caressantes et sa bouche aimante.

J’ai mis fin à mon abonnement au site de rencontres… Terminé! Je ne suis plus disponible!!! Je suis en amour avec un homme extraordinaire… un certain Edouard-de-Trois-Rivières!!! La distance n’a plus d’importance…

Encore aucun commentaire

Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.