Tranche de vie : La vie est belle en résidence! - Les Radieuses

Tranche de vie : La vie est belle en résidence!

Mme Nicole Rivard
Ce texte a été composé dans le cadre de la troisième édition du concours «Quand la sagesse s’exprime» en collaboration avec Chartwell, résidences pour retraités. Il s’agit du troisième texte gagnant de cette édition.

La vie est belle en résidence

Je suis une femme de 80 ans, amoureuse de la vie. J’aime toujours danser, chanter, fêter autour d’un bon repas et d’un verre de vin ou de bière, parfois à l’étonnement de certain.e.s résident.e.s. Religieuse missionnaire de la Congrégation des Sœurs de Notre-Dame des Apôtres depuis 57 ans, j’ai vécu dans les pays de mission, comme nous disions alors, près de 30 ans, entre l’Afrique et l’Amérique latine.

Il y a 4 ans, j’ai opté pour vivre ma retraite dans une résidence pour aîné.e.s (RPA). À Chartwell Bois de Boulogne, j’ai un petit appartement et, pour la première fois de ma vie, je vis seule et j’apprécie la solitude. Mon environnement proche me rappelle l’Afrique et l’Argentine où j’ai passé plusieurs années. Des statuettes et des cadres en bois me parlent de l’art africain et latino comme expression du beau. Un long batik représente une jeune femme au puits qui, en Afrique, est, pour les femmes surtout, le lieu de rencontres et de sororisation.

Une expérience enrichissante

Je retrouve, à ma résidence, une grande famille pluriculturelle au milieu de laquelle je me sens bien. Beaucoup de personnes ainées vivent de grandes solitudes. Tout simplement faire route avec elles, leur prêter une oreille attentive, leur manifester de l’attention et leur dire une parole d’appréciation, en un mot «être-avec», est agréable. Une vie de proximité, n’est-ce pas ce que j’ai toujours voulu réaliser dans mes différentes missions?

Combien de fois de riches échanges s’instaurent sur les grands thèmes de la vie comme les limites de santé en même temps que l’épanouissement de l’intériorité. Les mauvaises nouvelles transmises par les médias en même temps que l’émerveillement devant les beautés des personnes et de la nature. Les difficultés dans les relations en même temps que la naissance de belles amitiés, les petits agacements des caractères différents en même temps que le partage d’une lecture ou d’un film.

La complicité, le vivre-ensemble

La participation aux activités et ateliers variés et adaptés aux goûts et aptitudes, proposées par la résidence, crée, à la longue, une certaine complicité entre les participants.e.s. Des lieux, comme la belle salle à manger panoramique, nous poussent vers la fraternisation, surtout dans les soirées de fête mensuelles qui célèbrent les anniversaires du mois et les brunchs du dernier dimanche du mois alors que notre chef cuisinier se surpasse dans des menus tant appréciés. Des occasions nous sont données pour nous retrouver soit au bistro, aux divers salons ou à la Chapelle pour fêter Noël, la Saint-Jean-Baptiste, le printemps, l’automne… Que dire des délicieux barbecues de notre directeur général?

Il y a 4 ans, j’ai participé à un atelier «J’écris ma vie» avec notre animatrice de loisirs. Ce fut le lancement d’un grand projet d’écrire ma biographie, parrainé par la Fondation Chartwell qui offre à des aîné.e.s la possibilité de réaliser le rêve de leur vie.  Et… Mon manuscrit sera édité d’ici quelques mois. N’est-ce pas formidable?

Ce sentiment de mieux-être et de sécurité

Je me sens en sécurité, car un personnel soignant est présent 24 heures sur 24 et un médecin gériatre assure une présence dans la résidence deux matinées par semaine. Et puis, vous n’avez pas à vous inquiéter pour vos achats au marché : l’autobus de la résidence vous amène toutes les semaines à un supermarché du quartier et cela gratuitement! Tout le personnel, de la gestion aux préposées au ménage, en passant par la réception, est vraiment dédié à notre mieux-être!

La quête de sens prend une proportion plus grande dans cette étape de la vie. Cette phrase de Reine Magnan résume bien ma vie en résidence : «Nous réconforter, c’est mettre en commun nos miettes d’espérance, nos parcelles de tendresse, nos lueurs de foi et nos brindilles de paix».

Nicole Rivard, résidente du Chartwell Bois de Boulogne

Ce texte a été composé dans le cadre de la troisième édition du concours «Quand la sagesse s’exprime» en collaboration avec Chartwell, résidences pour retraités. Près d’une centaine de résident.es ont écrit une tranche de vie ou une sage réflexion dans le cadre de ce concours. Cette réflexion est le troisième des textes de cette édition qui seront publiés dans notre magazine.

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.